Home France Hicham M., suspect de Lyon, Algérien de 24 ans élève ingénieur

Hicham M., suspect de Lyon, Algérien de 24 ans élève ingénieur

5
4456

Mohammed Hicham Medjdoub, en situation irrégulière en France (visa provisoire 2017) et refusé de visa étudiant à l’école d’ingénieur, nie les faits. Il a pourtant fait des achats de produits permettant la confection d’engins explosifs, via son compte Amazon : piles, litres d’eau oxygénée, acétone, circuit imprimé… 

Appel à témoins de l’explosion à Lyon

Explosion à Lyon : les premières infos sur l’identité du suspect

Le suspect arrêté ce lundi dans l’affaire de l’explosion qui a eu lieu à Lyon rue Victor-Hugo aurait 24 ans et a été interpellé dans le 7e arrondissement de Lyon.

Selon le ministère de l’Intérieur, un suspect a été interpellé dans l’explosion qui a eu lieu à Lyon vendredi dernier rue Victor-Hugo dans le 2e arrondissement. Selon le journal Le Progrès, cet homme a été arrêté dans le 7e arrondissement de Lyon à la sortie d’un bus boulevard Yves-Farge dans le 7e arrondissement de Lyon. Le Parquet de Paris a confirmé cette arrestation assure l’AFP. Ce suspect âgé de 24 ans est “soupçonné d’être l’auteur de l’attentat au colis piégé de vendredi à Lyon”, écrit l’agence de presse. Selon le journal Marianne, il serait “élève ingénieur de nationalité algérienne et inconnu des services de police”. 

Laurent Valdiguié

@Valdiguie

Info Marianne. Le suspect arrêté pour avoir posé la bombe à Lyon serait de nationalité algérienne. Formation ingénieur, il était jusque la inconnu des services de police.

33 people are talking about this
https://twitter.com/Valdiguie/status/1132932072111247362

D’après Reuteurs, “L’explosif utilisé était du TATP, explosif artisanal très instable, qui avait notamment été utilisé dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris.” L’agence de presse cite une source proche de l’enquête qui indique que l’homme de 24 ans était suivi en filature et a été arrêté à l’extérieur de chez lui par “crainte qu’il y ait du TATP dans son appartement”. Pour le moment ses motivations sont encore inconnues.

Explosion à Lyon rue Victo-Hugo  : un suspect interpellé


 

ENQUÊTE Explosion à Lyon : quatre gardes à vue, dont le suspect et ses parents

Une perquisition était en cours à Oullins, ce lundi après-midi. Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP
Après l'explosion, vendredi. Photo JEFF PACHOUD / AFP

Une perquisition était en cours à Oullins, ce lundi après-midi. Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP

1 / 2
Une perquisition était en cours à Oullins, ce lundi après-midi. Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP Après l'explosion, vendredi. Photo JEFF PACHOUD / AFP

Au moins quatre personnes ont été interpellées ce lundi dans le cadre de l’enquête sur l’attentat au colis piégé survenu vendredi à Lyon.

14 h 33 : Le père du principal suspect a également été interpellé et placé en garde à vue.

14 h 06 : Les habitants de la résidence où a lieu la perquisition sont bloqués à l’extérieur et à l’intérieur des logements. Interrogés, ils avouaient ne pas vraiment savoir qui était la femme qu’ils disent avoir vu se faire interpeller.

“Moi, je connais tout le monde et je ne vois pas du tout qui c’est. C’est peut être des nouveaux arrivants”, relève ainsi Hamra Amor qui habite ici depuis 32 ans. Un autre résident, Moktar, assure que Les Ifs “franchement c’est calme. Depuis quelques années, c’est calme”.

13 h 58 : Le principal suspect, sa mère et le jeune majeur proche de l’entourage familial ont été placés en garde à vue ce lundi.

13 h 15 : Une perquisition était en cours ce lundi matin au domicile du principal suspect à Oullins.

Plus d’une dizaine de véhicules de police, dont un fourgon de la police technique et scientifique, bloquaient l’accès à la résidence Les Ifs.

