L’histoire de la terre est juive, pas palestinienne

Par 23 février 2020

BESA Center Perspectives Paper No.1455, 23 février 2020

RÉSUMÉ ANALYTIQUE: L’affirmation faite par les représentants élus du public arabe israélien qu’ils sont les propriétaires originaux de la terre alors que les citoyens juifs d’Israël (et, par implication, l’État d’Israël lui-même) sont des «envahisseurs colonialistes» est une inversion complète de la réalité historique. La déclaration du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur la légalité des communautés juives de Judée-Samarie/ »Cis-« jordanie, ainsi que le plan de paix du président Trump basé sur ce principe, offrent une occasion unique de corriger cette notion erronée en appliquant la souveraineté à toutes les communautés israéliennes de Cisjordanie.

Les représentants élus de la communauté arabe d’Israël affirment que les Palestiniens sont les premiers propriétaires de la terre – une minorité indigène déshéritée par des envahisseurs étrangers. Selon cette notion, qui vise à saper le récit sioniste sur le retour du peuple juif dans sa patrie historique, les Arabes de la Terre d’Israël – comme les Indiens d’Amérique, les aborigènes d’Australie et les tribus zoulous d’Afrique du Sud – sont victimes de l’impérialisme / colonialisme européen, qui les a transformés en une minorité privée de leurs droits et opprimée dans leur propre pays. De ce point de vue, le sionisme est une perversion grossière du judaïsme parce que les juifs ne constituent pas un peuple mais seulement une communauté religieuse sans attributs ni aspirations nationales, sans parler de l’absence de tout droit à un Etat pour eux-mêmes dans la moindre parcelle du patrimoine arabo-islamo-palestinien.

Cette thèse n’est pas seulement sans fondement, mais une inversion complète de la vérité historique.

Ce sont des envahisseurs arabo-musulmans qui sont venus en Terre d’Israël en tant que force impérialiste ascendante dans la décennie qui a suivi la mort du prophète Mahomet et ont jeté les bases de la colonisation de cette terre par une longue chaîne d’empires musulmans jusqu’à la chute de L’empire Ottoman, à la fin de la Première Guerre mondiale. Au cours de cette longue période, les résidents non juifs et non chrétiens du pays se sont identifiés comme musulmans – pas comme Arabes, et certainement pas comme Palestiniens – jusqu’à la Première Guerre mondiale, lorsque l’idée du nationalisme arabe a pris de l’ampleur avec l’aide de l’impérialisme britannique.

Il suffit de regarder les noms de famille communs parmi les Palestiniens pour voir leurs origines colonialistes: Hijazi, du Hijaz dans la péninsule arabique, d’où sont venus les envahisseurs originaux ; Bosniak, de Bosnie; Turk, de Turquie; Halabi, de Syrie; Hindi, d’Inde; Yéméni, du Yémen; Masarwa / Masri, d’Égypte; Mughrabi, du Maghreb, etc.

En revanche, d’innombrables noms de lieux en Terre d’Israël témoignent d’une présence juive sur des milliers d’années. Prenons, par exemple, la rivière Narbeta dans le nord de la Samarie. Narbeta, qui est la prononciation araméenne d’Arubot, la ville biblique dans laquelle vivait l’un des 12 gouverneurs du roi Salomon, gouvernait toute la région du nord de la Samarie. À Narbeta, comme le raconte Yosef ben Matityahu (Flavius Josephus), les Romains ont massacré des milliers de Juifs pendant la Grande Révolte (66-73 EC). La région regorge de vestiges archéologiques du Second Temple, des époques mishnaïque et talmudique.

La population juive n’a pas adopté la domination romano-byzantine et au fil des siècles s’est rebellée contre elle à plusieurs reprises. La Grande Révolte a considérablement épuisé la population juive, mais c’est la révolte de Bar Kochba (132-35) et les décrets religieux et économiques qui ont suivi qui ont dévasté la population, en particulier dans la région de Judée. Des taxes sévères étaient perçues sur les propriétaires de domaines juifs et sur les agriculteurs, et ceux qui luttaient cherchaient un répit dans les terres voisines, en particulier en Syrie.

Préoccupés par le caractère juif et la démographie de la Terre d’Israël, les sages ont promis la vie dans le prochain monde à ceux qui habitaient la terre et même à ceux qui y marchaient simplement quatre coudées. Selon les mots de Rabbi Meir : «Quiconque élève ses enfants en Terre d’Israël se voit promettre une place dans le monde à venir.» L’implantation a prospéré, en particulier en Galilée, en Samarie et dans les collines du sud d’Hébron. Des dizaines de communautés se sont développées, parmi lesquelles Tibériade, Baram, Gush Halav, Yota, Eshtemoa, Halhoul, Kfar Kanna, Arraba et Sakhni.

