Smoke billows following Israeli airstrikes on Gaza City on May 12, 2021, amid the most intense Israeli-Palestinian hostilities in seven years. - Israel's Defence Minister Benny Gantz vowed more attacks on Palestinian militant groups in Gaza to bring "total, long-term quiet" before considering a ceasefire. (Photo by MAHMUD HAMS / AFP)

Israël a lancé l’opération à Gaza pour déjouer un tir de roquette sur un bus (média)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, et le chef d'état-major de l'armée israélienne, Aviv Kohavi, en visite en Cisjordanie, le 2 août 2022.Ariel Hermoni/Ministery of DefenseLe ministre de la Défense, Benny Gantz, et le chef d’état-major de l’armée israélienne, Aviv Kohavi, en visite en Cisjordanie, le 2 août 2022.
Israël a lancé l’opération « Aurore » vendredi pour déjouer un plan des terroristes du groupe palestinien du Jihad islamique visant à frapper un bus civil dans le sud d’Israël, a déclaré une source militaire aux médias israéliens lundi.
Bien que l’opération a été planifiée des mois à l’avance, la montée des tensions déclenchée par l’arrestation d’un haut responsable du Jihad islamique en début de semaine n’était pas prévue par l’establishment de la défense, et Tsahal a dû agir rapidement pour déjouer une attaque à la roquette qui aurait pu tuer des dizaines d’innocents, a ajouté la source, sous couvert d’anonymat.
Le plan d’action immédiat comprenait la fermeture des voies de circulation dans les zones adjacentes à la bande de Gaza, selon cette même source.
La décision de lancer l’opération a été prise jeudi en fin de journée par le ministre de la Défense Benny Gantz, avec l’approbation du Premier ministre Yaïr Lapid.
Les dirigeants israéliens ont souligné la nature préventive de l’action militaire.
Plus tôt dans la journée de lundi, Benny Gantz a souligné qu’il n’excluait pas de prendre des mesures similaires à l’avenir.
« Si cela devient nécessaire, nous lancerons une frappe préventive à l’avenir également pour protéger les citoyens d’Israël, sa souveraineté et ses infrastructures », a-t-il prévenu.
Le chef du groupe terroriste palestinien Jihad islamique Ziad Nakhaleh a menacé de reprendre ses attaques si deux de ses membres actuellement détenus par Israël ne sont pas libérés, au lendemain de l’entrée en vigueur d’un cessez-le-feu, lors d’une interview diffusée sur la chaîne de télévision Palestine Today.

i24NEWS

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.