«VOUS ÊTES UNE RESCAPÉE» : LES PROPOS DE MATHILDE PANOT SUR ELISABETH BORNE FONT POLÉMIQUE.

Des propos polémiques. La députée LFI Mathilde Panot s’est attiré les foudres de Twitter ce 6 juillet, après avoir qualifié la veille la Première ministre Elisabeth Borne de «rescapée».
Mathilde Panot s’est exprimée à l’occasion du discours de politique générale prononcé par Elisabeth Borne devant le Parlement.
«Madame Borne, il faut le dire, vous êtes une rescapée», a déclaré la présidente du groupe France Insoumise à l’Assemblée nationale. «Vous êtes la Première ministre la moins bien élue de la Vème République. (…) Le camouflet électoral des législatives porte votre nom, mais vous êtes toujours là !»
Seulement voilà : Elisabeth Borne est effectivement une rescapée. Son père, Joseph Bornstein, était un résistant de la Seconde Guerre mondiale. Il a été déporté au camp d’extermination nazi d’Auschwitz-Birkenau et a survécu, mais a mis fin à ses jours en 1972. Elisabeth Borne était alors âgée de 11 ans.

«INDÉCENCE» ET «MONSTRUOSITÉ»

Les propos de Mathilde Panot ont choqué. A commencer par Yonathan Arfi, président du Conseil Représentatif des Institutions Juives de France (CRIF), qui les a jugés «indécents».

L’écrivain Raphaël Enthoven a lui aussi fustigé «l’ignorance ou la monstruosité délibérée» de la députée.

 

UN MOT «SORTI DE SON CONTEXTE»

Mathilde Panot a répondu à la polémique sur Twitter : «J’employais le mot dans le sens « sauvée de justesse par la Macronie ». Aucune référence à sa terrible histoire familiale.»

Beaucoup ont pris la défense de Mathilde Panot, à l’instar du député LFI François Ruffin sur LCI. «On sort un mot du contexte (…) Elle est rescapée de quoi, elle est rescapée du suffrage universel. Tout le monde l’a bien compris (…) « Rescapée » est un mot qui existe dans le dictionnaire, et qui est utilisé dans le vocabulaire !»

Ignare et imbécile existent aussi dans le dictionnaire. À les entendre, les LFI , auraient gagné les élections. Monsieur Jean-Luc Mélenchon aurait dû être Premier ministre, voire président de la République, puisqu’il a raté de peu sa qualification au second tour. Ils s’autorisent à dire qu’ils parlent au nom de tous les Français, alors qu’ils n’ont eu que 15% de voix, après avoir kidnappé l’électorat des Verts et des socialistes. Ils se comportent comme des malotrus, et transforment l’Assemblée nationale en un cirque, où dans le cadre d’une mascarade , ils nous livrent une scène de potaches , dans laquelle ils simulent le mariage de Marine Le Pen avec Emanuel Macron. Il n’est pas certain que les Français aient besoin en ce moment de telles pitreries.

JForum.fr

32 Commentaires

  1. En juillet 2021, Macron a décoré le sénateur américain démocrate Jesse Jackson du grade de commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur. Or Jesse Jackson est un antisémite, qui a tenu d’innombrables propos antisémites et complotistes contre les Juifs, et qui a soutenu les terroristes arabes du Proche-Orient qui tuent des Juifs ! Ni Yonathan Arfi ni Raphaël Enthoven n’ont dénoncé cette récompense donnée par Macron à l’antisémite fanatique Jesse Jackson !
    Arfi et Enthoven roulent pour Macron, qui finance l’Autorité palestinienne, qui verse des salaires mensuels de 300 à 3500 dollars aux terroristes arabo-musulmans emprisonnés en Israël ! Arfi et Enthoven sont des répugnants hypocrites collabos !

  2. Elisabeth Borne n’est pas une rescapée. Et les propos de Panot n’ont rien d’insultant.
    Même si Borne avait été une rescapée, traiter de « rescapée » une rescapée n’est pas une insulte ! Faut arrêter le délire. Il y a suffisamment de choses à reprocher aux prétendus « insoumis » pour ne pas inventer des fausses polémiques !
    Et Raphaël Enthoven raconte n’importe quoi, quand il compare « rescapée » (un simple mot, sans aucune connotation) au « Durafour crématoire » de Jean-Marie Le Pen ! Voilà un prétendu philosophe incapable d’analyser des mots courants. Quelle honte !

