Tel Aviv pour la première fois en tête du classement des villes les plus chères du monde. La seule ville où les appartements sont vendus avec une pièce sécurisée

La dernière étude annuelle sur le coût de la vie réalisée par The Economist Intelligence Unit, a désigné Tel Aviv, Paris et Singapour comme les villes les plus chères du monde. En prenant New York comme référence (avec un indice de 100), cette analyse comparative se base sur les prix de plus de 200 produits et services de la vie courante dans 173 villes. Si Paris a progressé de trois places au classement en l’espace de deux ans, elle est devancée cette année par Tel Aviv, qui occupe le premier rang pour la première fois. La ville israélienne a fait un bond de quatre places en 2021, en lien avec « la montée en flèche des cours de la monnaie nationale et la hausse des prix d’environ un dixième des produits étudiés, en particulier les produits d’épicerie et les transports ».

Tel Aviv, le poids du Shekel

Tel-Aviv est en tête du classement cette année, principalement parce que la monnaie israélienne, le shekel, s’est apprécié, ce qui rend les coûts locaux plus chers lorsqu’ils sont convertis en dollars américains. L’essor de la ville reflète principalement la montée en flèche de la monnaie, soutenue par rapport au dollar grâce au succès du vaccin covid-19 d’Israël. Avec  un fort excédent courant du pays, son attrait pour les investisseurs technologiques étrangers et des fondamentaux sains sont les facteurs qui maintiennent le shekel fort. En monnaie locale, la hausse moyenne des prix était plus modeste, à seulement 1,6 %, mais les prix d’environ un dixième des biens dans la ville ont augmenté significativement, emmené par le panier de courses, composé de produits d’épicerie ; le prix des biens ménagers, des voitures et le carburant a également augmenté. Par rapport à d’autres villes, Tel-Aviv est un endroit particulièrement cher pour acheter de l’alcool (deuxième dans cette catégorie), les transports (également deuxième), les articles de soins personnels (cinquième) et les loisirs (sixième). Il se classe dans le tiers supérieur pour l’ensemble de nos dix principales catégories de dépenses, avec son indice en hausse de 5 points depuis la dernière. Cela a suffi à propulser Tel-Aviv au-dessus de Paris (France), qui était arrivé en tête du classement de l’an dernier

Téhéran la ville qui monte!

Dans l’indice 2020, les plus fortes hausses de prix (en dollars américains) avaient été observées à Téhéran, qui était passée de la 106e à la 79e place. Et cette tendance se poursuit, puisque la capitale iranienne est passée du 79e au 29e rang cette année. En ce qui concerne la baisse du coût de la vie, c’est Rome qui a connu la chute la plus spectaculaire, passant de la 32e à la 48e place, en raison d’un « déclin particulièrement marqué du prix du panier d’achat moyen et des vêtements ».

En ce qui concerne les facteurs qui font augmenter le coût de la vie de manière plus générale, les auteurs de l’étude indiquent que « les transports ont connu les plus fortes hausses de prix, les scores de l’indice augmentant en moyenne de 3,8 points. Le coût moyen d’un litre d’essence (l’élément clé de cette catégorie) s’est envolé de 21 %, bien que les prix des transports publics soient restés plus stables ».

Jforum – Statista – The Economist

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.