Bibi Netanyahu rejette le Diktat européen sur les Frontières d’Israël

0
8

JERUSALEM, 16 juil 2013 (AFP) – Le Premier ministre israélien Benjamin
Netanyahu a rejeté mardi la règlementation de l’Union européenne interdisant à ses membres de financer des projets dans les colonies juives.

Voir : Un Diktat de l’UE interdit tout accord au-delà des “lignes d’avant 1967” Article original

Nous n’accepterons pas de diktats de l’extérieur sur nos frontières”,
a-t-il affirmé au cours d’une réunion ministérielle d’urgence, selon son
bureau. “Cette question ne sera tranchée que dans le cadre de négociations
directes entre les parties”.

M. Netanyahu avait convoqué les ministres de la Justice et du Commerce
ainsi que le vice-ministre des Affaires étrangères à propos de ces “lignes
directrices” de l’UE adoptées en juin et qui doivent être publiées
officiellement cette semaine.

Selon l’UE, ces orientations disposent qu’à partir de 2014, tous les
accords entre l’Etat d’Israël et l’UE devront “indiquer sans ambiguïté et
explicitement qu’ils ne s’appliquent pas aux territoires occupés par Israël en
1967”.

Elles seront “applicables à tous les prêts et instruments financiers
financés par l’Union européenne”, a précisé à Bruxelles la porte-parole du
service diplomatique de l’UE, Maja Kocijancic.

Cette initiative établit ainsi une distinction entre Israël d’une part et
la Cisjordanie, Jérusalem-Est, la bande de Gaza et le plateau du Golan d’autre
part, territoires palestiniens ou syrien occupés par Israël depuis 1967.
Les Européens semblent avoir un sens déformé des priorités, a dénoncé M.
Netanyahu.

“J’aurais pensé que ceux qui s’inquiètent pour la paix et la stabilité dans
la région n’évoqueraient une telle question qu’après avoir réglé des problèmes
légèrement plus urgents, comme la guerre civile en Syrie et la course de
l’Iran pour se doter d’armes nucléaires”, a dit M. Netanyahu.

Il a ajouté : “Je ne permettrai pas qu’on porte préjudice aux centaines de milliers d’Israéliens vivant un Judée-Samarie, sur le Golan et à Jérusalem-Est!”

“C’est un réveil brutal”, a déclaré Tsipi Livni, “mais lors que les négociations débuteront, les Européens seront obligés de reconnaître que nous sommes sérieux, lorsque nous parlons de frontières stables et reconnues, mais seulement au travers d’un processus de négociations”.

Pour Yaïr Lapid, c’est, tout simplement, une “décision misérable, prise au plus mauvais moment, dans le seul but de saboter les efforts de John Kerry pour remettre les parties, seules concernées, autour de la table. Cela va faire croire aux Palestiniens que la pression internationale suffit et qu’ils n’ont aucun effort particulier à faire pour qu’Israël succombe à leurs exigences”.

(AFP)

scw/feb/fcc

1 COMMENT

  1. {{L’Europe se transforme de jour en jour en maffia des temps modernes dictant sa loi avec des menaces nuancées . Elle oublie qu’elle collaborait avec les nazis , sacrifiant ses Juifs pour les conduire à la mort pendant que les américains débarquaient sur les côtes de Normandie pour la sauver . Et ce sont les mêmes qui viennent nous donner des leçons . Allez vous faire foutre bandes de pleutres ; Vos conseils gardez les . Vous ferez mieux de vous inquiéter des Chrétiens que l’on massacre dans les pays que vous soutenez, alors que ce sont les {{israéliens}} qui , aujourd’hui les protège , sans aucune publicité . Soyez modestes , quand on mesure 1m50 on n’essaye pas de faire croire qu’on mesure 1m90 .}}

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here