Le Haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, le Jordanien Zeid Ra’ad Al Hussein, a annoncé mercredi qu’il ne solliciterait pas un second mandat.

“J’ai décidé de ne pas postuler à un deuxième mandat de quatre ans. Si je devais faire cela dans le contexte géopolitique actuel, il s’agirait de supplier un genou à terre, faire un plaidoyer, diminuer l’indépendance et l’intégrité de ma voix – qui est votre voix”, a-t-il écrit.

Le diplomate jordanien est à l’origine d’une liste noire incluant 150 entreprises israéliennes et internationales opérant en Judée-Samarie, à Jérusalem-Est, dans le Golan, des territoires juifs revendiqués par les Palestiniens et les Syriens.

En juin dernier, l’ambassadrice des États-Unis à l’ONU, Nikki Haley, avait condamné la liste noire en la qualifiant de “la plus récente de cette longue série d’actions honteuses” prises par la CDHH. La diplomate américaine avait précisé que les États-Unis pourraient se retirer de l’organisme de 47 membres, à moins qu’il ne soit réformé, en mettant fin à son mécanisme de procédure intégré pour condamner Israël et en interdisant aux Etats qui violent les droits de l’Homme de servir au conseil.

Katty Scott 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.