Et si c’était la solution ? À la question « Êtes-vous favorable ou non à ce que la France participe au sein d’une coalition internationale à une intervention militaire terrestre en Syrie contre l’État islamique ? », 56 % des sondés répondent par l’affirmative, contre 43 % de non et 1 % ne se prononçant pas. Dans le détail, l’adhésion à cette éventuelle intervention est plus forte chez les sympathisants des Républicains (LR) – 64 % -, contre 59 % pour les sympathisants du Parti socialiste, et 56 % pour ceux du Front national.

 

Difiificle de tirer des conclusions définitives.

En effet, 58 % des sondés estiment que l’organisation terroriste État islamique « peut être vaincue militairement  » (contre 40 % de non et 2 % ne se prononçant pas). Mais à la question « Pensez-vous que seule une intervention militaire internationale peut résoudre la crise actuelle en Syrie ? », 50 % pensent plutôt que non (contre 48 % « plutôt oui » et 2 % ne se prononçant pas).

Lors de sa dernière conférence de presse à l’Elysée le 7 septembre dernier, François Hollande, lui, s’était dit opposé à une intervention au sol, estimant que ce serait « irresponsable » et « irréaliste ». Et le président de la République de s’expliquer : « Irréaliste parce que nous serions les seuls, inconséquent parce que ce serait transformer une opération en force d’occupation ». Le chef de l’Etat avait toutefois ouvert la voie à d’éventuelles frappes aériennes contre le groupe Etat Islamique.  »Pour faire face aux menaces qui pèsent sur notre pays, j’ai demandé au ministre de la Défense que dès demain puissent être menés des vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie, ils permettront d’envisager des frappes contre Daech en préservant notre autonomie de décision et d’action », avait-il déclaré.  

 

L’enquête a été réalisée par téléphone du 11 au 12 septembre auprès d’un échantillon représentatif de la population âgée de 18 ans et plus (méthode des quotas) de 1 005 personnes.

ATLANTICO

1 COMMENTAIRE

  1. Donc, tandis que l’on accueillerai des dizaines de milliers de réfugies dont la majorité sont des hommes entre 18 et 45 ans, ce serait aux Français d’aller se battre pour libérer leur pays ???
    Comme quoi, dans les sondages, le plus important c’est la question …pas la réponse .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.