Roquettes à Bassorah contre les forces U.S et un centre pétrolier

1
2336

Une image publiée par des médias irakiens, qu’on dit avoir été prise sur le site de la rampe de lancement du missile qui visait une base à Mossoul, 19 juin 2019. (Photo: médias irakiens)

QUI CIBLE LES FORCES AMÉRICAINES ET LES COMPAGNIES PÉTROLIÈRES ÉTRANGÈRES EN IRAK?

L’Iran a déclaré qu’il pourrait interrompre les exportations de pétrole transitant par le détroit d’Ormuz en raison des sanctions imposées par les États-Unis. Les États-Unis ont cherché à réduire à zéro les exportations de pétrole iranien.

Un pétrolier est vu après avoir été attaqué dans le golfe d'Oman

Un pétrolier est aperçu après avoir été attaqué dans le golfe d’Oman. (crédit photo: ISNA / REUTERS)

Trois jours de suite, des roquettes ont été lancées sur des zones où se trouvent les forces américaines et à proximité de travailleurs étrangers du secteur pétrolier en Irak. Elles surviennent, alors que les tensions américano-iraniennes s’intensifient et pourraient constituer une menace sérieuse pour la politique américaine en Irak ainsi que pour le fonctionnement des installations pétrolières si elles augmentaient.

Une roquette a frappé près d’une zone utilisée par ExxonMobile, blessant trois personnes mercredi dans le sud de l’Irak. Il s’agit de l’une des trois attaques au moins de la semaine dernière, dont l’une ciblant une zone proche des forces américaines à Mossoul mardi et une autre frappant le camp Taji où sont basées les forces américaines, lundi. La coalition anti-Daesh dirigée par les États-Unis, basée à Taji et assurant la formation des forces irakiennes, a déclaré que les forces de sécurité irakiennes enquêtaient sur cet incident.

Ces attaques brossent un tableau inquiétant de ce qui peut se passer en Irak. Le 7 mai, face à la montée des tensions entre les Etats-Unis et l’Iran, le secrétaire d’État américain Mike Pompeo s’est rendu en Irak et a discuté des menaces iraniennes avec des responsables. Le 19 mai, une roquette a atterri près de l’ambassade américaine à Bagdad. Les États-Unis ont accusé l’Iran et ses supplétifs de cette attaque. Aujourd’hui, la dernière série d’attaques, apparemment en augmentation chaque jour, inclut des informations selon lesquelles les autorités irakiennes pourraient avoir été informées d’une menace contre le consulat des États-Unis à Bassorah. Ce consulat a été fermé l’année dernière, après une attaque à la roquette.

Les attaques se sont intensifiées mercredi pour inclure les installations pétrolières dans le sud de l’Irak. Pourquoi quelqu’un pourrait-il cibler ces zones? L’Iran a déclaré qu’il pourrait couper les exportations de pétrole transitant par le détroit d’Ormuz en raison des sanctions imposées par les États-Unis. Les États-Unis ont cherché à réduire à zéro les exportations de pétrole iranien. Un groupe affilié à l’Iran pourrait-il chercher à causer des ravages dans l’industrie pétrolière irakienne? L’inconvénient pour l’Iran, si tel est le cas, est que de nombreux Irakiens du sud de l’Irak sont également affiliés à des partis politiques sympathisants de l’Iran. Donc, cela saboterait leur propre industrie. Pourtant, les habitants de Bassorah sont également en colère contre le gouvernement central en raison d’infrastructures défaillantes. À l’été 2018, les manifestants à Bassorah ont pris pour cible les sociétés pétrolières, estimant que l’argent provenant des exportations de pétrole ne se retrouvait pas entre leurs mains.

Selon Reuters, la roquette de Bassorah est tombée à moins de 100 mètres d’une zone habitée par les travailleurs d’Exxon. Les travailleurs étrangers d’Exxon avaient quitté le site l’année dernière mais commencent à revenir. Les tensions en mai avaient suscité des inquiétudes quant au retour du personnel étranger, a rapporté le média kurde Rudaw. 21 membres du personnel ont été évacués après l’attaque. L’Irak dit qu’il prend des mesures de sécurité contre de nouvelles attaques.

Les attaques à la roquette semblent être liées et constituer un message. La roquette utilisée pour l’attaque de Mossoul a été découverte. Comment un camion transportant un lance-roquettes aurait-il traversé de nombreux points de contrôle autour de Mossoul? Si c’était Daesh, cela semble improbable, même si les cellules de Daesh fonctionnent, elles le font clandestinement et non à l’air libre. S’il s’agissait d’une milice voyouze pro-iranienne, ses membres ont-ils réussi à se frayer un passage aux points de contrôle ou à connaître suffisamment la régionpor agir les mains libres?

Une attaque à la roquette pourrait être attribuée à une seule menace ou à une cellule en particulier. Mais une attaque contre Taji, Mossoul, Bassorah, Bagdad et une attaque au mortier sur la base aérienne de Balad illustrent clairement les menaces croissantes en Irak. Les tensions américano-iraniennes étant à leur comble, Washington doit se préoccuper de la suite des événements.

PAR SETH J. FRANTZMAN
 19 JUIN 2019 15H27

1 COMMENT

  1. L’Iran à testé la psychologie américaine et internationales qui sont défaillantes : cest la psychologie du “restons calmes ” . Les américains passent leur temps à dire qu’ils ne veulent pas la guerre alors que font-ils dans cette zone .
    Endommager 4 pétroliers sans aucune réaction donc pourquoi s’arrêter ?
    *********
    En fait c’est l’Arabie saoudite qui devait riposter et bénéficier automatiquement du soutien americain mais rien , que des paroles .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.