L’Iran pris en flagrant-délit de transport de soldats vers la Syrie sur des vols commerciaux, en violation de l’accord nucléaire

Le Congrès exige une enquête et l’imposition de nouvelles sanctions

De nouvelles photographies obtenues par les dirigeants politiques au Congrès montrent des soldats et miliciens transportés en Syrie à bord de vols de compagnies commerciales, une mesure qui enfreint l’accord nucléaire qui sert de point de repère et a déclenché des appels de la part des députés américains, à ce que l’administration Trump mène une enquête, vient d’apprendre le Washington Free Beacon.

Les photographies publiées par un think-tank de Washington D.C et exposées au Congrès, montrent l’Iran en train d’utiliser son entreprise de transport aérien emblématique, Iran Air, qui convoie des miliciens en Syrie, où ils se sont joints aux combats contre les forces américaines dans la région

Ces nouvelles preuves photographiques ont ébranlé les dirigeants du Congrès, qui accusent l’Iran de violer l’accord nucléaire, qui lui interdit d’employer ses compagnies aériennes commerciales à des fins militaires. Ces représentants du Congrès exigent de l’Administration Trump qu’elle enquête sur le sujet et envisagent d’imposer de nouvelles sanctions contre l’Iran.

La diffusion de ces photographies qui semblent démontrer l’activité illégale d’Iran Air survient alors que l’entreprise de production de l’industrie aérienne Boeing progresse vers la réalisation d’un accord de vente d’un montant de plusieurs milliards de dollars, pour fournir à Iran Air une nouvelle flotte moderne. Nombreux sont ceux au Congrès qui se sont opposés à cet accord du fait de l’usage de longue haleine d’avions de ligne commerciale pour l’atteinte d’objectifs militaires, comme le fait de transporter des armes et des troupes vers des points chauds régionaux, comme la Syrie, le Yémen ou ailleurs. Il demeure peu évident de savoir jusqu’à quel point l’ancienne administration Obama était parfaitement au courant de ces activités, qui était déjà en partie apparu au moment où Obama faisait la promotion de ventes d’aéronautique occidentale à Téhéran.

Le rôle central d’Iran Air dans le transport illicite des forces miliciennes vers la Syrie pourrait compliquer les efforts de Boeing pour pousser plus avant cet accord, qui requiert encore l’approbation du Département du Trésor de l’Administration Trump.

Les dirigeants du Congrès appellent à présent à la suspension de toutes les licences permettant  ce type de ventes, à la lumière deces nouvelles preuves, selon une lettre obtenue par Free Beacon.

 « L’utilisation de compagnies commerciales par l’Iran à des fins militaires viole les accords internationaux ainsi que les engagements iraniens dans le cadre du JCPOA « ou Le Pna complet d’Action Conjointe, selon la délégation de députés qui poussent à la mise en place d’une enquête. « Nous pensons que ces photos requièrent une enquête en profondeur quant à ces pratiques et un passage complet en revue des usages illicites par l’Iran des vols commerciaux ».

 « Durant le déroulement de cette enquête, les Etats-Unis devraient suspendre tous les permis actuels et futurs en vue de la vente d’avions à l’Iran », poursuit cette lettre.

Ceux qui appellent à une enquête sont les Représentants Peter Roskam (R., Ill.), Lee Zeldin (R., N.Y.), Andy Barr (R., Ken.), et David Reichert (R., Wash.).

 « Iran Air est engagé dans le transport illicite de matériel militaire et de personnel armé vers la Syrie, depuis l’instauration de « l’accord nucléaire », écrivent les représentants.

Le Département du Trésor a promis, par le passé, de prendre en considération et d’enquêter sur toutre nouvelle preuve révélant l’usage illicite par l’Iran de vols commerciaux. Le Députés exhortent l’administration Trump à tenir sa promesse.

 « A la lumière de ces garanties, à la fois de mener l’enquête sur les preuves disponibles des malveillances iraniennes et de redésigner les compagnies aériennes iraniennes, comme engagées dans des activités qui doivent être sanctionnées, nous vous exhortons fermement à enquêter sur les photos ci-jointes », écrivent les députés. « Si les résultats de votre enquête démontrent la culpabilité d’Iran Air dans la conduite de transports militaires par des avions commerciaux, cette compagnie devrait faire à nouveau l’objet de nouvelles sanctions ».

Ces nouvelles photographies, qu’on pense avoir été prises en 2016 et 2017, montrent des combattants iraniens à bord d’avions d’Iran Air, en route vers la Syrie, pour prendre les armes en soutien au Président Bachar el Assad assiégé.

Ces miliciens appartiennent, semble t-il, à la Brigade Fatemiyoun, une milice chiite afghane, selon la Fondation pour la Défense des Démocraties, qui, la première a diffusé ces images devant le Congrès.

 « Ces photos semblent montrer les miliciens assis sur leurs sièges qui portent clairement le logo d’Iran Air », disent les représentants afin d’en informer le Département du Trésor. « Ces individus ne sont pas des civils afghans ; on pense qu’ils sont membres d’une milice soutenue par l’Iran, entraînée et financée par le Corps des Gardiens de la Révolution (CGRI), qui combattent activement pour le régime Assad en Syrie ».

Iran Air est coupable de « faciliter les atrocités continuelles commises contre le peuple syrien par le régime Assad et ses alliés » écrivent les députés.

La question est devenue d’autant plus pressante, à la lumière des récentes attaques de la part des milices soutenues par l’Iran contre les forces américaines opérant en Syrie.

 « Nous vous exhortons fermement à enquêter promptement et à mener un passage en revue complet du rôle d’Iran Air dans le soutien militaire à l’Iran et au régime Assad et à tenir pour responsables ceux dont on découvre qu’ils sont coupables de telles activités », écrivent ces représentants du peuple américain au Congrès.

Par : 

freebeacon.com

Adaptation : Marc Brzustowski

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.