Une source israélienne : Trump n’écoute pas les services de Renseignements, l’Iran ne se retire pas du tout de Syrie

Un haut responsable israélien anonyme a déclaré que le président américain va à l’encontre des conseils des experts en affirmant que l’Iran pouvait faire “tout ce qu’il voulait” en Syrie. L’Etat juif promet de continuer à agir contre “le retranchement iranien”

La décision du président américain Donald Trump de permettre à l’Iran de “faire ce qu’il veut” en Syrie après le retrait imminent des troupes américaines a été faite contrairement à l’avis des services de renseignement et montre qu’il ne comprend rien à  la situation sur le terrain, a déclaré un responsable israélien, ce jeudi.

 

La déclaration est venue en réponse aux remarques de Trump un jour plus tôt indiquant que le dirigeant américain semblait à nouveau changer de cap sur la Syrie. “Franchement, ils peuvent faire ce qu’ils veulent là-bas”, a déclaré Trump à propos de la présence de l’Iran dans ce pays déchiré par la guerre. “L’Iran ne cherche qu’à survivre maintenant … ils allaient conquérir tout le Moyen-Orient, mais l’Iran est un pays qui est devenu très différent en ce moment.”

“Il est regrettable qu’il ne prête pas attention aux preuves fournies par les services de renseignement”, a déclaré la source.

Le président Donald Trump (Photo: Getty Images)

Le président Donald Trump (Photo: Getty Images)

 

“Nous sommes en état de choc. Trump ne comprend tout simplement pas l’étendue de la présence de l’armée iranienne dans la région”, a déclaré la source. “Ce qui est réconfortant, c’est qu’au moins Trump ne s’oppose pas aux opérations israéliennes en Syrie … La déclaration du président ne changera pas la situation en ce qui nous concerne, nous continuerons à agir résolument contre l’enracinement iranien. ”

L’administration Trump a annoncé il y a deux semaines le retrait de l’ensemble des quelque 2 000 soldats américains déployés en Syrie, contre l’avis de grands collaborateurs de la sécurité nationale et sans consulter les législateurs ni les alliés des États-Unis participant à des opérations contre l’Etat Islamique, comme l’avait déclaré la Maison Blanche, qui devait mener à la victoire sur les djihadistes de l’EI.

Trump n’a pas prévu de calendrier pour la sortie de l’armée américaine prévue hors de Syrie, mais a déclaré que cela se produirait progressivement “dans le temps” et il s’est engagé à protéger les combattants kurdes soutenus par les Etats-Unis dans le pays, même s’il trouve cela irritant que, -prétend t-il sans que cela ait le moindre fondement : sujet aux fake news?-, les Kurdes vendrait du pétrole à l’Iran.

Trump: Getting out of Syria over period of time from CNBC.

Le président Trump lors de la conférence de presse de mercredi

«Je n’ai pas aimé le fait qu’ils vendent la petite quantité de pétrole qu’ils ont à l’Iran, et nous leur avons demandé de ne pas le vendre à l’Iran … Nous ne sommes pas ravis de cela. D’accord? Je ne suis pas content du tout », a-t-il déclaré.

«Nous voulons néanmoins protéger les Kurdes. Nous voulons protéger les Kurdes, mais je ne veux pas rester en Syrie à tout jamaiss. Ce n’est que du sable. Et il n’y a que la mort (là-bas). ”

Les remarques controversées de Trump interviennent un jour après la rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Brasilia, pour discuter de la Syrie et de l’Iran et alors qu’un accord presque complet semblait être trouvé.

Après la réunion, un haut responsable à Jérusalem a déclaré qu’Israël avait obtenu «presque tout ce qu’il avait demandé» lorsque Pompeo avait accordé «sept demandes sur huit» à Netanyahu au cours de leur entretien.

Dnas l’intervalle, la coalition dirigée par les Etats-Unis a envoyé un convoi composé d’environ 200 camions chargés d’équipement militaire, d’armes et de munitions aux Forces démocratiques syriennes (SDF), a révélé l’Observatoire syrien des droits de l’homme (SOHR) le 3 janvier.

