Lalewa Mswane se rendra en Israël pour le concours Miss Univers alors que le gouvernement sud-africain se dissocie de la reine de beauté.

Le gouvernement sud-africain a annoncé dimanche qu’il se dissociait du projet de Lalewa Mswane de participer au concours Miss Univers, organisé en Israël en décembre.

« Les atrocités commises par Israël contre les palestiniens sont bien documentées, et [le] gouvernement, en tant que représentant légitime du peuple sud-africain, ne peut en toute conscience s’associer à de telles choses », a déclaré un le gouvernement à travers un communiqué.

La suite de la déclaration fustige les organisateurs du concours Miss Afrique du Sud pour leur « intransigeance » et leur « mépris des conseils ».

Mais les organisateurs du concours soutiennent que la compétition n’a rien à voir avec la politique. La PDG de Miss Afrique du Sud, Stephanie Weil, a déclaré: « Mswane sera un modèle pour les jeunes femmes, non seulement à travers le pays, mais à travers le continent africain. Quiconque veut priver Mswane de son moment sous les projecteurs est méchant et myope. Elle est un phare pour les jeunes femmes du monde entier, leur montrant qu’être belle tout en étant intelligente et éduquée est tout à fait possible. »

« Nous ne sommes pas une organisation politique et le concours Miss Univers n’est pas un événement d’inspiration politique », a ajouté Weil.

Mswane, qui a été couronnée Miss Afrique du Sud en octobre, n’a pas commenté publiquement la question. Les opinions de Mswane, ancienne ballerine âgée de 24 ans, sur le conflit au Moyen-Orient ne sont pas connues.

Les pressions du Congrès national africain au pouvoir et de la campagne Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS) se sont multipliées.

« L’ANC continue d’appeler Nine-Squared, propriétaire de l’organisation Miss Afrique du Sud, à entendre et à écouter l’appel écrasant lancé à l’équipe de Miss Afrique du Sud pour boycotter Miss Univers accueilli par le nouvel Etat d’apartheid, Israël», a déclaré le porte-parole de l’ANC, Pule Mabe. « Le racisme, les violations des Droits de l’Homme, les colonies illégales, l’occupation illégale en cours et les lois d’apartheid d’Israël sont bien documentés et devraient être suffisamment convaincants pour justifier votre retrait. »

Alors que les Sud-africains soutiennent massivement les palestiniens, certains militants clés, comme Kenneth Meshoe, se hérissent de l’analogie avec l’apartheid. La comparaison, disent-ils, est malhonnête et déprécie la souffrance des noirs qui vivaient sous une ségrégation raciale stricte.

La Palestine Solidarity Alliance Youth League a appelé Mswane à se retirer. Une déclaration publiée sur Instagram a joué la carte féministe.

« Nous faisons appel à Lalela Mswane et continuerons de faire campagne pour garantir que Stephanie Weil, PDG de l’organisation Miss Afrique du Sud, n’utilise pas une jeune femme noire sud-africaine pour blanchir le crime de l’apartheid« , a déclaré le groupe de jeunes.

« Nous sommes convaincus que Mswane restera dans l’Histoire comme la Miss Afrique du Sud qui a vraiment représenté les femmes sud-africaines et notre pays en boycottant l’apartheid Israël, en exprimant sa solidarité avec les femmes de Palestine, en s’opposant à toutes les formes de racisme et en faveur du juste palestinien lutter. »

Cet argument a été démoli en octobre par une ancienne Miss Irak en réponse au législateur Mandla Mandela, qui a également appelé Mswane à boycotter Israël. Mandla Mandela est le petit-fils de Nelson Mandela, qui a combattu l’apartheid sud-africain et est devenu le premier Président noir du pays.

Dans une vidéo cinglante publiée sur Twitter, Sara Idan, qui était Miss Irak 2017, a déclaré à Mandela : « Comment osez-vous, en tant qu’homme, essayer de dire à une organisation pour l’autonomisation des femmes ce qu’il faut faire ? C’est une opportunité que des millions de femmes rêvent d’avoir – d’aller sur la scène mondiale et de représenter leur peuple, leur nation, leur culture. Pas les gouvernements, pas la politique, et certainement pas votre agenda politique.  »

« Le terme que vous avez utilisé pour attaquer Israël, en le qualifiant d’apartheid, est un terme utilisé uniquement par les islamistes radicaux, les organisations terroristes, telles que le Hamas, les talibans et le régime iranien – tous ceux qui détestent les femmes et les droits des femmes. S’il vous plaît, permettez à Miss Afrique du Sud d’aller découvrir Israël de près et laissez-la juger par elle-même. »

Idan avait été qualifiée de traître par les Irakiens pour avoir posté un selfie avec sa nouvelle amie, Miss Israël Adar Gandelsman. Idan, a ensuite visité l’État hébreu et a défendu Israël à l’ONU. Elle vit actuellement à Los Angeles.

Eilat accueillera le concours de beauté le 13 décembre. Le concours de cette année fait suite au concours de 2020, qui a été retardé par les restrictions COVID-19 et a eu lieu en mai 2021. Paula Shugart, présidente de l’organisation Miss Univers, a déclaré au Jerusalem Post que la réponse réussie d’Israël à la pandémie de coronavirus était la principale raison pour laquelle le pays avait été choisi pour accueillir l’événement.

Plus de 60 pays, dont les Émirats arabes unis et le Maroc, ont déjà confirmé leur participation. Les Émirats arabes unis n’avaient jamais participé au concours, tandis que le Maroc participera pour la première fois en 43 ans. Les organisateurs s’attendent à ce que des femmes de 90 pays y participent.

Nov 15, 2021  Par Pesach Benson, Unis avec Israël

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.