Photos satellite de la frappe : un dépôt d’armes rasé

1
993

Des photos satellite montrent qu’un dépôt de missiles iraniens a été rasé par une frappe israélienne

Il aurait été déjà entièrement détruit en 2016 parce qu’identifié comme entreposant de M 600 (version syrienne du Fateh 110) Un bâtiment de l’aéroport de Damas aurait également été pris pour cible par l’IAF

Photos satellite publiées le 13 janvier 2019 montrant un dépôt d'armes iranien présumé à l'aéroport international de Damas en Syrie (R) le 11 janvier et la même structure démolie le 13 janvier à la suite d'un raid aérien israélien.  (Intelli Times)

Photos satellite publiées le 13 janvier 2019 montrant un dépôt d’armes iranien présumé à l’aéroport international de Damas en Syrie (R) le 11 janvier et la même structure démolie le 13 janvier à la suite d’un raid aérien israélien. (Intelli Times)

Quelques heures après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a confirmé dimanche qu’Israël avait bombardé un dépôt d’armes iranien en Syrie, des photos satellites ont été publiées montrant ce qui semblait être l’entrepôt démoli de l’aéroport international de Damas.

Lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, Netanyahu a déclaré qu’Israël était à l’origine de la frappe aérienne vendredi soir en Syrie, une reconnaissance rare d’un tel raid, qui, pour certains, augure d’un changement d’orientation, qui mettrait partiellement un terme à la politique dite de l”‘ambiguïté”, au moins en ce qui concerne l’Iran en Syrie. Il s’agirait, chaque fois, d’expliquer pourquoi tout l’argent du peuple iranien part en Syrie et pourquoi tous ses chefs reviennent dans des sacs en plastique, à la suite d’un énorme gaspillage sans autres objectifs que ceux de la gloire morbide personnelle de Qassem Soleimani.

“Les forces de défense israéliennes ont attaqué des centaines de cibles iraniennes et du Hezbollah”, a-t-il déclaré. “Ces dernières 36 heures, l’armée de l’air a attaqué des dépôts iraniens remplis d’armes iraniennes à l’aéroport international de Damas.”

En général, Israël s’abstient de commenter les frappes aériennes en Syrie, mais reconnaît généralement qu’il effectue des raids contre des cibles liées à l’Iran et au Hezbollah dans le pays.

 

Dimanche soir, le site israélien Intelli Times a publié des photos montrant les ravages survenus sur le site, affirmant que la même structure avait été touchée en 2016 après avoir été identifiée comme un dépôt abritant des missiles sol-sol M-600, la version syrienne du missile iranien Fateh-110.

Le blog des services de renseignements a déclaré que le bâtiment avait été restauré plus tard dans l’année, mais qu’il était maintenant complètement détruit.

Il a publié des photos satellite côte à côte, affirmant que l’une d’entre elles avait été prise vendredi – on peut voir le bâtiment – et l’autre dimanche, le bâtiment ayant disparu.

Intelli Times a rapporté samedi que plusieurs heures avant l’attaque israélienne, un avion cargo iranien Boeing 747 avait atterri à l’aéroport et avait déchargé sa cargaison sur un site précédemment visé par trois fois par Israël. L’avion est ensuite rentré en Iran via l’espace aérien irakien.

אינטלי טיימס – מודיעין חדשובעבר 3 תקיפות שנועדו לסכל הברחות טילים מאיראן.

Vendredi, l’agence de presse officielle SANA a annoncé que des batteries de la défense aérienne syrienne avaient ouvert le feu sur des “missiles israéliens hostiles” et intercepté la plupart d’entre eux, une affirmation classique de l’armée syrienne, ce que de nombreux analystes de la défense estiment être faux ou exagéré.

Selon l’observateur syrien des droits de l’homme, «deux zones abritant des positions militaires des forces iraniennes et du mouvement du Hezbollah libanais ont été ciblées».

Les sites se trouvaient à proximité de l’aéroport et de la région de Kisweh au sud de Damas, a précisé l’observatoire.

Après que Netanyahu ait confirmé la frappe israélienne dimanche, il a répété son acte d’admission lors d’une tournée à la frontière nord avec le Liban.

“Cela reflète notre politique constante et notre ferme détermination d’empêcher le renforcement de l’armée iranienne en Syrie et, si nécessaire, nous intensifierons également ces attaques”, a déclaré Netanyahu. “Nous continuerons à surveiller toutes les activités du Hezbollah et de l’Iran et ses supplétifs, et nous ferons le nécessaire pour assurer la sécurité d’Israël.

Plusieurs membres du cabinet de sécurité auraient été consternés par l’annonce publique du Premier ministre selon laquelle Israël était responsable de la frappe aérienne en Syrie.

Des responsables anonymes ont déclaré à la radio publique de Kan que la décision de Netanyahu de rompre avec la politique israélienne traditionnelle consistant à ne pas discuter publiquement de telles frappes était «dangereuse» et pourrait provoquer inutilement la Russie et la Syrie.

Ces dernières années, Israël a mené des centaines de frappes aériennes en Syrie contre des cibles liées à l’Iran, qui, aux côtés de ses supplétifs et de la Russie, se battent pour préserver le régime dictatorial du président syrien Bashar Assad.

La précédente frappe aérienne a eu lieu le jour de Noël. À cette occasion, un missile anti-aérien syrien a pénétré dans l’espace aérien israélien et a été détruit par les défenses anti-aériennes israéliennes.

Israël a accusé l’Iran de chercher à établir une présence militaire en Syrie susceptible de menacer la sécurité israélienne et d’essayer de transférer des armes perfectionnées au groupe terroriste du Hezbollah au Liban.

JForum avec AFP et Intellitimes.co.il

1 COMMENT

  1. la russie n’a rien a voir avec israel et comprend completement qu’israel ne peut pas faire de cadeau à l’iran .
    La russie devrait pousser l’iran a quitter la syrie car c’est la russie et non l’iran qui a vaincu daesh .
    avant l’intervention russe l’iran étatit incapable d’avoir des victoires sur daesh et le hezbollah était laminé .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.