    • Bien sûr qu’Elisabeth Borne n’est pas une rescapée.
      Mais l’emploi de ce terme par Mathilde Panot n’est pas innocent. C’est un sous-entendu abject du même niveau que la désormais fameuse question « qui ».
      Oui, Mathilde Panot est antisémite. Il suffit de taper « panot » et « palestine » sur Google pour en avoir la preuve.

    • @Leroidavid
      Mme Borne est une rescapée secondaire de l’Holocauste à au moins 2 titres:
      -d’ abord, si son père avait été assassiné en déportation, elle ne serait tout simplement pas de ce Monde,
      -ensuite, enfant, elle a perdu son père par suicide des suites de cette déportation, ce qui n’a pas pu avoir lieu sans traumatisme psychologique grave, et on lui a même reconnu le statut de pupille de la nation.

      En 1942, son père était résistant, quand peut-être vos grands-parents et parents étaient planqués, voire collaboraient avec l’ennemi. On peut donc comprendre votre acharnement, manifestement  »patriotique » à défendre les antiJuifs.

      Les vidéos montrent que Mme Borne venait d’exposer son passé devant l’ Assemblée Nationale, donc Mme Panot ne pouvait pas l’ignorer. Son allusion à la qualité de rescapée est délibérée pour servir un électorat antisémite. Il lui est ensuite bien facile de prétendre qu’elle voulait dire  »rescapée du gouvernement », et ainsi d’ accuser ses accusateurs de malhonnêteté.

      En 1936, Charles Maurras, avait publié en première page de son journal l’action Française,  »La question Juive à l’Assemblée Nationale », suite à l’incident de scéance pour l’investiture du Juif Léon Blum. Mais durant cette scéance, le Président Herriot a quand-même demandé à l’ antiJuif Xavier Vallat de se taire. Ici, on a laissé Mme Panot se défouler en jugeant Mme Borne, non pas sur des actes mais sur une identité juive. Il y a donc, dans les mêmes circonstances, une régression de la France de 2022 par rapport à celle de 1936. Ne trouvez-vous pas curieux qu’à chaque fois qu’un Juif gouverne la France, dès la première scéance d’investiture au Parlement l’antisémitisme se déchaîne publiquement? Il faut constater sur les sites d’ extrême-droite le défoulement de la haine antisémite sur cette affaire Borne- Panot, et qui révèle le nombre de psychotiques en liberté dans ce pays.

      Dans un pays au lourd passé antisémite, on ne peut pas laisser la présidente d’un groupe politique proférer des propos antisémites à la tribune de l’ Assemblée Nationale. Il est impératif que son immunité parlementaire soit levée et que la Justice du pays dise le Droit.

      La France est un pays où la parole et les actes antisémites sont parfaitement libres, au plus haut niveau de l’ État, et toujours impunis. La solution qui s’impose au gouvernement est donc d’ accélérer le départ des Juifs vers Israël et les pays non antisémites, laissant ainsi les antiJuifs de France chercher d’autres proies pour défouler leur haine de ratés.

  3. D.sait ce que je pense de LFI et de ses députés,mais là je pense que c’est aller vite en besogne en faisant le comparatif avec son statut de fille de juif rescapé de la Shoah . A force de galvauder les termes ça ne voudras plus rien dire pour les générations à venir ,on parle d’holocauste et de genocide pour n’importe quelle guerre maintenant,et le peuple invente palestinien ne s’en prive pas .Je crois que le mot prononcé voulait bien dire ,repêché de l’ancien gouvernement

  4. Je ne sais si c’est délibéré ou non et je ne suis pas dans la tête de madame Panot pour savoir s’il faut la critiquer ou non. Mais, moi personnellement, je n’ai pas sursauté. Madame Borne est née en 1961 et n’est pas, dans mon esprit, une rescapée, mot courant qui existait avant l’usage qui en a été fait dans les années 45. Je qui me gêne dans l’histoire de madame Borne depuis son élection, c’est qu’elle répète, sous prétexte de louer la République, sans arrêt son histoire familiale, tragique, certes, alors que cela n’apporte rien (et ne dois rien apporter) à sa nomination et ne nous intéresse pas. Personne, en tout cas pas moi, ne savait, avant sa nomination qu’elle était juive. Une fois ministre, elle a mis en scène son histoire familiale. On se demande pourquoi? On n’a pas besoin de savoir qu’elle est une pupille de la Nation. Elle nous la joue à la Cosette. Ce qui nous intéresse c’est ce qu’elle va faire de son mandat.

