Les forces spéciales de Tsahal mènent une opération secrète et détruisent deux avant-postes syriens

L’opération a été menée à la suite de la violation continue par la Syrie de l’accord de désengagement avec Israël depuis 1974. « Nous ne permettrons pas au sud de la Syrie de devenir le sud du Liban. »

L'unité de Tsahal s'entraîne dans la vallée du Jourdain (crédit photo: UNITÉ DES PAROLEURS DE L'IDF)
Une unité de Tsahal s’entraîne dans la vallée du Jourdain (crédit photo: UNITÉ DE PORTE-PAROLE DE Tsahal)

Lors d’une opération secrète qui a eu lieu la semaine dernière et qui a été portée à la connaissance du public mardi, les forces spéciales de Tsahal  ont  traversé la frontière dans la zone démilitarisée entre Israël et la Syrie et détruit deux avant-postes appartenant à l’armée syrienne, a rapporté la chaîne de News 12. 

L’opération a été menée à la suite de la violation continue par la Syrie de l’accord de désengagement entre Israël et la Syrie à partir de 1974, qui détermine qu’une zone tampon désignée entre les frontières ne serait occupée que par une force spéciale de l’ONU appelée la Force d’observation du désengagement ( FNUOD ).

Récemment, cependant, l’armée syrienne est retournée dans la zone tampon du plateau du Golan et a déployé ses forces à travers la frontière, ce qui a conduit l’armée israélienne à prendre des mesures et à lancer cette opération inhabituelle.
L’opération comprenait des soldats de combat de la Brigade Nahal et des commandos de Yahalom – une unité d’élite du génie spécialisée dans l’ingénierie de combat – traversant la frontière et détruisant deux avant-postes syriens sans être détectés.
«Vous êtes face à l’ennemi, vous êtes à environ 500 mètres», a déclaré à N12 le Capitaine Michael Zilberg de la Brigade Nahal. «Une mission comme celle-ci exige que vous soyez très concentré», a-t-il ajouté.
Un commandant d’équipe de Yahalom a décrit l’opération et a déclaré qu’elle consistait à «se diriger de manière silencieuse et secrète vers les cibles, placer un système d’explosifs sur les deux avant-postes et les faire exploser simultanément».
Le lieutenant-colonel Tal Goritzki de la brigade a expliqué le but plus large de la mission, autre que de «punir» les Syriens pour avoir violé l’accord.
« Nous connaissons la collaboration entre l’armée syrienne et le Hezbollah. Chaque structure militaire syrienne a le potentiel pour devenir un double établissement militaire syro-Hezbollahi. Nous ne permettrons pas au sud de la Syrie de devenir un autre sud du Liban », a déclaré Goritzki à N12.
L’armée israélienne s’est concentrée ces dernières années sur le fait d’empêcher le Hezbollah et l’Iran d’établir des positions terroristes du côté syrien du plateau du Golan, notamment en lançant des attaques aériennes contre leurs positions.
Adaptation : Marc Brzustowski

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.