Former French president Nicolas Sarkozy arrives at the Paris court house to hear the final verdict in a corruption trial on March 1, 2021. - A French court is to hand down its verdict in the corruption trial of Sarkozy, with prosecutors demanding prison time for the 66-year-old. Sarkozy, who led France from 2007 to 2012, is accused of offering a plum job in Monaco to a judge in exchange for inside information on an inquiry into his campaign finances. (Photo by Anne-Christine POUJOULAT / AFP)

Les juges en France et ailleurs, veulent faire la loi, sans appliquer la loi. Telle serait la morale de l’affaire Sarkozy pour le volet dit Bismuth ou des écoutes téléphoniques illégales, accompagné de la violation du secret entre les avocats et leurs clients.

En disant cela on aurait tout dit.

Les juges, notamment ceux du Syndicat de la Magistrature ne sont pas dans un état de droit puisqu’ils ont échappé tous aux condamnations à la suite de l’affaire su « mur des cons » alors que dans cette affaire gravissime seule l’ancienne présidente du Syndicat de la magistrature Françoise Martres a été condamnée à 500 euros d’amende avec sursis à l’égard du seul Philippe Schmitt, dont la fille a été assassinée dans un RER. Martres est relaxée pour les quinze autres parties civiles épinglées comme cons au mur du local syndical, pour l’essentiel des élus de droite ou d’extrême droite, sans compter Dieudonné.

Le «mur des cons», un défouloir à la française - Le Temps

DEUX POIDS DEUX MESURES : LE PNF À NOUVEAU AU CŒUR DU PROCÈS D’UNE JUSTICE « POLITIQUE »

La droite tire à boulet rouge sur la justice et notamment le parquet national financier accusé d' »acharnement » à l’encontre de Nicolas Sarkozy. À l’inverse, les magistrats saluent une décision juste.

« La sévérité de la peine retenue est absolument disproportionnée et révélatrice de l’acharnement judiciaire d’une institution déjà très contestée. » La première attaque a été lancée par Christian Jacob, moins de 30 minutes après que la 32e chambre du tribunal correctionnel de Paris a condamné Nicolas Sarkozy à un an de prison ferme pour corruption et trafic d’influence. Depuis, les voix à droite ne cessent de dénoncer une justice politique.

Dans le viseur de la droite, mais aussi de l’extrême droite, dont certains responsables sont mis en cause par la justice, le parquet national financier (PNF). Avant même le début du procès, au fil des audiences, ce parquet, créé après l’affaire Cahuzac afin d’assurer l’indépendance de la justice dans les affaires de délinquance en col blanc, a été la cible de la défense, qui a évoqué un « désert de preuves » de l’accusation et l’absence d’éléments probants pour caractériser un « pacte de corruption », point central de cette affaire.

La justice est ainsi accusée d’avoir été sévère, parce qu’il s’agit de Nicolas Sarkozy. Un justiciable qui aurait été traité différemment. Dans cette affaire le doute ne bénéficie pas à l’accusé, coupable d’avance, puisque l’enquête a été menée à charges.

« Le PNF a été très habile dans sa communication en instrumentalisant un combat qui est un combat purement juridique », a déploré ce mardi sur France Inter Me Jacqueline Laffont, l’avocate de Nicolas Sarkozy. « Je suis désolée moi je n’ai qu’une arme, c’est le code de procédure pénale. Il y a des principes fondamentaux auxquels je tiens et pour lesquels je me battrai toujours et pour lesquels nous devons tous nous battre. »

« Si ce n’est pas Sarkozy… »

Le parquet national financier fait aussi l’objet de vives critiques concernant ses méthodes, qualifiées de déloyales par les avocats pénalistes. En cause : les interceptions téléphoniques des conversations entre Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog dans l’affaire Paul Bismuth, longuement contestées car couvertes, selon les pénalistes, par le secret avocat/client. « Nous pensons que cette procédure en son entier procède du recel d’une violation du secret professionnel de l’avocat », a réagi sur BFMTV Me Patrick Klugman. « Le secret professionnel, c’est une garantie du citoyen, du justiciable. »

Et de poursuivre : « Si ce n’est pas Nicolas Sarkozy, on ne déploie pas les moyens d’enquête qu’on a mis avec l’importance, les écoutes, les écoutes des avocats en nombre pour essayer de se faire les avocats, au-delà de Nicolas Sarkozy. On a le sentiment dans cette histoire que rien n’a été à sa place. » Pour l’avocat, il manque « l’élément matériel » qui permette de justifier une condamnation.

