Élections évitées la veille de la date limite, Netanyahu accepte les compromis

Le projet de loi sur la prolongation du délai budgétaire a passé ses dernières lectures à la commission des finances de la Knesset lundi matin.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait une déclaration à la presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 août 2020 (crédit photo: YONATAN SINDEL / FLASH90)
Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu fait une déclaration à la presse au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 13 août 2020. (crédit photo: YONATAN SINDEL / FLASH90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a annoncé dimanche qu’il ne solliciterait pas une élection en novembre, qui aurait été déclenchée automatiquement lundi soir si le projet de loi sur la prolongation de la date limite du budget n’avait pas été adopté par la commission des finances de la Knesset.

Le projet de loi sur la prolongation de la date limite du budget a passé ses dernières lectures à la commission des finances de la Knesset lundi matin, approuvant le projet de loi controversé pour ses votes restants en plénière lundi soir. 

Le projet de loi prolonge le délai entre l’adoption du budget de lundi, soit 100 jours depuis la formation du gouvernement, de 120 jours supplémentaires jusqu’au 23 décembre.

Dans le cadre des négociations, le comité a convenu avec le ministre des Finances d’ajouter 11 milliards de shekels au budget du pays. 
La proposition de budget global est de 411 milliards de shekels et elle sera utilisée pour couvrir les projets et programmes en cours depuis 2019 mais qui ont été mis en attente en raison du ralentissement budgétaire prolongé.

Netanyahu a déclaré qu’il accepterait un compromis proposé par le député Zvi Hauser (Derech Eretz) pour reporter l’échéance budgétaire du lundi au 3 décembre et geler les nominations politiques. Selon le compromis, Kakhol lavan honorerait l’accord de coalition et formerait un comité de nomination comprenant des représentants du Likud.

«C’est le moment de l’unité, pas le moment des élections», a déclaré Netanyahu. «Unissons-nous et travaillons ensemble. Si nous agissons en harmonie, le gouvernement durera son mandat »

Mais Netanyahu n’a pas informé Kakhol lavan de la conférence de presse, que les dirigeants du parti ont appris par les médias et ils ont admis qu’ils s’en sentaient «humiliés».

Avant la conférence de presse, Kakhol lavan a émis de vives critiques à l’encontre de Netanyahu.

« Nous appelons le Premier ministre à faire la queue et à revenir à voir le bien du pays plutôt que son propre bien personnel », a déclaré le parti dans un communiqué. «Alors que neuf millions de citoyens s‘attendent à l’unité et à répondre aux besoins de sécurité et à la crise des coronavirus, le Likoud n’est préoccupé que par les manipulations politiques. Ils crachent au visage du public israélien pour des raisons personnelles. »

Netanyahu a exhorté Kakhol lavan à cesser de l’attaquer. C’est un «mythe» qu’il veut nommer un inspecteur général de police ou un procureur, a-t-il dit.

Le Premier ministre a informé les responsables du judaïsme unifié de la Torah et du Shas avant la conférence de presse qu’il n’allait pas lancer d’élections.

Le chef de l’opposition Yair Lapid, président de Yesh Atid, s’est moqué de la conférence de presse de Netanyahu et du projet de loi qui prolongerait la date limite du budget.

« Encore 100 jours sans budget? » a-t-il demandé sur Twitter. «Leur compromis est de perpétuer l’échec total de Netanyahu? Des écoles qui n’ouvriront pas correctement, des travailleurs indépendants qui n’auront pas l’aide dont ils ont besoin, un chômage extrêmement élevé? Vous êtes déconnecté de la réalité, ça suffit!

La commission des finances de la Knesset s’est réunie deux fois dimanche pour approuver le projet de loi de prolongation du délai budgétaire. Après qu’il n’y a pas eu de vote lors de la première réunion de l’après-midi, un vote était attendu dimanche soir avant le vote de lundi en plénière. Le ministre des Finances, Israël Katz, a assisté à la deuxième réunion.

«Nous avons l’obligation d’empêcher les élections et le chaos dans le pays», a déclaré le député Yitzhak Pindrus (UTJ) aux membres du comité.

Il a ajourné la réunion jusqu’à 21 heures et a dit à moitié en plaisantant lors de la reprise, «si le Likud et Kakhol lavan ne sont pas parvenus à un accord, nous pourrions annoncer au peuple israélien que nous allons aux élections.

S’il y a une élection, le maire de Tel Aviv, Ron Huldai, se présentera à la tête d’un nouveau parti que le député Yair Golan travaille à former et qui se présenterait avec le Meretz lors des prochaines élections, a rapporté dimanche la radio KAN. Golan essayait également de courtiser l’ancien ministre des Affaires étrangères Tzipi Livni, selon le reportage.

Une source proche de Huldai n’a pas confirmé le reportage. Le porte-parole du Golan a déclaré qu’il ne devait y avoir qu’un seul parti sioniste entre Kakhol lavan et la Liste commune.

«Nous parlons avec tout le monde», a-t-il déclaré.

Le personnel du Jerusalem Post a contribué à ce reportage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.