Des avions russes anéantissent les cachettes de l’Etat islamique en Syrie avec 95 frappes aériennes au cours d’un blitz de bombardement de 24 heures.

Des jets russes ont lancé un blitz de 95 frappes aériennes en 24 heures contre les djihadistes de l’Etat islamique en Syrie après qu’une embuscade a tué des troupes du régime. L’armée de l’air russe a diffusé des séquences vidéo de bombes guidées faisant exploser ce qu’elle dit être les repaires des terroristes dans le désert. Le blitz aérien a été lancé en réponse à une activité accrue des cellules dormantes présumées d’ISIS près de deux ans après l’effondrement du califat du groupe terroriste.

Plus tôt cette semaine, quatre soldats du régime Assad ont été tués et dix blessés lorsque des hommes armés ont tendu une embuscade à leur convoi, rapporte le journal international arabe Asharq al-Awsat. L’Etat islamique a revendiqué la responsabilité de l’attaque sur la route de Deir Ezzor à Palmyre.

Les forces syriennes soutenues par la Russie ont lancé une opération majeure pour sécuriser la route stratégiquement vitale et la zone environnante. Les troupes auraient identifié des cachettes djihadistes dans le désert de la province de Homs.

Les chasseurs-bombardiers ont ensuite détruit les complexes et un certain nombre de véhicules qui auraient été utilisés dans des attaques. Les forces russes « ont détecté et effectivement détruit les installations secrètes de l’Etat islamique », se sont vantées site nationaliste Russian Spring. Il a publié une vidéo aérienne de certaines des cibles, de simples bâtiments du désert, vus sous le réticule avant de vives explosions. Il a ajouté: « Les forces aériennes russes ont rapidement trouvé et détruit un certain nombre de cachettes terroristes et de camionnettes qui attaquaient auparavant les troupes gouvernementales. »

L’Observatoire syrien des droits de l’homme a déclaré que des avions russes avaient survolé le désert et exécuté des frappes aériennes intensives dans le triangle Alep-Raqqa-Hama et le long de la route Deir Ezzor à Homs. Il a documenté au moins 95 frappes aériennes russes en 24 heures, commençant peu après l’embuscade du convoi de bus.

Al-Awsat a rapporté que des paramilitaires palestiniens d’Al-Qods soutenus par l’Iran ont rejoint les troupes du régime syrien dans des patrouilles à la recherche des purs et durs de l’EI. Cela survient une semaine après 40 autres frappes aériennes russes visant les positions de l’Etat islamique à Alep, Hama et Raqqa, à la suite de la mort de dix soldats du régime dans une attaque contre les mines.

Des dizaines d’autres soldats ont été tués dans une série d’embuscades de l’Etat islamique de chaque côté du Nouvel An. L’Etat islamique contrôlait de vastes pans de la Syrie et de l’Irak au plus fort de son califat autoproclamé. Il a été pratiquement anéanti lorsque son dernier bastion à Baghouz est tombé en mars 2019.

Mais des centaines de fanatiques se sont dispersés dans les déserts de chaque côté de la frontière, d’où ils lancent des incursions sanglantes. On pense qu’il y aurait encore 3 000 djihadistes en Syrie, qui ont profité de la pandémie de Covid pour lancer des évasions de prison et des bombardements.

Un décompte du SOHR estime que les attaques de l’Etat islamique depuis la chute du califat ont tué au moins 1199 soldats et alliés du régime syrien – dont deux Russes et 145 militants soutenus par l’Iran. Il y a des craintes que Daech se regroupe et étende ses tentacules à travers le monde, y compris en Afrique et en Asie du Sud-Eat. En novembre, l’Etat islamique a décapité 50 civils au Mozambique et la semaine dernière, un double attentat suicide a tué 28 personnes à Bagdad lors de la pire attaque terroriste de la ville depuis deux ans.

News24

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.