La question de la légalité de ces interceptions téléphoniques, au cours desquelles Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog ont évoqué la possibilité d’obtenir des informations concernant l’affaire Bettencourt auprès de Gilbert Azibert, a été tranchée à plusieurs reprises.

« L’acharnement, il est contre les magistrats financiers »

À la fois au cours de l’instruction par les juges d’instruction, indépendants, en charge de ce dossier, mais aussi par la Cour de cassation saisie de cette question. Et enfin, ce lundi, Christine Mée, présidente de la 32e chambre du tribunal correctionnel, et ses deux juges assistants, trois magistrats du siège, ne dépendant donc pas du PNF, ont estimé que ce secret n’était pas « intangible » à partir du moment où la levée de ce secret permettait de révéler une infraction constituée et caractérisée. Et la magistrate a précisé que si les faits jugés étaient particulièrement graves, c’est parce qu’ils avaient été commis par un ancien président de la République.

« On peut toujours considérer que les juges se sont acharnés, mais les juges financiers sont des juges indépendants, nommés par le Conseil syndical de la magistrature, dont l’ancien président de la République a été très longtemps le président lui-même », rappelle Evelyne Sire-Martin, présidente de chambre à la cour d’appel de Versailles.

« Il faut plutôt dire que l’acharnement, il est contre les magistrats financiers », poursuit-elle. « Quand on entend ce qui a été dit contre le juge Tournaire (le juge d’instruction dans l’affaire Bismuth, NDLR) et qui a été couvert de boue parce qu’il se permettait de mettre en examen un ancien président de la République. Jamais dans les affaires de bande organisée, de trafic de stupéfiants, de vol à main armée ou même dans les affaires de terrorisme, jamais on n’a de telles attaques contre les magistrats. »

Qu'est-ce que le PNF, Parquet national financier?

Jean-François Bohnert, à la tête du PNF. (Sipa)

Reste à savoir si la France ne risque pas une condamnation de la Cour Européenne des droits de l’homme qui est une juridiction du Conseil de l’Europe (et non de l’Union européenne) chargée de veiller au respect de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales (ConvEDH) par les 47 États qui l’ont ratifiée. La quasi-totalité des États du continent européen, de l’Irlande jusqu’à la Russie ou la Turquie, en font partie. Dans ce cas le PNF serait encore plus dans la tourmente.

« Nicolas Sarkozy n’a pas été jugé comme n’importe quel justiciable », dénonce son avocate sur RTL

Maître Jacqueline Laffont, avocate de l’ancien président, revient sur la condamnation de son client à trois ans de prison.

Dans l’affaire dite « des écoutes », Nicolas Sarkozy a été condamné lundi 1er mars, en première instance, à trois ans de prison dont un ferme pour corruption et trafic d’influence. L’annonce a suscité un tollé au sein de la droite qui dénonce un traitement injuste, et l’ancien président a fait appel de cette décision.

Ce mardi matin sur RTL, Jean-François Bonhert, procureur national financier, a défendu cette décision qui, selon lui, « n’est pas politique ». Au micro de RTL Midi, Me Jacqueline Laffont, avocate de Nicolas Sarkozy, défend une toute autre version.

Elle dénonce notamment le comportement de Jean-François Bonhert dans les semaines qui ont précédé le verdict. « Il y a quelque chose qui a beaucoup choqué l’avocate que je suis, c’est l’attaque en règle menée par représentant du Parquet National Financier (PNF), Jean-François Bonhert, en plein cœur du délibéré, sur la défense de monsieur Sarkozy ».

