Les Gardiens de la Révolution iranienne obtiennent une augmentation

Le Parlement Iranien (ou Majliss) a voté deux articles de Lois ce mois-ci, qui auront des répercussions étendues à long terme pour le Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI). Le premier, c’est le Budget 2017-2018, qui a alloué 7.4 milliards de $ au Gardiens – une augmentation de 24%. La deuxième, c’est  le plan de développement sur cinq ansqui requiert du gouvernement qu’il affecte au moins 5% du Budget global à la Défense, en particulier à la production de missiles. Mis dans le même paquet, ces nouvelles lois cimentent un peu plus le contrôle du Corps des Gardiens de la Révolution sur l’armée iranienne, autant que cela accroît leur influence économique et politique.

Au cours des 15 dernières années, beaucoup d’anciens officiers des Pasdaran (CGRI) sont entrés au Parlement et ont constitué une puissante coalition afin de défendre leurs intérêts. Grâce à leurs efforts, le CGRI s’est attribué, de plus en plus, la part du Lion dans le budget de la Défense.

Le nouveau budget réparti 53% des 14 milliards de $ des dépenses en matière de défense au seul Corps des Gardiens de la Révolution iranienne. Le budget de la Défense découle de trois sources principales : 12,2 milliards de $ de fonds récurrents non-discrétionnaires, 1, 3 milliard de $ d’un Fonds Souverain bâti sur les revenus du pétrole et du Gaz et 450 millions de $ tirés des honoraires versés par les Iraniens qui achètent leur libération ou exemption des obligations militaires. Le Coprs des Gardiens de la Révolution iranienne a reçu plus d’argent, ainsi qu’une plus grande allocation de fonds au cours du budget de l’an dernier, que n’importe laquelle des organisations militaires iraniennes.

Le nouveau plan de développement sur cinq ans -le sixième du genre depuis les années 1980- donne mandat pour que les dépenses militaires demeurent au-delà des 5% du budget annuel total jusqu’en 2022. Le plan insiste aussi sur l’importance du développement des capacités  matière de missiles et du renforcement des défense anti-aériennes. Etant donné que ce sont les Gardiens de la Révolution qui contrôlent le programme de missiles de Téhéran, ce plan est, essentiellement, un cadeau fait aux Gardiens de la Révolution Iranienne. Ceal souligne également que, bien que l’Iran ait accepté certaines restrictions temporaires sur son programme nucléaire, dans le cadre de l’accord nucléaire de 2015, il continue, plus que jamais, à travailler sur les systèmes lanceurs de missiles balistiques. 

De la même façon, ces deux textes de Lois renforcent le contrôle des Gardiens de la Révolution dsur l’ensemble de l’armée. t, avec un parlement à ce point dominé par les anciens membres des Gardiens de la Révolution, il ne sera de surprise pour personne qu’il approuve les yeux fermés le budget requis par le soit-disant « réformateur » Hassan Rouhani, grand « ami » des Occidentaux médusés, sans la moindre modification significative. Cette démonstration d’unité, à peine quelques mois avant les élections présidentielles, souligne le soutien complet dont bénéficie le Corps des Gardiens de la Révolution de la part du Gouvernement, pour sa domination continuelle sur l’armée iranienne. Peut-être que, plus crucial, le fait que l’armée dominée par les Gardiens de la Révolution reçoive toujours plus d’argent, signifie que la capacité de Téhéran à déstabiliser la région, bénéficie des vents mauvais qui lui sont le plus favorable.

Saeed Ghasseminejad
3rd April 2017 – FDD Policy Brief

Saeed Ghasseminejad is an Associate Fellow at the Foundation for a Defense of Democracies. 

– See more at: http://www.defenddemocracy.org/media-hit/saeed-ghasseminejad-irans-revolutionary-guard-gets-a-raise/#sthash.vR1xKiMT.dpuf

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.