A young Jewish boy walks past Belgian soldiers as they patrol during religious services in Antwerp, Belgium on Saturday, Jan. 24, 2015. The terror threat level in Belgium remained at 3 on a four point scale as a matter of precaution after attacks in Paris and a terror sweep in Belgium. (AP Photo/Virginia Mayo)

Le nouveau plan du gouvernement belge supprime la protection de l’armée pour les Juifs d’Anvers,

Au même titre que la présence militaire dans les centres urbains de toute la Belgique

«Ce plan sonne une véritable alarme dans la base de la communauté juive d’Anvers», déclare Hans Knoop, porte-parole du Forum des organisations juives de la Région flamande de Belgique.

« Ce plan provoque une véritable alarme dans la base de la communauté juive d’Anvers », a déclaré Hans Knoop, un porte-parole du Forum des organisations juives de la Région flamande de Belgique, ou FJO, à la Jewish Telegraph Agency.

« Ni la menace réelle, ni la propre évaluation du gouvernement à son sujet n’ont diminué », a déclaré Knoop.

Des milliers de soldats ont été déployés à travers le pays à la suite des attentats de janvier 2015 contre Charlie Hebdo et Hyper Cacher à Paris, qui ont fait 12 morts.

Le coût du déploiement des soldats dans le quartier juif d’Anvers proprement dit reste incertain, mais JTA a émis l’hypothèse que le nombre est relativement faible compte tenu du peu de soldats stationnés dans la région.

On estime qu’environ 18 000 Juifs vivent actuellement dans la ville d’Anvers. Plusieurs hommes de troupes protègent son quartier juif.

Une clause du plan du gouvernement, qui a été annoncée dans l’accord de coalition signé plus tôt cette semaine, parle d’un «retrait progressif» des militaires des centres urbains [pas seulement autour des édifices juifs]. 
Il s’agit donc d’une mesure générale pour le pays.
Ceci n’enlève rien aux « sensibilités » parfois acides à l’égard des Juifs, ou d’Israël, de la part de certains politiciens hauts-placés : le ministre de la Justice du nouveau cabinet, Vincent Van Quickenborne, a écrit sur Twitter en février que les protestations d’Israël contre les caricatures de Juifs au carnaval d’Alost faisaient partie d’actions du «lobby juif» travaillant en faisant des heures supplémentaires à Washington. Ses critiques, y compris FJO, ont déclaré que cette remarque était antisémite.
«Nous avons nos inquiétudes concernant le nouveau Cabinet, mais nous n’avons aucune raison de croire que la question du déploiement est liée à un antisémitisme», a déclaré Knoop.

Cet article a été publié pour la première fois par i24NEWS .

israelhayom.com

PS : Nous publierons la lettre ouverte envoyée par ce Forum aux autorités belges. Toujours est-il que le nouveau gouvernement mettra du temps à décliner toutes ses priorités, dont la lutte contre la Covid-19, la Belgique [et la communauté haredite d’Anvers, en première ligne] étant, proportionnellement le pays le plus touché au monde, avec plus de 10.000 morts, pour une population de 9 millions d’hbts. De fait, cette levée de toute présence de l’armée dans l’ensemble du pays et à Anvers en particulier, pourrait prendre jusqu’à un an avant d’être appliquée, selon notre observateur local, Michel Lussan. 

1 COMMENTAIRE

  1. En effet ,une enquete ,s impose Mais n oublions pas les positions ouvertement anti Israelienne di gouvernement belge .
    Cependant ,a anvers ,la police patrouille encore ….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.