Le PNF a été à l’origine d’une enquête préliminaire cachée

« Une quinzaine de jours avant le délibéré, précise-t-elle, il y a eu notamment une interview avec une mise en cause de la défense dans des termes dans lesquels je ne me suis pas retrouvée, car nous avons fait du droit, rien que du droit. Je ne sais pas le but de cette démarche à la veille d’un jugement qui allait être rendu. »

L’avocate estime que ces déclarations ont pu jouer sur la décision finale, même si le rapport long de 254 pages semble être le fruit d’un long débat. « Sur les 254 pages, il y a 20 pages de motivations, rappelle l’avocate. Le reste est un rappel des faits, des éléments de la procédure, des écoutes téléphoniques. Il y a deux paragraphes de motivations sur un élément essentiel de la décision juridique. Sur les 254 pages, peu de choses sont donc à discuter. »

Sarkozy condamné : « Les écoutes sont parfaitement illégales », dit Florian Bachelier

Le PNF aurait-il instrumentalisé les juges du tribunal correctionnel ? « Je n’ai pas dit que le PNF avait condamné Nicolas Sarkozy (à la place du tribunal correctionnel), je dis qu’il a été à l’origine d’une enquête préliminaire cachée, sur laquelle je n’ai pas entendu Jean-François Bonhert s’exprimer. Quand il dit que Nicolas Sarkozy a été jugé comme n’importe quel justiciable, ce n’est pas exact. »

Si manque de moyens il y a au sein de la justice, il n’y en a pas eu concernant Nicolas Sarkozy

L’avocate pointe notamment les importants moyens déployés, selon elle, pour enquêter sur l’ex-président de la République. « Si manque de moyens il y a au sein de la justice, il n’y en a pas eu concernant Nicolas Sarkozy. Il y a eu une débauche de moyens le concernant, un traitement de défaveur. »

Procès terminé, Nicolas Sarkozy sera fixé le 1er mars prochain

« Des moyens considérables ont été mis au service de la tentative de démonstration de sa culpabilité, ajoute-t-elle, notamment des moyens condamnables sur lesquels il ne se prononce pas. Nous avons découvert une enquête préliminaire cachée, contraire à toutes les règles fondamentales de notre droit, qui nous cachait des éléments à décharge et que nous découvrons après les demandes de renvoi et qui donc ont été déclarés irrecevables. »

Jacqueline Laffont précise que ses critiques ne concernent en rien l’entité décriée qu’est le Parquet national financier. « Je n’ai pas entendu un mot sur les méthodes utilisées par le PNF. Je ne vise pas le PNF, on nous a enfermé dans une guerre qui n’est pas la nôtre. Je n’ai jamais remis en cause le PNF, mais un dossier. »

« Nicolas Sarkozy a fait appel, il est présumé innocent. Il est dans un état d’esprit de calme et de détermination », conclut-elle.

JForum et sources diverses

12 Commentaires

  1. Totalement Injuste ! Un acharnement ! Ecoutes illégales entre un avocat et un client ! Monsieur Sarkozy a fait moins pire que le sinistre ministre Cahuzac qui a juré les yeux dans les yeux et qui a été condamné à la prison mais seulement une pose de bracelet électronique qu’il portait dans sa ville en Corse ! Comme prison on connaît pire ! C’était un escroc (fraude) et un parjure ! @sfr.fr

  2. A Elias, 2 Mars 2021, je ne suis pas d’accord avec vous au sujet de la connaissance du danger de cette immigration par le Général de Gaulle, il y a des paroles, écrits certifiés dont un au Général Allard( Novembre 1956 )concernant cette immigration, le Général avait analysé et prédit c’est fait ! L’état pitoyable actuel avec les véritables guérillas de pègre-islamiques en France dans ce presque premier quart du XXIème siècle . Allo ? Y a t-il un pilote dans ce gouvernement Français ? Une armée ? Des personnes compétentes qui s’intéresseraient Avant Tout au sort réservé à la France à genoux ?

  3. Donc si je vous ai tous bien compris Sarkozy que vous avez tant adulé est un pauvre innocent et tous les autres des pourris.
    C’est le syndrome du cocu lorsqu’il découvre que sa femme chérie l’a trompé…moi je pense qu’il vous a tous trompé et qu’il ne vaut pas grand chose !

  4. Cela prouve que l’appareil judiciaire, tant que l’appareil d’état sont gérés par des voyous pour des voyous ❗
    Il n’y a donc plu d’état, ni de justice; il y a la bête , et quand elle aura manifestement tout corrompu, Dieu Lui-même la détruira ❗
    Maintenant, quiconque se frotte au jeu politique ou de justice se met en risque d’échec ❗
    CQFD Sarkozy n’échappe pas a cette nouvelle règle qui absorbe ceux qui s’y frottent, ce n’est donc que politico-justice, puisque la séparation des pouvoirs s’est vu substitué par la confusion des pouvoirs: reigne du mensonge et de l’absurde ❗
    Il ne l’a donc pas volé, l’injustice est devenue justice, et elle ne frappe plus seulement les petits, mais également les gros voyous, ne soyons donc pas offusqué ❗
    Il n’y a pas que la terre, Dieu viendra détruire cette confusion, Il reprendra les siens, Il reigne❣️

