Guerre en Ukraine : Viktor Medvedtchouk, proche de Poutine détenu par Kiev, au cœur de tractations pour des échanges de prisonniers.

L’Ukraine a publié lundi la vidéo de cet homme, demandant à être échangé contre les soldats et civils de Marioupol. La télévision publique russe a de son côté diffusé des appels de prisonniers britanniques enjoignant à Boris Johnson de négocier leur libération contre celle du même individu.
L’Ukraine a publié lundi la vidéo d’un proche arrêté de Vladimir Poutine demandant à être échangé contre les soldats et civils de la ville assiégée de Marioupol, la télévision publique russe diffusant pour sa part des vidéos de deux prisonniers britanniques demandant à Londres de négocier leur libération.
«Je veux m’adresser au président russe Vladimir Poutine et au président ukrainien Volodymyr Zelensky avec la demande de m’échanger par la partie ukrainienne contre les défenseurs de Marioupol et ses habitants», a déclaré le député et homme d’affaires ukrainien Viktor Medvedtchouk dans cette courte vidéo. Le député et homme d’affaires ukrainien est habillé de noir et assis à une table dans cette vidéo non datée.
Côté russe, la télévision publique a diffusé des appels de deux prisonniers, identifiés comme des ressortissants britanniques, Shaun Pinner et Aiden Aslin, affirmant qu’ils ont été capturés lors de combats en Ukraine et demandant au premier ministre Boris Johnson de négocier leur libération.
Les deux hommes, qui apparaissent les traits tirés, demandent à être échangés contre Viktor Medvedtchouk. Ils ne précisent pas qui les détient actuellement, les forces russes ou leurs alliés séparatistes du Donetsk, dans l’est de l’Ukraine.
Volodymyr Zelensky avait proposé le 12 avril à Moscou d’échanger Viktor Medvedtchouk, 67 ans, arrêté le jour même, contre les Ukrainiens en captivité en Russie. Interrogé sur un échange potentiel, le Kremlin avait esquivé la question en soulignant que Viktor Medvedtchouk n’était «pas un citoyen russe» et dit ne pas savoir s’il souhaitait que Moscou se mêle de son cas.
Les services de sécurité ukrainiens (SBU) avaient précédemment montré une photo de Viktor Medvedtchouk, menotté et vêtu d’un uniforme de l’armée ukrainienne. Il a été interpellé, selon Kiev, après une opération «exceptionnelle et dangereuse» menée par les services de sécurité ukrainiens.

«Haute trahison»

Viktor Medvedtchouk était assigné à résidence depuis mai 2021 après avoir été inculpé de «haute trahison» et de «tentative de pillage de ressources naturelles en Crimée», la péninsule ukrainienne annexée par la Russie en 2014.
Le 26 février, deux jours après le début de l’invasion russe de l’Ukraine, la police ukrainienne avait constaté sa disparition à l’occasion d’une visite de contrôle.
Viktor Medvedtchouk, 12e fortune d’Ukraine en 2021 avec 620 millions de dollars selon le magazine Forbes, est connu pour ses liens avec le président russe Vladimir Poutine qui est, selon l’intéressé, le parrain de l’une de ses filles. Il est le fondateur du parti prorusse «Plateforme d’opposition-Pour la Vie», qui comptait une trentaine de députés au Parlement ukrainien avant d’être interdit en mars, après l’attaque russe.

AFP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.