L’intérêt des enquêteurs se focalisait sur ce petit immeuble rose pâle aux volets en mauvais état, situé à côté d’un supermarché.
De nombreux policiers cagoulés, portant un brassard de la police scientifique, étaient sur place.

Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP

Photo ROMAIN LAFABREGUE / AFP

 13 h 10 : La sœur de l’auteur présumé de l’attentat est également interrogée par la police mais dans le cadre d’une audition libre.

12 h 35 : La mère du principal suspect a également été interpellée et placée en garde à vue ce lundi.

12 h 31 : Inconnu des services de police, le suspect principal est considéré comme l’auteur présumé des faits par le parquet de Paris.

12 h 30 : Confirmant l’information de l’ancien ministre de l’Intérieur, le parquet de Paris, chargé de l’affaire, a indiqué que le deuxième suspect arrêté était un “lycéen majeur”, membre de l’entourage familial du premier homme arrêté. L’un et l’autre sont de nationalité algérienne.

12 h 19 : Selon le maire de Lyon Gérard Collomb, le principal suspect est un étudiant en informatique qui a été arrêté dans le calme à la descente d’un bus. D’après Le Progrès, il serait élève à l’école d’ingénieurs Epitech.

11 h 48 : Le principal suspect, habitant d’Oullins, a été arrêté sur la voie publique à 09H55 dans le 7e arrondissement par la police judiciaire de Lyon dans le cadre d’une filature depuis son domicile, où les enquêteurs redoutaient la présence d’explosif.

11 h 17 : Peu après, le maire de Lyon Gérard Collomb a annoncé sur BFMTV qu’un second suspect avait été interpellé. Le parquet de Paris, qui s’est saisi de l’affaire, a confirmé cette nouvelle garde à vue.

10 h 16 : Un homme de 24 ans soupçonné d’être “l’auteur” de l’attentat au colis piégé de vendredi à Lyon a été interpellé ce lundi dans cette même ville et placé en garde à vue, a indiqué le parquet de Paris.

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a simplement indiqué qu’un suspect venait “d’être interpellé”.

Des traces de TATP

Vendredi, l’explosion de ce colis piégé au TATP, un explosif artisanal très instable, rue Victor-Hugo à Lyon, a fait 13 blessés – neuf femmes dont une enfant de dix ans et quatre hommes – dont 11 ont été hospitalisés.

Samedi soir, la police avait diffusé sur Twitter deux nouveaux clichés du principal suspect qui a déposé le colis piégé devant une boulangerie de la rue. Ces photos, de qualité médiocre, montrent un homme roulant à vélo, portant un sac à dos sombre et une casquette couleur kaki.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisie de l’enquête dès vendredi soir.

5 COMMENTS

  1. Il nie les faits ??? pourtant j’ai entendu à la télé et d’autres medias, qu’il a tout avoué !!! et qu’il se revendiquait de DAECH !!

  2. On se demande jusqu’à quand cela va durer ce laxisme de nos dirigeants à l’egard de types comme ça ?
    Et allez que je me demande si c’est un terroriste ou « un loup solitaire », et que en situation irrégulière.. et qu’est ce qu’il fout ici ?
    Et les « jihadiste français » qui ont fait les cons chez les kurdes… et bien qu’ils y restent ! C’est sûr, les jaules kurdes c’est pas tout à fait pareil qu’ici !..
    pas de salle de sport, pas de télé et d’accès internet..
    c’est bête hein ?

  3. RAPPEL : JForum 28/08/2011

    ” Après la guerre

    A Saint-Genis-Laval fut créée par l’OSE, une maison d’enfants qui a accueilli après guerre des enfants déportés. Les habitants du village l’ont très bien accueillie. D’anciens éducateurs ont confirmé que les commerçants en accord avec les directeurs Monsieur et Madame Lévi, laissaient les gamins de cet établissement chiper des friandises et présenter la note pour règlement. Ces gamins revenaient de l’enfer. ”
    28/08/2011
    Auteur : Maruani

    http://www.ajpn.org/commune-Saint-Genis-Laval-69204.html

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.