  5. Pfff…..il suffit de lire la Constitution française à tête reposée, sans l’avoir embuée par les intoxs de 70 ans de pouvoir de la même mafia pour comprendre l’essentiel. La France n’est pas une démocratie.
    Un seul homme décide de tout et ne peut être tenu pour responsable de ses décisions. Tout l’appareil d’État est à sa merci car c’est lui qui nomme ou qui promeut ses serviteurs.
    Aucun monarque, aucun dictateur dans le monde n’a plus de pouvoirs qu’un Président français.
    Alors…si ce procès est politique comme le disent les amis de Sarko, ils n’ont qu’à dire à qui il profite puisqu’il nuit à quelqu’un !
    La République bananière commence à s’auto-cannibaliser. Attachez vos ceintures !

  6. Pour revenir au sujet, j’estime qu’espionner un président de la république relève de la haute trahison voir du crime d’état, et les responsables de ces ignominies doivent seuls être jugés..

  7. Procès politique. J’ai honte pour la France. On espionne le président plutôt que d’espionner les terroristes. La démocratie est en danger quand des juges ou des médias ont un agenda politique. Sarkozy est sans doute le meilleur président que la France ait connue; sa non-réélection démontre la puissance et le manque de pluralisme des médias.

    • Nous lui devons l’ immigration qui nous détruit ; en faisant renverser le pouvoir libyen ; avec Obama ;d’ ou l’ immigration massive ; et eux on le droit de faire assassiner un chef d’ état quel qu’il soit ???

  8. vue l’islamisation de la France, sous Sarkozy, contre la volonté des français; rien que pour ça; il mérite le poteau d’exécution ! (avec tous les autres présidents depuis giscard) Mais il s’agit bien d’un procès politique et macron mérite encore plus le poteau d’exécution pour avoir éliminé illégalement fillon de la présidentielle. Il veut refaire marine /macron en 2022, sûr de l’emporter ! car, elle-même (comme son père) ont toujours la phrase ou l’attitude qui suffit pour échouer à porter au pouvoir, ce qu’il est évident et prioritaire d’appliquer: l’arrêt de l’immigration musulmane et africaine !!!!!

    • Cher Monsieur
      Vous avez raison sur les problèmes d’immigration et il faut que cela s’arrête c’est à dire 200000par an pour la droite et 400000 pour Mitterand , Hollande et Macron
      L’indépendance de l’AFN et de l’A noire n’a sevi qu’à nous envahir
      Nous devenons une colonie de nos anciens colonisés mais à la digpfference nous leur avons construit entièrement des illes et toutes les infrastructures
      En fait les 2 grands responsables sont De Gaulle qui a bradé l’indépendance de ces pays notamment l’Algerie en leur donnant en plus le Sahara dont les touaregs sont les vrais habitants et dans lequel nous avions découvert gaz et pétrole
      De Gaulle n’a rien compris de l’évolution de ces pays
      La politique gaullienne est un lamentable échec et tout ce qu’avait prévu ce personnage à l’ego démesuré est un fiasco
      Le second que j’appelle le fossoyeur de la France est le voleur de diamants Giscard qui est celui qui a donné le droit du sol et donc français pour les enfants d’immigrés et le regroupement familial d’où l’invasion maghrébine et noire dont la haine de la France est sans limite et le symbole : Nique la France des rappeurs ces voyous qui déversent leur haine aidée par l’élite intellectuelle de gauche bien que Chirac où Sarkozy ou Macron
      En plus onont continué cette politique merdique de de Gaulle qui nous à amener dans cette situation
      Tous ces maghrébins nous ruinent et il y a actuellement 8 millions de cartes vitales en trop qui servent aux maghrébins qui viennent se soigner gratuitement auxquels s’ajoutent 7 millions de retaités maghrébins qui vivent dans leur pays dont 5 millions aurait plus de 120 ans
      De plus avec la discrimination positive ils récupèrent tous les hauts postes et sont pris sans concours dans les grandes écoles
      Voilà un petit aperçu qui complète votre commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.