POURQUOI LE KADDICH EST-IL SI IMPORTANT ?

Réciter le Kaddich est capital.
Le Ari Zal explique que le but du Kaddich n’est pas seulement d’éviter au défunt les souffrances du guéhinam, mais surtout d’élever son âme et lui permettre d’atteindre le Gan Eden (paradis).
D’autre part, d’après la Kabale, la téfila se décompose en 4 parties correspondant aux 4 mondes spirituels (Atsilout, Briya, Yétsira, Assia).
La téfila (prière) serait en quelque sorte une échelle basée sur terre avec un sommet qui atteindrait les cieux et sur laquelle des anges monteraient et descendraient.
Le Zohar va jusqu’à dire que ces anges ne sont rien d’autre que les mots de la téfila que l’homme a lui-même créés. Ainsi, dans un premier temps, les anges montent ; Ils franchissent les différents mondes spirituels partant du olam Assia (monde de l’action) jusqu’au olam Atsilout (monde de l’émanation) et y chercher la « lumière divine » pour ensuite redescendre, parcourir le chemin inverse et arriver de nouveau au monde Assia qui est le nôtre.
La kaddish | Prières funéraires juives | Funérailles juives
Ces 4 mondes sont séparés entre eux par une cloison qui s’appelle « Kaddich ».
Pour passer d’un monde à l’autre, il est donc impératif de réciter le Kaddich.
Les Sages ont insisté sur l’importance du Kaddich car celui-ci relie les mondes spirituels entre eux et amène sur l’humanité la lumière divine et la bénédiction.
Voir le site : www.espacetorah.com

 

Quelle est la différence entre les bougies de Chabbat, la bougie de la Havdala et les bougies de Hanouka?

Voilà la réponse du Rabbin Sacks :

« Il existe trois commandements d’allumer des bougies dans la religion juive : les bougies de Shabbat, la bougie de la Havdalah et les bougies de Hanoucca.

La différence entre elles est la suivante : Les bougies de Shabbat représentent le Shalom Bayit, la paix dans le foyer, elles sont allumées à l’intérieur de la maison et incarnent la lumière « intérieure » du Judaïsme. Elles symbolisent aussi le caractère sacré du mariage, la sainteté de la maison.

Les bougies de Hanoucca étaient allumées à l’extérieur auparavant, on les allumait toujours devant la porte d’entrée d’une maison. C’est la peur d’être persécutés qui a finalement poussé les gens à allumer leur hanoukiah à l’intérieur de chez eux. Il n’y a pas si longtemps, le Rabbin Loubavitch a finalement introduit la coutume d’allumer des hanoukiah géantes dans des lieux publics, afin de raviver cet esprit original et authentique de l’époque.

Les bougies de Hanoucca représentent la lumière que le Judaïsme apporte au monde extérieur, lorsque nous n’avons pas peur d’exprimer notre identité en public, de nous affirmer, de vivre selon nos principes et de nous battre, si nécessaire, pour notre liberté.

La bougie de la Havdalah est elle constituée de plusieurs mèches entremêlées. Elle représente la fusion des deux : la lumière intérieure de Shabbat, associée à la lumière extérieure que nous créons durant les 6 jours de la semaine, lorsque nous sortons et vivons notre foi en public dans le monde extérieur.

Quand nous vivons en tant que juifs en privé, dans l’intimité de notre maison, nous remplissons notre intérieur avec la lumière de la shekinah (demeure).
Quand nous vivons en tant que juifs en public, nous apportons la lumière de l’espoir aux autres.
Lorsque nous vivons les deux à la fois, c’est là que nous illuminons réellement le monde.

Il y a toujours eu deux manières de vivre dans un monde parfois sombre et triste : nous pouvons vivre dans l’obscurité ou au contraire, nous pouvons allumer une bougie car « la plus petite lumière peut repousser beaucoup d’obscurité ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.