Qui est juif ? 70% des Israéliens juifs disent que l’ascendance patrilinéaire ne compte pas

La grande majorité des juifs en Israël (70%) n’acceptent pas que quelqu’un puisse être juif par descendance patrilinéaire, selon une enquête récemment publiée par l’Israel Democracy Institute (IDI).

L’enquête est le rapport statistique biennal de l’IDI sur la religion et l’État et précède une conférence annuelle. En plus de se concentrer fortement sur le rôle du Shabbat (jour de repos) en Israël, une partie considérable du rapport se concentre sur les questions liées aux identités juives, telles que qui devrait être défini comme juif et la conversion. L’enquête sert à examiner en profondeur l’équilibre entre la religion et l’État, qui est si important pour Israël et la société israélienne.

Qui est juif ?

Le judaïsme soutient traditionnellement que l’identité juive ne peut être transmise que par la mère, ce qu’on appelle la descendance matrilinéaire. Si le seul le père d’une personne est juif, ce qui serait une descendance patrilinéaire, alors la personne n’est généralement pas considérée comme juive. Ceci, à son tour, est quelque chose avec lequel la plupart des juifs israéliens sont d’accord, 70 % d’entre eux affirmant que l’ascendance patrilinéaire n’est pas valable pour conférer le statut juif. En revanche, 26% des Israéliens juifs considèrent que la descendance patrilinéaire est valide, tandis que les 4% restants ne sont pas clairs.

Que pensent les juifs israéliens des conversions non orthodoxes ?

La majorité des Israéliens juifs non religieux (67%) considèrent les non-orthodoxes convertis au judaïsme comme des juifs valides. Cependant, cela n’est pas vrai pour la majorité des Israéliens juifs du pays. Plus précisément, 44 % des Israéliens juifs ne considèrent pas les convertis non orthodoxes comme des Juifs valides, 40 % ne sont pas d’accord et 16 % ne sont pas sûrs. Malgré cela, une grande majorité d’Israéliens juifs (69%) font pleinement confiance à la conversion orthodoxe effectuée par Tsahal.

Le droit au retour en Israël.

Les deux facteurs sont liés à la loi du retour d’Israël, qui permet aux Juifs d’obtenir la citoyenneté de l’État juif. En vertu de la loi du retour, la descendance patrilinéaire est un moyen valable de revendiquer la judéité et la citoyenneté, puisque la loi exige seulement qu’au moins un grand-parent soit juif. Cependant, ces olim (immigrants) ne seront pas considérés comme juifs par le rabbinat, qui contrôle plusieurs institutions importantes telles que le mariage, ce qui peut causer des problèmes aux immigrants juifs d’ascendance patrilinéaire en Israël.

La conversion est également un facteur, car beaucoup de ceux qui se sont convertis au judaïsme par des courants non orthodoxes sont également éligibles à l’aliyah (immigration) s’ils se convertissent en Israël, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’ils sont acceptés.

Les Israéliens font-ils confiance aux institutions rabbiniques ?

Les Israéliens ont des sentiments mitigés à propos des institutions religieuses juives du pays, aucune d’entre elles ne bénéficiant d’un soutien majoritaire. Les deux institutions les plus dignes de confiance sont les sociétés funéraires Hevra Kadisha (45%) et les rabbins municipaux (38%). Au contraire, le Grand Rabbinat n’a que 34% et les Tribunaux Rabbiniques 32,5%. Les conseils religieux sont encore plus bas, à seulement 28 %, tandis que 14 % des Israéliens juifs font confiance au ministère des Services religieux. Cela contraste fortement avec le secteur arabe d’Israël, qui accorde à ses institutions religieuses une estime et une confiance beaucoup plus élevées que les Israéliens juifs.

Que pensent les Israéliens juifs de l’enterrement ?

La majorité (65%) des Israéliens juifs sont favorables aux enterrements religieux, qui sont généralement des cérémonies traditionnelles. Cependant, certains (12%) préfèrent un enterrement civil et 5% même la crémation, ce qui est absolument interdit par la loi juive. En général, le public juif israélien laïc est beaucoup plus diversifié dans ses opinions.

Source : infos-israel.news

4 Commentaires

  1. A cause de cette loi purement inventée qui ne figure absolument pas dans la Torah, le peuple Juif disparait comme une peau de chagrin. ça me fait penser aux pourparlers de « paix » entre Israël et les bics, à chaque « accord » Israël en perd une tranche, comme le justin bridou saucisson connu.

  2. Cette règle, totalement inventée et non écrite dans la Torah , du judaïsme exclusivement matrilinéaire est l’une des causes principales de la faiblesse relative de la population juive.

  3. En bref, les juifs ne font plus une confiance aveugle aux rabbins. Le judaïsme rabbinique a t’il vécu?
    Je dirais que pour ma part, j’en ai tellement marre de leurs lois et règlement abusifs, que j’ai pris de grandes distance avec cette religion!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.