AFFAIRE SEBASTIEN SELAM: MANIFESTATION DEVANT LE MINISTERE DE LA JUSTICE

    0
    12

    source : Facebook La cour d’appel de Paris a jugé mardi « irresponsable pénalement » Adel Amastaibou, un jeune schizophrène qui avait tué son ami Sébastien Selam, un disc-jockey juif, annihilant ainsi l’espoir de la famille Selam d’obtenir un véritable procès d’assises.

    Tout comme le juge d’instruction qui en 2006 avait prononcé un non-lieu pour irresponsabilité pénale, la chambre de l’instruction de la cour d’appel a déclaré mardi Adel Amastaibou « irresponsable pénalement en raison d’un trouble psychique ou neuropsychique ayant aboli son discernement ou le contrôle de ses actes » au moment des faits.

    En revanche, les magistrats de la cour d’appel ont tenu à acter que le jeune homme de 26 ans était bien « l’auteur des faits ». Selon eux, il existe contre lui « des charges suffisantes d’avoir commis les faits d’assassinat sur » Sébastien Selam. Autrement dit, coupable oui mais pas responsable.
    « Complètement déçue », la famille Selam regrettait mardi qu’aucun procès d’assises n’ait été décidé par la justice. Rejetant la thèse de la folie au profit d’un violent antisémitisme, c’est elle qui avait fait appel du non-lieu.
    Les faits remontent à novembre 2003. Atteint d’une schizophrénie délirante paranoïde, Adel Amastaibou avait alors sauvagement poignardé son voisin à coups de couteau et de fourchette, dans les sous-sols de leur immeuble.

    Contrôlé positif au cannabis, il s’était alors dit « ensorcelé » et « content » de la mort de « ce putain de juif ».

    Lors de l’audience du 2 décembre, Adel Amastaibou avait assuré avoir tué son ami en plein délire schizophrénique et non par antisémitisme comme l’affirment les parties civiles.

    Quelques années plus tôt, il avait d’ailleurs déjà agressé sa mère, son oncle et sa tante à coups de couteau et été interné plusieurs fois, mais avait interrompu son traitement à sa sortie.

    « J’ai entendu des voix dans ma tête. Je croyais que j’étais mort. Pour survivre, je devais tuer mon meilleur ami. Je ne me contrôlais plus », avait raconté le jeune homme. Tout cela n’avait « rien à voir avec la religion », avait-il assuré à la cour. « Sébastien, c’était mon meilleur ami », a-t-il dit.
    Depuis la loi Dati de février 2008, les parties civiles qui ne croient pas à l’irresponsabilité pénale d’un criminel ou d’un délinquant présumé ont droit à « un mini-procès ». Cette loi avait été élaborée après le meurtre en 2004 d’une infirmière et d’une aide-soignante à l’hôpital psychiatrique de Pau.
    L’audience publique leur offre notamment la possibilité d’entendre des témoins, ainsi que l’auteur présumé des faits.

    Alors que l’avocat des Selam, Me Axel Metzker, avait dénoncé « un simulateur (…) antisémite », la cour a suivi mardi l’avis des experts.
    Ainsi, elle a conclu, tout comme l’avait fait à l’audience le Dr Daniel Zagury, psychiatre, que l’acte criminel d’Adel Amastaibou n’était « pas un acte antisémite mais un acte délirant… délire lui-même alimenté d’une thématique antisémite ambiante ».

    Pour la cour, présidée par Patrick Desmure, l’avis des experts est « corroboré par les antécédents psychiatriques d’Amastaibou, émaillés de tentatives de suicide » et par l’agression contre ses proches, « tous ces faits étant survenus au cours d’épisodes de délire ».

    Amastaibou étant actuellement interné, un expert devra déterminer si des mesures judiciaires de sûreté doivent en outre être prononcées à son encontre. Une nouvelle audience aura lieu le 9 mars.

    1 COMMENT

    1. La republique des angles morts…

      Sa definition peut se resumer ainsi:
      lieu inaccessible a la vue, ou il peut se passer beaucoup de chose a
      l`insue de tous.
      Ce procede est en passe de remplacer « la longue main de l`antisemitisme »
      de jadis.
      Nous vivons en France dans le parfait deni d`etat de l`antisemitisme et
      cet angle mort est la planche de salut d`un systeme qui renoue de plus
      en plus avec le renouveau du neo petinisme.Pourquoi se le cacher ?
      Ilan, Sebastien, Guilad et les autres ont eu le malheur de se retrouver dans
      cet angle mort, ou la justice ne voit plus rien.Pourquoi alors jouer a ce
      jeu suicidaire de la confiance envers un pays ou le « juif » n`est rien qu`un
      genant probleme et un reproche permanent quand on se tourne vers le passe.
      Souvenez vous de ce scooter vole au fils d`un personnage de cette republique
      et retrouve peu de temps apres…La realite est qu`il est plus facile de
      proteger un cyclomoteur qu`un juif kidnappe.
      La lecon a en tirer ? Eloignez vous du malin, ne pactisez pas avec lui et
      acceptez enfin de vous faire respecter vraiment.
      Le rapport de force est la seule chose que repecte ce Kalifat en devenir.
      Dans ma poche j`ai un passeport bleu !Et j`en suis tres fier…Quand comprendrez vous que c`est la vraie et seule voie pour notre sauvegarde !

    LEAVE A REPLY

    Please enter your comment!
    Please enter your name here