Home France Terrorisme dans l’Aude: R. Lakdim fiché S depuis 2014

Terrorisme dans l’Aude: R. Lakdim fiché S depuis 2014

10
828

L’homme de 25 ans, fiché S depuis l’été 2014, était suivi par les services de renseignements depuis 2016, selon le procureur de la République de Paris, François Molins. Il avait été condamné à deux reprises, en 2011 et 2015, pour des faits de droit commun.

Le ministre de l’Intérieur a révélé le nom de l’auteur présumé des attaques terroristes de Trèbes et Carcassonne au cours desquelles trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dont au moins deux grièvement, ce vendredi. Il s’agit de Radouane Lakdim, né le 11 avril 1992 à Taza au Maroc, et déjà connu des services de police pour des faits de trafic de stupéfiants. Le procureur de la République de Paris, François Molins, a indiqué dans une conférence de presse qu’il était fiché S «depuis 2014». Il a été tué lors d’un assaut mené par les gendarmes du GIGN.

» LIRE AUSSI – Aude: attaque de CRS, prise d’otages… Le point sur la situation

Après avoir grièvement blessé par balles le conducteur d’une voiture et tué son passager, avant de s’emparer du véhicule, à Carcassonne, Radouane Lakdim a ouvert le feu sur quatre CRS qui effectuaient un jogging, blessant l’un d’eux, avant de pénétrer dans un supermarché à Trèbes où il a tué deux personnes et pris des otages, dont le colonel de gendarmerie Arnaud Beltrame sur qui il a tiré à plusieurs reprises. Ce dernier était toujours entre la vie et la mort vendredi soir.

Surveillé un temps pour radicalisation

Radouane Lakdim

François Molins a brièvement détaillé le parcours de ce jeune délinquant de 26 ans. Français d’origine marocaine, il vivait avec sa famille dans la cité Ozanam, un quartier populaire situé à quelques centaines de mètres de la cité de Carcassonne et tout proche d’une caserne de policiers. Il a été condamné à deux reprises, en 2011 et 2015, pour des faits de droit commun, et incarcéré pendant un mois en août 2016 à la maison d’arrêt de Carcassonne pour infraction de port d’arme prohibé, usage de stupéfiants et refus d’obtempérer. Par ailleurs, il a fait l’objet d’un suivi effectif par les services de renseignement en 2016-2017, suivi «qui n’a permis de mettre en évidence aucun signe précurseur d’un éventuel passage à l’acte terroriste», a précisé le procureur.

» LIRE AUSSI – Notre direct sur les attaques dans l’Aude

Il s’agissait d’«un solitaire qui est passé à l’acte brusquement», a expliqué pour sa part le ministre de l’Intérieur. Le terroriste a crié «Allah Akbar» et s’est revendiqué de l’État islamique. Il sollicitait notamment la libération de «frères» et s’est dit prêt à mourir pour la Syrie. Il aurait agi seul, selon Gérard Collomb, bien qu’une personne de son entourage ait été placée en garde à vue dans la soirée.

Durant la prise d’otages, il aurait téléphoné à sa mère, laquelle a appelé ses soeurs, qui se sont alors rendues sur les lieux, d’après une source proche de l’enquête.

L‘organisation terroriste a revendiqué les trois attaques de Carcassonne et Trèbes, selon un communiqué de l’agence de propagande de Daech, Amaq, sans fournir de preuve. «L’homme qui a mené l’attaque de Trèbes dans le sud de la France est un soldat de l’État islamique, qui a agi en réponse à l’appel» de l’organisation «à viser les pays membres de la coalition» internationale anti-EI.

Frédéric Encel : «On a été trop optimiste après les défaites de Daech»
Spécialiste de géopolitique et du terrorisme, Frédéric Encel, analyse pour Figaro Live les attaques de Carcassonne et de Trèbes et la revendication de Daech.

 

 

Cet homme d’origine marocaine était connu de la justice et du renseignement français.

Le suspect des trois attaques perpétrées ce vendredi dans l’Aude, a été identifié. Il pourrait être Redouane Lakdim, un homme d’origine marocaine déjà condamné et très actif sur les sites salafistes.

 

Il est suspecté d’avoir d’abord attaqué les occupants d’une voiture à Carcassonne (Aude), tuant le passager et blessant le conducteur, puis blessé un CRS par balles avant de se retrancher dans un Super U de Trèbes, où il a été abattu par les forces de l’ordre après avoir lui même tué au moins deux personnes.

Cet homme, âgé de 26 ans, était suivi par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI), explique au Parisien une source proche de l’enquête. Très actif sur les réseaux sociaux salafistes, il avait été incarcéré à Carcassonne en 2016, sans que l’on sache pour quelles raisons. Cependant, Gérard Collomb a précisé qu’il était « connu pour de possession de stupéfiants et deal ».

Le ministre de l’Intérieur a ajouté qu’« on ne pouvait pas dire qu’il était connu comme un radical pouvant passer à l’acte ».

Par ailleurs, il était soupçonné d’avoir effectué un voyage en Syrie, mais rien n’est encore sûr. Des témoins ont rapporté qu’au moment de sa prise d’otage, il aurait revendiqué son affiliation à Daech et crié « Allah Akbar ». Selon le ministre de l’Intérieur, il a « a demandé la libération de Salah Abdeslam.

