Le secrétaire américain du Stae Mike Pompeo et le Premier ministre Benjamin Netanyahu
( Photo: AFP )

Trois gestes hautement symboliques de Mike Pompeo

La seconde journée de la visite du secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo est riche en gestes symboliques.

Une visite sur le plateau du Golan, dont la souveraineté israélienne a été reconnue par l’Administration Trump, puis il s’est dans la région de Binyamin, première visite d’un secrétaire d’Etat américain en Judée-Samarie depuis la libération de ces régions en 1967.

Mike Pompeo a notamment visité le centre commercial de Shaar Binyamin et s’est rendu dans le village de Psagot, dans les caves viticoles. Là-aussi, il s’agissait d’une concrétisation de la décision prise par l’Administration Trump considérant que la présence juive en Judée-Samarie n’est pas contraire au droit international.

A quelques semaines d’une probable passations de pouvoirs à Washington, il s’agit d’un geste fort qui contraste avec la trahison de Barack Obama qui quelques jours avant de quitter la Maison-Blanche avait planté un couteau dans le dos d’Israël en n’opposant pas un veto américain à la résolution 2334 du Conseil de sécurité de l’Onu, qui déclarait illégale la présence juive dans le berceau historique du peuple juif.

Enfin, un troisième geste très important : lors de sa conférence de presse aux côtés du Premier ministre Binyamin Netanyahou, Mike Pompeo a annoncé que les Etats-Unis considèrent désormais les mouvements de boycott d’Israël et à leur tête le BDS comme des mouvements antisémites, ce qui aura des conséquences significatives sur le plan juridique et financier pour ces organisations.

Lors de cette conférence de presse commune, le Premier ministre a encore une fois tenu remercier le président Trump, Mike Pompeo et toute l’Administration américaine pour ces quatre années de soutien appuyé à l’Etat d’Israël et de coopération étroite et fructueuse, citant toute une série de décisions historiques et courageuses concernant Israël et la paix dans la région. Binyamin Netanyahou a répété sa « devise » : « Les Etats-Unis n’ont pas de plus grand allié qu’Israël et Israël n’a pas de plus grand allié que les Etats-Unis ».

Mike Pompeo a une nouvelle fois exprimé son amitié pour Israël, partagé par la grande majorité du peuple américain, et a espéré que le mouvement de normalisation entre Israël et le monde arabe se poursuivra, sous-entendu, sous une administration démocrate.

Vidéos :

Photo Maya Allezzuro / POOL

Source: LPH

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.