Les États-Unis continuent d'envoyer des armes à leurs mandataires dans le nord-est de la Syrie malgré le retrait prévu

Image illustrative

Le convoi, qui est entré dans le nord-est de la Syrie dans la soirée du 29 décembre, a acheminé les fournitures à plusieurs bases de la coalition dirigée par les États-Unis dans les villes de Raqqa, Manbij et Ayn Issa.

“Il s’agit du deuxième convoi à entrer dans l’est de l’Euphrate après la décision américaine de se retirer de la région”, a noté la SOHR dans son rapport.

Cette livraison d’armes a coïncidé avec l’annonce d’un nouveau plan du Pentagone qui permettrait aux FDS de conserver des armes avancées fournies par les États-Unis après le retrait des troupes américaines. La semaine dernière, des responsables américains ont déclaré à l’agence de presse Reuters que la discussion sur ce plan en était encore à ses débuts au Pentagone. Cependant, les nouvelles fournitures suggèrent que le plan est déjà en cours d’exécution.

La plupart des armes fournies par les États-Unis ont été utilisées dans la lutte contre l’Etat islamique dans le nord-est de la Syrie, mais la Turquie craint que certaines de ces armes ne se retrouvent entre les mains du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK). Pour cette raison, le nouveau plan du Pentagone pourrait déclencher une nouvelle crise entre Ankara et Washington.

Reuters a contribué à ce reportage.

Itamar Eichner | Publié: 01.03.19, 11:40

ynetnews.com

Adaptation : Marc Brzustowski

15 Commentaires

  1. Je réalise Marc que nous sommes enfin sur la même longueur d’onde. Chose rare;mais il est vrai que quand les juifs sont en danger nous nous regroupons pour affronter et vaincre…Chabat chalom
    (fausse adresse mail et pseudo mais vrai juif)

  2. C’est à Israel de se défendre “comme il l’entendf” …..et pas à Trump d’en décider!Ni non plus à l’EU, ennemie majeure et grave…
    Ce que fait Trump regarde Trump, et Israel doit s’assurer de réapprovisionnements sérieux comme avec la Tchécoslovaquie en 1947/49. et se battre avec cela.
    Justement! voilà une formidable occasion de ne plus être le toutou de l’Amérique…ni de l’Europe.

  3. Par gentillesse , par courtoisie , les députés israeliens qui savaient que trump va annoncer son plan de paix debut 2019 ne devaient pas se saborder mais rester unis en attendant qu’il le présente .
    cette dissolution est un acte anti-trump lamentable .

    • Ce que vous dites est indécent et inepte : Israël est souverain chez lui, ce n’est pas le 51ème Etat de l’Union dont vous rêvez. Si une majorité ne se suffit plus à la Knesset pour faire voter et avancerles lois du pays, alors les partis se mettent d’accord pour s’auto-dissoudre et représenter les enjeux devant les électeurs, peuple souverain d’Israël. Trump s’il est si sûr de son plan de paix, n’a qu’à le présenter à Abbas et aux rois du pétrole s’ils sont d’accord d’en appliquer ne serait-ce qu’une partie et ce sera déjà ça de pris pour la paix, même si elle n’est pas entière et permanente.

      • Chacun est souverain . Trump aussi est libre d’abandonner la syrie à l’Iran et à la Russie . Pourquoi le lui reprocher . Qu’importe les services de renseignements . Chacun fait ce qu’il veut .
        Vive trump .

        • “Qu’importe les services de renseignements” : vous favorisez l’ignorance, la décision sans fondement, la perte de toute stabilité, l’abandon et la désertion en rase campagne. Drôle de régime que vous défendez. Êtes-vous seulement Américain? Si vous vous fichez du Moyen-Orient comme d’une guigne, ok, stay at home, coward!