Mais c’est sans doute une revendication a posteriori ». L’agence de propagande de l’organisation terroriste Etat islamique a revendiqué ces attaques. « L’homme qui a mené l’attaque de Trèbes, dans le sud de la France, est un soldat de l’État islamique (EI), qui a agi en réponse à l’appel » de l’organisation « à viser les pays membres de la coalition » internationale anti-EI, ont indiqué les djihadistes.

Il a emmené sa petite soeur à l’école avant l’attaque

Ce jeune homme vivait avec ses parents et ses trois ou quatre sœurs, dans un appartement de Carcassonne, perquisitionné ce vendredi en début d’après-midi. Contactée par Le Parisien, une voisine expliquait que le suspect a été vu ce vendredi matin accompagnant sa petite sœur à l’école…

Une autre voisine, qui connaît très bien la famille, décrit ce garçon comme quelqu’un de « calme », « sympa », avec « toujours un mot gentil.
La même personne explique aussi que le jeune homme fréquentait régulièrement la mosquée. Ce « petit dealeur », selon Gérard Collomb, a « agi seul ».

Source :
www.leparisien.fr

Tant qu’une politique d’expulsions massive des fichés S islamistes ne sera pas mise en œuvre les attentats continueront en France.

Macron et le gouvernement le savent parfaitement et c’est en toute conscience qu’ils se refusent à faire voter les lois nécessaires .Combien d’innocents devront encore mourir pour qu’enfin ces décisions radicales et nécessaires soient prises ?  www.leparisien.fr

 

Tuerie dansl’Aube. Le franco-marocain, fiché S, a abattu des policiers et civils Français.

Redouane Lakdim est un Carcassonnais. Salafiste actif sur Internet, il était connu des services de renseignement et avait déjà été condamné par le passé pour des faits de droit commun.

Les autorités cherchent à savoir s’il s’est rendu en Syrie récemment. Il a réclamé la libération de Salah Abdeslam, un des terroristes des attentats du 13 novembre 2015 à Paris.

Le tueur était défavorablement connu des forces de l’ordre pour des faits de petite délinquance : possession et trafic de stupéfiants. « Nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation, mais il est passé à l’acte brusquement » précisait le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb sur place.

10 COMMENTS

    • Les propos négationnistes, racistes, antisémites, les appels ad hominem à tuer un tel ou untel sont inexpugnablement virés. Pourquoi?

      • Dans ce fil, un seul comm a été jeté à sa place en corbeille : il traitait le grand rabbin de France de “”. Les antisémites n’ont pas le droit à la parole sur JForum, c’est quand même extraordinaire!

        • @Marc , je viens de retrouver mon commentaire qui est réapparu comme par miracle ! sans doute un “bug” dans le système de télécommunications, ça arrive quelquefois quand les fils électriques sont saturés par les courants de foucault.

  1. voilà un Arabe musulman terroriste naturalisé Français, connu des services de police et de la justice ainsi que de la DCRI pour drogue et port d’arme et qui l’avait classé parli les “fiches S” et qui, au surplus, s’exprime sur les réseaux sociaux pour faire l’apologie du D’jihad contre les infidèles et qui provoque un véritable massacre dans une supérette située près de Carcassonne, une vielle de garnison et maintenant on vient nous dire que c’est à cause de la fatalité et qu’il est passé entre les mailles du filet ; alors que c’était parfaitement prévisible du fait qu’il avait été convoqué devant le Tribunal correctionnel; c’est incroyable,révoltant et effroyable de voir notre pays descendre aussi bas dans l’échelle des valeurs de la République et de constater que tous ces fonctionnaires de police et de justice travaillent pour rien parce qu’ils sont dirigés par des chefs incompétents; démission collective !

  2. les fichés S radicalisés sont autant de criminels potentiels auto revendiqués , si l’on regarde de près ils sont tous consommateurs ou dealers de stupéfiants , pratiquement tous sont “défavorablement connus de la justice” , et…. pratiquement tous sont libres.
    si l’on regarde de près: les terroristes attaquent toujours des policiers , de simples personnes ou des civils, jamais des politiciens ou des juges alors que ces derniers se promènent partout sans véritable protection . Leur objectif …commun serait de type fasciste et que seule la population soit terrifiée, qu’ils ne s’y prendraient pas mieux …

  3. Il n’existe que deux thérapies efficaces pour traiter la radicalisation de ces déchets non recyclables : la Française, constituée d’un poteau et de douze braves et la Chinoise, consistant en une seule balle facturée à la famille. Avec la seconde, on fait même des économies.

  4. Les politiciens sont coupables et responsables de toutes ces tueries;
    Il faut attendre que tous ces fichiers S tuent pour les considerer comme dangereux
    Pauvre france

  5. […] Il est suspecté d’avoir d’abord attaqué les occupants d’une voiture à Carcassonne (Aude), tuant le passager et blessant le conducteur, puis blessé un CRS par balles avant de se retrancher dans un Super U de Trèbes, où il a été abattu par les forces de l’ordre après avoir lui même tué au moins deux personnes.Lire la suite sur jforum.fr […]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.