Avec la conquête chrétienne de l’Empire romain, le sort des Juifs s’est aggravé. Des populations entières de Juifs et de non-juifs se sont converties au christianisme et la présence juive a considérablement diminué. Ce n’est pas pour rien que les Juifs de la Terre d’Israël ont joué un rôle majeur en aidant les conquérants perses en 614.

En 628, l’empereur byzantin Héraclius bat les Perses. Bien qu’il ait promis aux Juifs et à leur chef Benjamin de Tibériade que s’ils déposaient les armes, rien ne leur arriverait, il a rapidement rompu sa promesse et tué des milliers de Juifs.

Moins d’une décennie plus tard, les musulmans ont conquis le pays, avec l’aide de la population juive. Bien que sous la domination musulmane, la population juive agricole et urbaine soit restée en bonne condition, elle a été durement touchée par la conquête des Croisés et la conquête mamelouke qui a suivi.

Comme en témoignent les descriptions de pèlerins juifs et chrétiens, les juifs vivaient dans des villages juifs en Galilée tels que Kfar Hanania, Parod, Baram, Alma, Ein Zeitim, Kfar Kanna, et d’ autres jusqu’à ce qu’aux 18 e et 19 e siècles, ce sont les Turcs ottomans qui ont forcé les villageois juifs à quitter leurs maisons, soit en les expulsant, en les discriminant, en les persécutant, soit en augmentant leurs impôts, obligeant les Juifs à migrer vers les villes de Safed, Tibériade, Acre, Haïfa et même Tyr et Sidon.

Dans la région nord de la Samarie, les Juifs vivaient à Anin, près d’Umm al-Fahm, cultivant des citrons pour le commerce, jusqu’à ce que les Turcs y installent des Arabes yéménites. De plus, la communauté de Bitra (Bitron en araméen) est devenue Barta’a. Dans ce village et ses environs, le grand clan Kaba, une branche de la tribu Banu-Hilal d’Arabie saoudite, est venu s’installer, tout comme le clan Masarwa d’Egypte.

Les montagnes du nord du Samarie sont parsemées de milliers de reliques de pressoirs à vin et de terrasses qui servaient de vignobles aux résidents juifs et samaritains de la région. Avec l’arrivée de la population musulmane, l’industrie du vin s’est effondrée et a été remplacée par la culture de l’olivier et de la caroube.

La terre parle hébreu. Les noms des communautés ont un sens linguistique en hébreu: Jaffa = yafeh (beau), Haifa = hofa shel ihr (rive d’une ville), Shikmona = shkamim (sycomores), Nazareth = notzeret / shomeret (gardien), Beit Guvrin = ihr hag’varim / hat’kifim (ville des forts), etc. Lorsque les Arabes ont conquis ces lieux, ils ont prononcé les noms à leur manière, les déformant et changeant de sens: ainsi Shfaram (qui signifie «un peuple dont la chance s’est améliorée») est devenu Shfa’amr, Ganim est devenu Jenin, Bitra est devenu Barta’a , Ashdod est devenu Isdud, Tur Karem (qui signifie «montagne des vignobles») est devenu Tulkarem, et la Jordanie est devenue Urdan – des noms sans signification linguistique en arabe.

Comme l’a dit le chef militaire et politique israélien Yigal Allon, un peuple qui ne connaît pas son passé a un maigre présent et un avenir inconnu. Quand Ahmed Tibi, un membre arabe israélien de la Knesset, a protesté auprès du président Reuven Rivlin que les Arabes de la Terre d’Israël sont les résidents indigènes de la terre et donc ses maîtres, le président aurait dû lui répondre de manière appropriée, comme dans le dictum des sages juifs : « sache comment répondre à un ignorant ».

Aujourd’hui, les caves et les vignobles sont revenus dans les montagnes de Samarie et, pendant la fête de Tu Bishvat, de plus en plus de vignes seront plantées. La déclaration du secrétaire d’État américain Mike Pompeo sur la légalité des communautés juives de Cisjordanie, ainsi que le plan de paix du président Trump basé sur ce principe, offrent une occasion unique d’appliquer la souveraineté à toutes les communautés israéliennes de Cisjordanie, y compris celles du nord de la Samarie où coule la rivière Narbeta.