    • Exact, ce sont les actes qui comptent, pas les origines. Or Borne est devenue première ministresse, donc elle est responsable des versements effectués régulièrement par la France à l’Autorité palestinienne, qui utilise cet argent pour verser des salaires de 300 à 3500 dollars aux terroristes arabo-musulmans emprisonnés en Israël ! Borne finance donc indirectement des assassins de Juifs ! Quelle honte !

      • @Leroidavid
        Accuser une juive de financer, même indirectement, des assassins de Juifs, c’est aller très loin. Êtes-vous prêt à assumer vos propos devant la Justice de ce pays ou bien êtes-vous un irresponsable?

      • @Leroidavid
        Peut-être auriez-vous intérêt à vous informer avant d’écrire des stupidités? La politique étrangère de la France n’est actuellement pas du ressort du premier ministre, mais du Président de la République. Sous le régime de la cinquième république, Borne n’a pas les pouvoirs de Léon Blum, Président du Conseil en 1936, ni de Mendès-France en 1954.

  5. Il faudrait être aussi kon que cette députée LFI pour ne pas voir, dans son propos, une allusion à l’histoire malheureuse de Me Borne. Ce ne serait pas la 1ère fois que l’on verrait l’extrême gauche manger dans les gamelles de l’extrême droite. Quiconque a le sens politique peut même voir dans ce propos un clin d’œil aux antisémites du FN qui appréciaient les âneries de Le pen père et qui doivent se sentir quelque peu orphelins dans le RN de la fille Le pen.

  6. Quand en 1936, le Juif Léon Blum fut investi Président du Conseil, à l’Assemblée Nationale, le député Xavier Vallat a hurlé publiquement que la France, pays gallo-romain, allait être gouvernée par un Juif, élève du Talmud et de Sion. Quand en 1954, Mendès-France est devenu Président du Conseil pour mettre fin à la guerre d’Indochine, et lâcher les protectorats du Maroc et de la Tunisie, on parlait du Juif Mendès à l’ Assemblée Nationale. Quand Mme Borne, fille d’un survivant de la Shoah, est premier ministre, on la qualifie de rescapée. L’ Histoire ne fait que se répéter. Qu’on me dise ce qui change pour les Juifs quand ils vont s’occuper des affaires de l’ État en France? Ai-je tort quand j’insiste que nous Juifs, ne devons pas nous mêler des affaires de l’ État, surtout en France?

    • Attali n’a pas l’air de cet avis !

      J’aimerais qu’après l’indignation sur des mots, l’indignation porte sur des actes. Parce que je ne me souviens pas avoir lu ici beaucoup de compassion lorsque les français vêtus d’un gilet jaune étaient tabassés, gazés, éborgnés ou mutilés par les sections d’assaut macronistes ….

    • Mme Panot a suffisamment de culture générale pour savoir qu’avant de prétendre juger les gens, on doit s’informer sur ce qu’ils sont. Qualifier de rescapée, sans autre précision, la fille d’un survivant de la Shoah, est plus que douteux.

        • @Leroidavid
          On juge certainement sur les actes, mais ces actes expriment un code de valeur qui lui détermine l’identité des gens. Donc avant de juger, il faut s’informer un peu sur l’identité des gens pour comprendre leurs actes. Certaines personnes ont un code de valeurs négatif et sont des délinquants en puissance, d’ autres ont un code positif. Ce n’est pas du racisme mais de la Rationalité.

          L’acte de Mme Panot de qualifier négativement de rescapée, sans autre précision, la fille d’un survivant de la Déportation, est, à mon sens, antisémite, et révèle un code de valeurs blâmable. C’est donc à la Justice de trancher.

          Dans l’Antiquité, les Juifs sont revenus de l’exil babylonien en Judée, avec leurs arbres généalogiques et titres de propriété, comme le montre la Bible. C’est du nationalisme, à ne pas confondre avec le racisme qui lui n’existe pas chez les Juifs.

          • Non, on peut et doit juger les gens sur leurs actes, pas sur leurs origines.
            Peu importe le « code de valeurs » que les gens ont : ce qui compte, c’est leurs actes. C’est un principe moral de base, et un principe de justice aussi.
            Borne n’est pas une rescapée. Et même si elle l’avait été, qualifier de « rescapée » une rescapée, c’est une tautologie !
            Il y a suffisamment de choses à reprocher aux prétendus « insoumis », pour ne pas inventer des polémiques débiles.
            Les Français en ont assez de ces calomnies minables d’Arfi et d’Enthoven, qui roulent pour Macron, eux qui n’ont pas eu un mot quand Macron a fait commandeur dans l’ordre de la légion d’honneur le sénateur démocrate américain Jesse Jackson (juillet 2021), qui lui est un antisémite fanatique, qui a tenu d’innombrables propos antisémites, qui a répandu des théories du complot juif mondial, etc. !

