Trump : une partie des troupes reste autour d’une base aérienne

0
340

Trump effectue un nouveau pivot sur le nord de la Syrie : certaines troupes américaines restent, une base aérienne conservée

Une partie seulement des milliers de soldats américains évacuant le nord de la Syrie partiront. D’autres resteront “pour maintenir le régime de Bachar al-Assad et les forces iraniennes à l’écart des gisements de pétrole de Syrie”, tandis qu’une base aérienne pourrait également être conservée.

C’est ce qui aurait été décidé par le président Donald Trump très tôt jeudi 24 octobre à l’issue d’une journée de briefing donnée par James Jeffrey, son conseiller spécial pour la Syrie. “Nous envisageons, je crois, de maintenir l’un de nos deux aérodromes là-bas”, a-t-il déclaré.

Une présence de l’armée de l’air américaine dans le nord de la Syrie permettra aux hélicoptères d’attaque américains et aux drones armés de garder le contrôle de l’espace aérien du nord de la Syrie et de sa frontière avec l’Irak. Les sources militaires de DEBKAfile rapportent que la base aérienne en question est située à Rmeilan dans la province kurde de Hasaka, en face de la frontière irakienne. Selon la décision antérieure, les États-Unis ne quitteront pas non plus la grande garnison d’Al Tanf qui occupe une position stratégique à la jonction de la frontière syro-irako-jordanienne. Ce dernier point d’appui commande également les champs de pétrole et de gaz de la Syrie, ainsi que les parties sud de la frontière syro-irakienne.

Ces deux bases sont la clé du contrôle aérien et terrestre des États-Unis sur cette frontière. La réévaluation du retrait de l’armée américaine du nord de la Syrie réalisée par Trump laisse plusieurs centaines de membres des forces spéciales sur place. Ils auront pour tâche de défendre ces bases et les avions qui y sont déployés, en plus d’opérations antiterroristes contre les forces de l’Etat islamique, qui tentent d’utiliser le retrait américain pour faire leur grand retour.

Ilham Ahmed

Une délégation importante des Forces démocratiques syriennes (SDF), actuellement dirigée par son chef politique féminin, Ilham Ahmed, est actuellement en visite à Washington. Elle discute des relations futures avec les forces américaines à la lumière de leur retrait.

Ce pivot partiel de Trump sur le retrait des troupes américaines du nord de la Syrie dissipe certaines des craintes d’Israël, quant à la perspective d’une porte ouverte offerte à l’Iran sur la frontière irako-syrienne. La présence aérienne américaine dans le nord-est de la Syrie facilitera également les opérations de l’IAF (Israeli Air Force) contre des cibles iraniennes et du Hezbollah dans cette région.

   ,  , 

Trump pivots on N. Syria: Some US troops to stay, one air base retained

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.