Voir le PDF

Le Dr Yechiel Shabiy est chercheur au Centre BESA et professeur de sciences politiques à l’Université Bar-Ilan.

https://besacenter.org/perspectives-papers/israel-jewish-palestinian/

19 Commentaires

  1. Israël est la terre, le pays, la nation des Hébreux, des Juifs depuis bien avant que la terre soit reconnue ronde..
    J’invite sincèrement ceux et celles qui doutent de ces évidences à consulter rapidement…

  2. A L’AVENIR LE MOT D’ORDRE DOIT ÊTRE BANNIR LE MOT NÉGOCIATIONS LES ARABES QUI NOUS ENTOURENT SE DEVRONT DE VIVRE EN HARMONIE AVEC NOUS ET TOUT IRA BIEN
    IL N’Y A RIEN À NÉGOCIER EN CAS DE NOUVEAUX AFFRONTEMENTS À L’AVANCE IL FAUDRA AFFIRMER QUE DES CONQUÊTES TERRITORIALES FERONT PARTIES D’ISRAËL

  3. Tout le monde devrait le savoir !

    En tout cas les Dirigeants ne peuvent l’ignorer, et l’ONU non plus.

    C’est l’Empereur romain Adrien qui pour punir les Juifs (d’on ne sait quoi) a décidé au 2EME SIECLE de d’ôter le nom d’Israël pour le remplacer par le nom Palestine.

    Les Musulmans n’existent que depuis les années 632 !

    Pas difficile même Wikipedia qui ne se gêne pas pour changer l’Histoire quand il s’agit des Juifs n’a pas encore retiré la définition réelle de la Palestine. La voici :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Palestine

  4. Alors en conclusion : ISRAEL ne doit rien céder car l’ ONU ne pourra jamais prouver que cette TERRE aurait appartenu à un autre Peuple que le PEUPLE d’ ISRAEL :
    Je répète la belle phrase « ‘ La Vérité germe de la Terre et la Justice se reflète des cieux (….)  »
    ISRAEL a toute les preuves !! et quand on lui dit que les arabes ont été chassés de la TERRE rendue aux juifs , pourquoi ne se plaint-il pas que les juifs ont été chassés des pays arabo musulmans ???
    ISRAEL a un tas d’arguments en main et il consent à continuer des négociations insensées qui n’ont aucune légitimité d’exister !!!

  5. C’est à l’ONU et à l’UE qu’il faut leur faire une petite leçon d’histoire.Et qu’ils arrêtent avec « le peuple palestinien expulsé de leur terre ».
    ROSA

  6. Et les dix commandements c’est eux aussi ?

    Heureusement , j’aurai été curieux de les connaitre .

    La preuve que c’est Moïse ?

    Qu’ils demandent à Charlton Heston et à Yul Bryner ah ah

  7. Un tout petit Etat qui fait avancer le monde (medecine, science, eau, agriculture, …) en face d’un gigantesque ensemble d’Etats musulmans qui ne produit rien d’utile, a part des quantites de petrole pour lequel ils n’ont aucun merite, du terrorisme et du vandalisme. Ca me parait une raison encore plus importante de soutenir Israel. Une partie de l’Europe, et la France avant tout, paraissent poussees, outre l’esprit commercial, par la haine.

  8. Il suffit pourtant de lire la BIBLE et on sait à qui appartient cette TERRE !! Les chrétiens sont les premiers à être blâmés , bien sûr je parle des cathos qui ne connaissent pas la BIBLE !! Pour eux il suffit d’avoir été baptisé pour aller au Paradis , de se confesser et quelques autres dogmes !! au reste , ils ne connaissent rien !
    Les seuls qui reconnaissent qu’ils sont justifiés par un juif sont les Evangéliques !!!
    Pour me distinguer des cathos , je me dis judéo-chrétienne , sans les juifs on n’existerait pas !!
    Le point de discorde se nomme le MACHIA : les uns attendent son avènement , les autres attendent son retour ! Qui se sera trompé ? wait and see !!!
    L’ Islam par contre est une imposture : il a été concocté à l’appui de la BIBLE qui a été corrigé , falsifié sur de nombreux points , le premier étant l’annonce du sacrifice d’ ISAAC le fils d’ Abraham et Sarah : non messieurs les musulmans , ce n’était pas Ismaël le Fils de Agar la servante !!!
    Il y a quand même un point véridique qui a été rapporté : Moïse , et son peuple , à qui DIEU a donné la TERRE d’ ISRAEL ( voir Sourate 5 du CORAN ) !! Celui-ci , les  » palestiniens » l’ont oublié !! Qu’ils le relisent et ils sauront à qui appartient cette TERRE !!!!

  9. Tout le monde le sait.
    Les Arabes israéliens aussi.
    Mais c’est la le principe de rendre un vol par acquisition légal .
    Et tout celui qui certifie cette « légalité » se rend complice de ce délit.
    Ainsi le premier commentaire de Rashi, décidément prophète, qui un millenaire avant, avait prédit que les Nations niys traiteraient

    • Nous traiteraient de voleurs !
      Car le « vrai et bon vol » doit être pérenne, pour valider la (nouvelle) acquisition.
      Ils ne reconnaîtront donc jamais.
      C’est pourquoi nous attendons le Libérateur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.