Omar Barghouti, persona non grata aux Etats-Unis!

3
492

Les Etats-Unis empêchent Omar Barghouti, activiste controversé et fondateur du BDS, de venir en tournée prendre la parole

 

Activiste du BDS, Omar Barghouti. Photo: Kevin Van Den, Flickr.

Omar Barghouti, l’un des partisans les plus en vue du mouvement anti-israélien de boycott, de désinvestissement et de sanctions, s’est vu refuser l’entrée aux États-Unis.

Barghouti était sur le point de partir pour les États-Unis depuis l’aéroport Ben Gourion, près de Tel-Aviv, lorsqu’il a été informé que les autorités de l’immigration américaines lui refuseraient l’entrée dans le pays.

Un responsable du département d’État a déclaré à The Algemeiner à propos de l’affaire : «Les dossiers de Visa sont confidentiels en vertu de la législation américaine ; par conséquent, nous ne pouvons pas discuter des détails des dossiers de visas individuels. “

L’Arab American Institute (AAI), une organisation américaine qui a aidé à organiser le voyage de Barghouti aux États-Unis, a déclaré que l’entrée de Barghouti était refusée en raison d’une «question d’immigration». La visite de Barghouti devait inclure des conférences dans des universités et des réunions avec des responsables de Washington, ainsi qu’une apparition sur un site appartenant à Marc Lamont Hill, un ancien commentateur de CNN qui a été renvoyé de la chaîne après avoir appelé à une «Palestine libre dub fleuve (Jourdain) à la mer» – souvent interprétée comme un appel à l’élimination d’Israël – et qui a refusé d’exclure la violence comme moyen de «résistance» palestinienne.

Barghouti lui-même a une longue histoire de déclarations controversées sur Israël, notamment en soutenant sa destruction en faveur d’un État à majorité arabe, défendant l’usage du terrorisme, comparant Israël à l’Allemagne nazie, accusant l’État juif de soutenir les Taliban et Al-Qaïda, niant le droit des Juifs à un État-nation au Levant et appelant à «l’euthanasie» du sionisme.

«Un État juif en Palestine, sous quelque forme que ce soit, ne peut que violer les droits fondamentaux de la population palestinienne autochtone et perpétuer un système de discrimination raciale auquel il convient de s’opposer catégoriquement», a-t-il déclaré.

En 2017, Barghouti a été arrêté par les autorités israéliennes pour suspicion d’évasion fiscale. Il aurait caché 700 000 dollars de revenus provenant d’une entreprise de technologie qu’il dirigeait, de prises de parole rémunérées et de droits d’auteur pour ses livres.

Gerald Steinberg, président de l’organisation de recherche israélienne NGO Monitor, a déclaré à The Algemeiner que Barghouti “est le visage palestinien de la campagne antisémite de boycott”.

Steinberg fait remarquer que “le gouvernement américain, à l’instar d’autres pays, n’est pas obligé d’indiquer les raisons du refus de visa, mais il existe un certain nombre d’explications possibles, notamment son rôle en tant que leader mondial de BDS”.

Notant l’arrestation de Barghouti pour évasion fiscale, Steinberg a déclaré que les sommes en jeu «suggèrent des activités autres que des tournées de conférences du BDS qui auraient pu déclencher la décision américaine».

avatarpar Benjamin Kerstein

algemeiner.com

Adaptation : Marc Brzustowski

3 COMMENTS

  1. Cet idiot ne sait pas que la Palestine était juive depuis toujours , c à d depuis que les envahisseurs Romains ont appelé la TERRE DES JUIFS “Palestine ” pour effacer toute judéïté !!! L’Islam n’était pas né !!!!
    Les juifs sont vraiment gentils d’accepter ces arabo musulmans qui ont fait tant de mal au pays !!!

    • Israël est trop tolérant !!! De toute façon pour l’ONU , ISRAEL est le diable alors il ne craint plus rien ! il devrait se défendre mais le peuple est intelligent , il sait ce qu’il a à faire !!!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.