          • Borne n’a pas annulé les versements massifs que Macron fait à l’Autorité palestinienne, qui utilise cet argent pour verser des salaires mensuels de 300 à 3500 dollars aux terroristes arabo-musulmans emprisonnés en Israël. Donc elle soutient la politique étrangère antisémite de Macron ! Donc Borne est une répugnante anti-juive, comme toute la clique à Macron !
            Elle n’a pas demandé au Quai d’Orsay et à l’AFP, qui sont à présent sous ses ordres, de cesser de parler de « colons juifs » et autres abjections ! Donc Borne est une répugnante anti-juive, comme toute la clique à Macron !

          • @Leroidavid
            Comme vous êtes objectif! Les Juifs, en France, ne seraient pas jugés sur leur identité, mais uniquement sur des actes?

            Quand en 1936, Xavier Vallat reproche à Léon Blum d’être un Juif, élève du Talmud et de Sion, qui va diriger la France, il le juge sur son identité juive et non sur des actes. Quand en 1954, au Parlement, on articule  » le Juif Mendès », on juge Mendès-France, non pas sur des actes, mais sur une identité juive, et d’ailleurs en mai 1941 il avait été condamné purement par antisémitisme d’État. Et en 2022, après que Mme Borne ait publiquement précisé son passé devant l’Assemblée, Mme Panot qualifie de rescapée, sans autre précision, la fille d’un Juif qui a survécu à la Déportation. Elle la juge, non pas sur des actes, mais sur son identité juive. Dans ces trois cas, et tant d’autres, il y a une intention manifeste de blesser publiquement son adversaire dans son identité juive. Comme il vous est facile de dédouaner Mme Panot de ses responsabilités, en prétendant qu’elle n’avait aucune obligation à s’informer sur Mme Borne, avant de la juger, d’autant qu’elle venait de l’entendre préciser son passé.

            Mme Borne est une rescapée indirecte de l’Holocauste, puisqu’enfant elle a perdu son père des suites de la Déportation, ce qui ne s’est sûrement pas fait sans séquelles. La qualifier, sur un ton négatif, de rescapée, n’est pas une simple tautologie. C’est manifestement souligner son identité juive dans un pays au lourd passé antisémite. Je ne savais pas que juger objectivement Mme Panot serait inventer une polémique débile, voire calomnier, comme vous le prétendez.

            Enfin, n’essayez-pas de faire diversion en avançant l’affaire d’un sénateur américain supposé antisémite. C’est irrelevant ici. La question est ici de savoir si le propos de Mme Panot est antisémite. A mon sens oui, et c’est à la Justice de trancher.

          • Il n’y a évidemment rien d’antisémite dans les propos de Panot. Toute personne avec un QI supérieur à 80 le comprend immédiatement. La justice n’a rien à trancher sur le sujet. Arrêtez vos délires.
            Le fait que la remise de la Légion d’honneur à un antisémite fanatique comme Jesse Jackson, par Macron, ne vous gêne pas, prouve votre hypocrisie.
            De plus, Macron et Borne ont une politique étrangère antisémite. C’est cela qui devrait vous choquer.

          • Et arrêtez vos insultes contre la France. La France n’a pas un « lourd passé antisémite », c’est du racisme que de prétendre cela !
            La France a inventé les droits de l’homme ! Elle a permis au contraire l’ascension sociale des Juifs depuis le début du XIXe siècle !
            Certains Français précis, minoritaires, ont été ou sont antisémites, ce n’est pas la même chose ! Mais rappelons que la France est, avec l’Italie et la Bulgarie, le pays occupé d’Europe qui a le moins livré de Juifs aux nazis !
            Et arrêtez de parler sans cesse de 1936, nous sommes en 2022, et aujourd’hui, ce sont les musulmans qui exterminent les Juifs, musulmans dont Borne (avec Macron) soutient l’immigration de masse en France ! Donc Borne prépare, par sa politique immigrationniste, des pogroms en France !

