Conférence  » Israel Apartheid  » à l ‘ université Paris 8

0
8

Le Centre Simon Wiesenthal Europe interpelle le Ministre français de l’intérieur :

« Annulez la conférence ‘Israel Apartheid’ de l’Université de Paris qui constitue une provocation menaçant l’ordre public et un danger pour la communauté juive »
Dans une lettre au Ministre français de l’intérieur, Claude Guéant, le Président du Centre Simon Wiesenthal pour la France, Richard Odier, et son Directeur des relations internationales, le Dr. Shimon Samuels, en appellent à « l’annulation de la conférence ‘Israël Apartheid’ à l’Université Paris VIII, ainsi que partout ailleurs en France, qui constitue une provocation menaçant l’ordre public et un danger pour la communauté juive ».

Shimon Samuels rappelle au Ministre « son entretien avec les administrateurs nord-américains du Centre Simon Wiesenthal, en novembre dernier, au cours duquel il leur a fait part de son engagement dans le combat contre l’antisémitisme sous toutes ses formes ».

La lettre évoque « la campagne internationale menée par le Centre contre l »Israël Apartheid Week’ qui se tiendra ce mois-ci sur des campus universitaires, un événement manipulé par un groupe d’extrémistes de gauche et d’islamistes recevant des soutiens du Moyen-Orient » et ajoute que « l’objectif de l »Apartheid Week’ est de délégitimer et d’isoler l’État juif par le boycott et l’embargo.

Il s’agit, en fait, d’une violation manifeste de la Définition de travail de l’antisémitisme donnée par l’Agence européenne des droits fondamentaux.

Par cette dernière, l’Union européenne a défini la menace que représentent de telles mesures à l’encontre des communautés juives où qu’elles soient prises« .

Le Centre attire l’attention du Ministre sur « une conférence, prévue les
27 et 28 février, intitulée ‘Des nouvelles approches sociologiques, historiques et juridiques à l’appel au boycott international: Israël, un Etat d’apartheid?’ qui doit se tenir à l’Université de Paris VIII.

Le coordinateur international de la campagne BDS (Boycott, Sanctions, Divestment), Omar Barghouti, tristement célèbre pour les comparaisons qu’il aurait dressées entre la politique d’Israël et ‘les pratiques nazies à l’encontre des Juifs’ doit y prendre la parole ».

« Ces rassemblements ont, dans le passé, dégénéré en attaques contre des synagogues (au cours de manifestations contre Israël en marge du Forum social européen de 2003 à Saint Denis par exemple) et, plus récemment, contre des supermarchés dans toute la France, où des rayons cacher furent pillés, effrayant la communauté juive et les consommateurs en général » poursuit la lettre.

Richard Odier et Shimon Samuels remarquent que le prédécesseur de Claude Guéant, « Brice Hortefeux, avec qui ils étaient en contact, a soutenu des mesures légales en se basant sur l’article 225-1/2 du code pénal et les articles 23 et 24 de la loi de 1881 contre la discrimination raciale et religieuse »…

« le Conseil d’État s’était prononcé en faveur du refus d’accorder une salle au Collectif Palestine au sein de l’École normale supérieure, estimant que ce refus n’allait pas à l’encontre des liberté d’assemblée et d’expression sur le campus ».

Le Centre demande au Ministre de prendre les « mesures nécessaires à l’annulation de la conférence ‘Israël Apartheid’ à l’Université Paris VIII, ainsi que partout ailleurs en France, qui constitue une provocation menaçant l’ordre public et un danger pour la communauté juive ».

« Nous suggérons, de plus, que l’on empêche des agitateurs étrangers qui prennent part au programme ‘Apartheid Week’, tels qu’Omar Barghouti, d’abuser de l’hospitalité de la France.

Tous les débats universitaires et académiques sont évidemment à la source des libertés françaises, à condition de ne pas se transformer en invective et en incitation à la haine » concluent Odier et Samuels.

CENTRE SIMON WIESENTHAL – EUROPE
Tel:+33(0)1 47 23 76 37
Fax:+33(0)1 47 20 84 01

Paris le 17 février 2012

1 COMMENT

  1. Je souhaite que le Centre Wiesenthal réussissent à avoir le dessus dans cette véritable guerre qu’il mène contre la diffamation d’Israel. Mais hélas ce n’est guère évident. Ils ont plus de moyens et ils sont les plus forts.
    J’étais récemment en visite en France. Je suis entrée à plusieurs reprises dans des supermarchés de la chaine Carrefour. Je n’ai pas trouvé un seul légume, un seul fruit , une seule orange « made in Israel ». Meme s’ils importent d’Israel, ils le cachent bien soigneusement. Moi-meme declinais mon identité d’israelienne avec appréhension pendant mon séjour en France. Pour lutter contre cette campagne tout à fait ridicule, il faut « montrer » la montée vertigineuse des arabes d’Israel dans certains secteurs de l’activité et de l’économie en israel: la restauration, le commerce alimentaire, l’hotellerie, la pharmacie, la main–mise totale dans le batiment, les services de toutes sortes, etc, etc…De quel apartheid parlent-ils? Du logement? Mais ils préfèrent vivre dans leurs villages, auprès des leurs, dans des maisons sur le sol, dans des pièces immenses et ne pourraient se contenter de 3 ou4 pièces minuscules dans des maisons à étages dans les villes juives surpeuplées.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here