Le Sénat adopte une mesure anti-BDS

2
408

Le Sénat adopte une mesure anti-BDS, des notables démocrates restant en désaccord sur la “liberté d’expression”

WASHINGTON ( JTA ) – Le Sénat américain a approuvé par 77 voix contre 23, un projet de loi codifiant une aide à la défense de 38 milliards de dollars à Israël et offrant une couverture légale aux États qui ciblent le mouvement de boycott israélien.

Le projet de loi parrainé par les Sénateurs Marco Rubio, R-Fla., Et Joe Manchin, DW a déclenché la polémique, par ce qu’un certain nombre de sénateurs démocrates ont déclaré que s’ils s’opposaient au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions visant Israël, ils s’inquiétaient également de ce que les lois des États pénalisant le BDS empiétaient sur la liberté d’expression.

Parmi les dissidents démocrates, on trouvait d’anciens candidats à la présidence, comme Elizabeth Warren du Massachusetts, Kirsten Gillibrand de New York, Cory Booker du New Jersey et Kamala Harris de Californie. Parmi les candidats à la présidence qui ne se sont âs déclarés mais susceptibles d’avoir voté, citons Bernie Sanders du Vermont et Sherrod Brown de l’Ohio, qui ont voté contre, et Amy Klobuchar du Minnesota qui a voté pour. Le seul républicain ayant voté contre était Rand Paul du Kentucky.

Rubio, qui a écrit mercredi dans le New York Times, a défendu le projet de loi, en s’érigeant contre des accusations de violation de la liberté d’expression. Les démocrates soutenant la composante anti-BDS comprenaient le sénateur Charles Schumer, Démocrate de N.Y.

Le projet de loi va maintenant être présenté à la Chambre des représentants des États-Unis où la majorité démocrate se divisera sur ses composantes, et ses dirigeants vont probablement enterrer la loi anti-BDS tout en faisant progresser les autres composantes de ce texte.

En plus de l’argent pour Israël et des lois anti-BDS proposées, le projet de loi renforce les sanctions contre le gouvernement syrien Assad et renforce les liens avec la Jordanie.

La commission américaine des affaires publiques israéliennes a félicité le Sénat d’avoir adopté le projet de loi, a défendu la composante anti-BDS et a invité la Chambre à faire abstraction de toutes les dispositions du projet de loi. “La législation n’a aucun impact sur le droit des Américains de boycotter personnellement Israël ou de s’opposer à la politique israélienne”, a déclaré l’AIPAC. «Le projet de loi se limite aux activités commerciales entre les entreprises et les États et gouvernements locaux.»

L’American Civil Liberties Union s’est plainte que «le Sénat a préféré la politique à la Constitution et bafoué les droits du premier amendement de tous les Américains». (Mais on comprend qu’il s’agisse d’une fausse accusation, puisque la critique individuelle d’Israël n’est pas concernée)

Adaptation : Marc Brzustowski

2 COMMENTS

  1. Moi je m’en tape car ce que je veux c’est “posséder le tombeau des Rois”.
    Et le 1° qui me BDSise, je le bannis de mon royaume.
    (Pensées élyséennes)

  2. ne confondons pas liberté d’expression et engagement violent : derriere chaque expression du bds se cache une volonté de violence !!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.