En Russie, perdre son fils à la guerre et s’acheter une Lada.

La chaîne de télévision d’État “Rossia 1” a diffusé un reportage de la région de Saratov où les parents d’un soldat mort en Ukraine avouent sans complexe avoir dépensé une partie de la compensation versée par l’État pour s’acheter une Lada.

Un reportage dans l’émission “Nouvelles de la semaine”, animée par Evguéni Kisselev, considéré comme l’un des propagandistes les plus fervents du Kremlin, sur la chaîne de télévision d’État Rossia 1 fait couler beaucoup d’encre dans les médias russes d’opposition mais aussi à l’étranger. “La propagande russe atteint de nouveaux sommets”, écrit le site d’information Boulevard Bulgaria de Sofia, alors que Francis Scarr, chargé de suivre les médias officiels russes pour le compte de la BBC, s’exclame : “Ça ne s’invente pas. Hier soir, la télévision d’État russe a diffusé un reportage sur les ‘bénéfices’ inattendus de la mort de votre fils en Ukraine. Vous pouvez acheter une Lada avec la compensation que vous donne l’État !”, écrit-il sur son compte Twitter.

Ce reportage, diffusé le 17 juillet au soir et qui peut être vu ici à partir de 1h24, raconte avec beaucoup d’emphase le drame d’une famille d’un petit village de la région de Saratov. L’un des fils est mort dans les premiers jours de l’invasion russe de l’Ukraine. Le sergent Alexeï Malov, âgé de 31 ans et conducteur de char, a probablement été tué le 26 février, estime le site d’opposition Meduza, en analysant les images diffusées par Rossia 1. Il était militaire sous contrat, tout comme son frère, dans la 56e brigade d’assaut aéroportée de la ville de Kamychine, dans la région de Volgograd.

Le début du reportage donne le ton :

“Il a combattu le fascisme tout comme ses aïeux […] Mais il n’a pas pu ressentir le goût si particulier de la victoire qui approche, voir les succès de notre armée… Mais il a tout fait pour que ce jour arrive.”

Le reportage montre la douleur de ses parents qui ont transformé leur salon en une sorte de mémorial dédié à leur fils, puis la caméra se retrouve brièvement dans le garage où le père montre une Lada Granta flambant neuve : “En mémoire de notre fils, nous avons acheté cette voiture, toute neuve. Alexeï en voulait une comme ça, blanche”, dit-il. Puis, la Lada sort pour sa première virée sous l’œil de la caméra : “Direction le cimetière” dit la voix off. Et de poursuivre :

“La voiture a été achetée avec ce que les gens appellent ‘l’argent des tombes’, mais qui est officiellement appelé ‘aide forfaitaire à la famille du défunt’.”

Intervention de Vladimir Poutine

La somme n’est pas précisée dans le reportage, mais le site Meduza rappelle que selon la législation actuelle les familles des victimes ont droit à une indemnisation de 7,4 millions de roubles (127 000 euros). En mars dernier, Vladimir Poutine a également ordonné que 5 millions de roubles supplémentaires (85 000 euros) soient versés aux familles de ceux qui ont péri en Ukraine. Selon le site de Lada, le modèle qui apparaît dans le reportage, produit par l’entreprise d’État AvtoVaz depuis le début des sanctions internationales, est vendu à partir de 698 000 roubles (près de 12 000 euros).

Le correspondant de Rossia 1 s’entretient avec les parents d’Alexeï, mais aussi avec son institutrice, montre son ancienne école puis sa tombe fleurie. Le clou du reportage est l’intervention de Vladimir Poutine, qui a eu vent des malheurs de la famille Malov, et qui après s’être entretenu avec la mère, a estimé que son deuxième fils, envoyé lui aussi combattre en Ukraine, devrait immédiatement rentrer auprès des siens. Ce dernier, Aleksandr, se plie de mauvaise grâce à la volonté du “commandant suprême” car, explique-t-il devant la caméra, il voulait “rester avec les siens jusqu’à la fin de l’opération spéciale”. Notamment pour “venger” la mort de son frère.

Courrier international

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.