          • @Leroidavid
            Je connais votre rengaine. La France n’aurait pas un lourd passé antiJuif et 1000 ans d’ histoire antisémite ne sont que des mensonges, n’est-ce pas?
            La France aurait  »inventé » les Droits de l’ Homme, alors que, 2500 ans auparavant, les Juifs n’avaient fait que les découvrir et les préciser dans les eser devarim de leur Thora, que vous appelez le Décalogue. et qui ont manifestement inspiré les rédacteurs de la Déclaration d’Indépendance des États-Unis de 1776. Selon- vous, les Juifs n’auraient aucune morale et seraient donc des racistes, alors que leur thora le leur interdit.

            La France aurait aussi  »permis » l’ascension sociale des Juifs, au point qu’en 1962, après un siècle d’exploitation et de persécutions liées à l’impérialisme colonial en Algérie, mes parents n’avaient même pas le certificat d’études primaires. Comme je l’ai souligné au Tribunal Administratif de Paris, j’ai dû moi-même toujours étudier par moi-même dans ce pays, et toujours dans des langues étrangères, la Médecine, l’ Économie, même l’hébreu, et même pour les Mathématiques le Tribunal a catégoriquement refusé de m’inscrire à l’Université, alors que je remplis toutes les conditions légales, et que la législation raciale antijuive est théoriquement abrogée. Je n’ai donc aucun merci à dire à la France qui a même essayé d’entraver mes études et recherches en m’enlevant par la force 10 m3 de dossiers, archives, et bibliothèque en langues étrangères. N’est-ce pas là un classique de la France antijuive? Vous avez donc parfaitement raison,  » la France permet manifestement l’ascension sociale des Juifs depuis le début du 20 ième siècle. Conclusion, les Juifs sont tellement mauvais en France que pour le gouvernement, une mesure de salut public serait d’accélérer leur émigration, afin de revenir au bon vieux temps d’une France judenrein.

        • @MARTIN
          La sémantique invite à interpréter un mot dans son contexte, mais cette science est sûrement un coup des Juifs pour vous berner, n’est-ce pas? Parler négativement de rescapée, sans autre précision, dans le contexte de la fille d’un survivant de la Déportation, est plus que suspect d’antisémitisme et c’est à la Justice de trancher.

          Comme vous n’avez pas d’arguments, vous m’accusez de m’ approprier le mot, afin de me mettre sur la défensive. Désolé pour vous, mais l’irrationalité de votre attitude est une raison suffisante pour ne pas vous répondre.

  7. ils furent la cause de tous les maux depuis que le monde est monde

    le besoin de porter le poids des erreurs des autres et s’excuser d’avoir rien a dire car ceux là veulent exister en portant leurs erreurs sur d’autres

    ces autres que nous sommes

    faut il accepter ou pas ?

    • Les français sont incapables d’introspection. On l’a vu pour Vichy comme pour l’impérialisme colonial. Ils leur faut donc projeter leurs problèmes et incapacités sur les minorités, notamment Juive, cela leur permet d’exister en portant un chapeau blanc Les Juifs qui acceptent ces culpabilisations non méritées sont dans une folie très irrationnelle, sous tendue par une forte haine de soi juive. C’est triste!

      • @Leroidavid
        Merci pour votre commentaire qui a le mérite d’une certaine franchise. Les Juifs sont la cause de tous les maux de la Terre, il faut donc, comme le faisait Hitler, les exterminer. On entend cela même dans les pays où il n’y a pas un seul Juif, comme l’ Algérie par exemple.

        Sachez que je ne poursuis jamais l’antisémitisme, car comme l’a souligné un juriste au TGI de Paris, j’y suis habitué depuis au moins l’école maternelle à Oran. Dès leur arrivée au pouvoir en 1940, les vichystes s’étaient empressés d’abroger le Décret-Loi Marchandeau, libérant ainsi la parole antisémite, et l’antisémitisme est resté libre en France au moins jusqu’à la Loi Pleven de 1972. J’ai donc l’habitude d’être traité de sale youpin, je suis fier de ce que je suis et c’est de la musique pour mes oreilles. Vous être donc parfaitement libre d’être antisémite.

        Vous êtes submergé par les faits ici, et prenez donc l’offensive en m’adressant des accusations intimidantes. Mme Panot cherche un bouc émissaire pour les problèmes de la France, et l’enjuivée Borne est une proie facile. Vous feriez mieux de chercher à traiter la question posée du bouc émissaire plutôt qu’à me reprocher d’être Juif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.