  4. Trump ne le dit pas mais il doit en vouloir à Israel qui le prend pour un ignare en trouvant des astuces pour retarder son plan .
    Il s’est fait chier avec ses conseillers en pondant un plan de paix qu’il estime devrait convenir a Israel mais voila , au moment de le presenter les israeliens annoncent des éléctions anticipées et Nétanyahou de crier partout que presenter un plan de paix avant des élections serait une catastrophe alors que justement Trump lui demande de l’assumer pendant la campagne ce qui permettrait de voir son niveau d’acceptation par les israeliens .
    Trump estime que l’amerique en fait trop pour israel , que maintenant on lui laisse les 4 milliards et qu’il se démerde avec mais qu’il en a marre de supporter israel , que ses soldats ne vont pas mourir pour un état qui ne le respecte pas .
    Trump aime le fair-play mais le bluff dans ses rapports avec les autres . Il l’a montré dès le debut de son mandat en demandant aux membres de l’OTAN d’arreter de bluffer et d’arriver aux 2% .
    C’est la même chose avec Israel : tu dis que tu veux la paix , tu dis que tu veux jérusalem comme capitale, voila je reconnais jérusalem comme ta capitale et je te présente un plan de paix ; les israeliens ont dansé pour jérusalem et commencé à bluffer avec le plan de paix et ça trump le sait même s’il ne le dit pas .
    mais par derriere il va le faire payer aux israeliens .
    vous ne voulez pas mon plan de paix alors que je vous demande d’en faire la promotion pendant la campagne et vous refusez alors démerdez-vous pour vous défendre mais nos soldats ne mourront pour vous ..
    etc,etc….

    • Ah? Trump ferait donc du chantage à Israël avec un plan de paix a priori branlant et que Abbas a déjà refusé? Vous considérez Trump comme une sorte d’Obama bis, si je comprends bien. Et suspension de la souveraineté des Etats en attendant la pax americana qui règnera sur terre, content ou pas, jusqu’à la réélection de Trump en 20120, c'(est bien ça? Une dictature mondiale sans liberté pour les Etats suzerains? Super-Système. Et la télécommande, on la trouve où? Sur Sky News? Twitter?

  5. Erik répondre à vos propos plus qu’ignorants m’a fait hésité un instant, car vos idées sont celle de personnes qui pensent avoir la vérité unique.
    Vous parlez des terroristes qui maintenant sont en Irak ou en Libye, vous semblez oublier que ces terroristes sévissaient dans les pays démocratiques, et ces même terroristes avaient comme donneur d’ordres les dirigeants comme kadhafi, Sadam etc…
    Concernant “ces pauvres gens” qui vivent en mitoyenneté avec Israël, connaissez vous leur programme politique ? connaissez vous leurs aspirations ? Ces voisins là ne souhaitent pas vivre en paix.
    Les milliards d’Euros, de Dollars reçus, expédiés par le Qatar l’europe, les états unis, ne leur servent qu’à creuser des tunnels de mort creusés par des enfants, et s’armer.
    Ces réalités là vous préférez en faire l’impasse, et c’est en ça que vous êtes un véritable antisémites déguisés.

  6. Entre la désinformation, entretenue et voulue par les médias, les propos déformés, tronqués, ou tout simplement mal interprétés, notre cher pays Eretz Israël, n’est pas prêt de trouver enfin le Shalom…

    • Les propos sont ceux de Trump, n°1 mondial du tweet et de l’autisme face aux informations transmises chaque matin par les renseignements… Il y a exposition d’informations à risque et non désinformation (parce que ce serait Trump, comme le prétend la fan au-dessus)

  7. c’est comme d’hab un article de J.Forum résolument anti-trump (on en a l”‘habitude en France et en Europe) qui veut prouver que Trump est un gros idiot abruti qui ne comprend rien à rien (on aimerait avoir le même idiot chez nous !!)
    la citation exacte c’est “Franchement, ils peuvent faire ce qu’ils veulent là-bas”, a déclaré Trump à propos de la présence de l’Iran en Syrie . “L’Iran ne cherche qu’à survivre maintenant … ils allaient conquérir tout le Moyen-Orient, mais l’Iran est un pays qui est devenu très différent en ce moment.”
    et il a donné les moyens à Israël de tenir tête à cette situation à sa guise
    “Ce qui est réconfortant, c’est qu’au moins Trump ne s’oppose pas aux opérations israéliennes en Syrie … La déclaration du président ne changera pas la situation en ce qui nous concerne, nous continuerons à agir résolument contre l’enracinement iranien. ”

    …la rencontre entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d’État américain Mike Pompeo à Brasilia …
    Après la réunion, un haut responsable à Jérusalem a déclaré qu’Israël avait obtenu «presque tout ce qu’il avait demandé» lorsque Pompeo avait accordé «sept demandes sur huit» à Netanyahu au cours de leur entretien.

    et J.Forum qui veut nous faire pleurer sur “la Syrie, ce pays déchiré par la guerre” alors que personne ne les a obligés à choisir ces dirigeants contre les frères musulmans et surtout à passer leur temps – avant d’être détruits- à défiler dans les rues en beuglant “mort à Israël , mort aux juifs ” et que d’être un “pays déchiré par la guerre” ne les a pas fait renoncer à leurs instincts génocidaires débiles et criminels ! ils ne récoltent que ce qu’ils ont semé !

    • Vous restez parfaitement libre de votre aveuglement . L’article est suscité par le commentaire de membres des Renseignements israéliens, car avant d’être pro-US ou autre, notre ligne est d’abord et avant tout concernée par le point de vue Juif et Israélien. Israeli source: Trump not listening to intel, doesn’t get Iran moves in Syria

      Or, plusieurs dirigeants juifs de l’administration présente et passée de l’Etat d’Israël se sont tournés et ont écrit à l’administration Trump pour tenter d’obtenir des “éclaircissements” sur ces propos nébuleux de Trump. Le commentaire des renseignements est qu’ils sont ” sous le choc” de ces propos (“ils feront ce qu’ils veulent!”), que Trump n’écoute pas ce que les renseignements israéliens ou les siens propres ont à lui dire sur la situation sur le terrain. Il déclare que l’Iran “se retire de Syrie” : c’est complètement faux. Par contre, il se sépare de gens de valeur et de gens fidèles à leurs alliés. Pompéo (7 réponses positives sur 8 à Netanyahu) et Bolton, entre autres, heureusement sont encore là pour faire le damage control. “Pays déchiré par la guerre” est le leitmotiv employé par la presse anglo-saxonne. Par contre les alliés kurdes syriens sont précieux et bien plus exposés à un retour de bâton turco-syro-russe, après avoir jouit d’une autonomie importante par leur seul combat. Si le risque actuellement encouru vous est indifférent, quelles que soient les futures manœuvres américaines, peu importe. Israël, de son côté, reste parfaitement libre et souverain en matière d’opération, parce qu’il a atteint un degré de maturité inégalable; JForum a à cœur et continuera d’avoir à cœur la liberté et le sort de ces peuples valeureux, quelles que soient les décisions américaines. Washington se trouve à 10.000 km du front, et peut s’isoler à sa guise. Ce sera plus difficile pour Israël, les Kurdes, les Druzes et ainsi de suite. Pour le reste de la Syrie, vous voyez les choses par le petit bout de la lorgnette. Israël a agi en lisière, depuis le Golan et bien d’autres alliances ont été forgées dont le détail ne saurait être exposé ici (Opération Bon Voisinage, entre autres).
      L’indépendance de la presse, l’esprit critique, le pluralisme de la pensée, sont des valeurs non négociables, qui que ce soit qui joue de la lire sur le Moyen-Orient qui flambe. Malgré ses moments d’égarement, évidemment que Trump, jusqu’à preuve du contraire, demeure un allié (bien plus sûr que Poutine par exemple), un proche et qu’il mérite qu’Israël et d’autres (dont Kurdes) restent son rempart contre le fanatisme ou les tyrans locaux. Mais dans votre foi inébranlable, n’allez pas, non plus, tenter de nous faire croire qu’il serait infaillible dans tous ses jugements, omniscient et au-dessus de n’importe quel officier supérieur bien informé. Trump n’a jamais fait l’armée, son père a fait ce qu’il faut pour le préserver de tout et du Vietnam ou du Golfe en particulier. C’est un hiatus qu’il conserve avec les hauts-rangs du Pentagone, ou avec un McCain, un vrai américain et d’autres membres de sa génération…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.