Le rabbin Lord Jonathan Sacks, ancien grand rabbin de Grande-Bretagne est décédé

Sacks a reçu un diagnostic de cancer en octobre et s’est retiré de son travail pour se concentrer sur son traitement.

Lord Jonathan Sacks, théologien, auteur et ancien grand rabbin du Royaume-Uni.
(crédit photo: courtoisie)

Le rabbin Jonathan Sacks, l’ancien grand rabbin très respecté du Royaume-Uni, est décédé à l’âge de 72 ans.

Sacks était très estimé dans le monde juif pour son érudition, sa sagesse et en tant que prolifique auteur d’ouvrages sur la pensée juive.

Sacks a annoncé à la mi-octobre qu’il avait reçu un diagnostic de cancer et qu’il suivait un traitement, mais il est décédé samedi matin.

Le rabbin Sacks a été le grand rabbin des Congrégations hébraïques unies du Commonwealth de 1991 à 2013, succédant à Immanuel Jakobovits. Il a été remplacé par l’actuel grand rabbin, Ephraim Mirvis.

Avant d’être nommé grand rabbin du Royaume-Uni en 1993, Sacks a été directeur du Jewish College, aujourd’hui la London School of Jewish Studies, et rabbin de la prestigieuse synagogue Marble Arch au centre de Londres.

Pendant son temps en tant que grand rabbin, Sacks est devenu un ambassadeur de la communauté juive au Royaume-Uni et était respecté par de nombreux juifs britanniques et dans le monde non juif.

Il était largement considéré comme une voix de la moralité et de l’intégrité éthique, et ses positions et opinions étaient fréquemment sollicitées par les médias britanniques sur des questions cruciales du jour, y compris dans une chronique régulière du journal The Times, et en tant qu’invité à la télévision et pour des émissions de radio.

Sacks a écrit de nombreux livres sur la pensée juive, la tolérance, l’extrémisme, un commentaire sur la partie hebdomadaire de la Torah, des commentaires sur la liturgie juive, etc., ainsi que la production de séries documentaires.

Dans une interview accordée à The Jerusalem Post en 2015, Sacks a souligné ce qu’il a décrit comme l’importance et la centralité permanentes d’Israël pour le peuple juif dans son ensemble, qu’il vive dans l’État juif ou dans la diaspora.

«Chaque fois que nous venons ici [en Israël], ce qui est souvent le cas, nous voyons la passion, l’énergie et la créativité de la petite nation la plus remarquable de la planète», a-t-il déclaré.

«Israël devrait rendre fier chaque Juif du monde, mais ce n’est pas une déclaration politique ou religieuse. C’est une déclaration sur ce qui se passe lorsque vous réunissez beaucoup de Juifs dans un pays qui est l’arène de l’histoire juive, et que vous dites: «  Maintenant, écrivez le prochain chapitre du peuple juif ! ».

Les hommages pour le rabbin ont afflué à la nouvelle de sa mort.

La présidente du Conseil des députés du Royaume-Uni, Marie van der Zyl, a déclaré que le conseil était «bouleversé» par le décès du rabbin.

«Le rabbin Sacks était un géant à la fois de la communauté juive et de la société au sens large. Son intelligence étonnante et sa voix morale courageuse ont été une bénédiction pour tous ceux qui l’ont rencontré en personne, par écrit ou par émission », a déclaré van der Zyl.

«Son mandat exceptionnel en tant que grand rabbin a conduit à une révolution dans la vie et l’apprentissage juifs qui a assuré que son héritage passera non seulement par sa propre famille bien-aimée, mais aussi par des générations de jeunes de notre communauté. Nos pensées vont à sa femme Elaine, à ses enfants Joshua, Dina et Gila, à ses frères et à toute la famille. Il nous manquera beaucoup. »

Le leader israélien du parti de l’opposition Yesh Atid, le député Yair Lapid, a également pleuré le décès de Sacks.

«Je lui ai dit une fois qu’il était la seule personne que je serais heureux d’avoir comme rabbin», a déclaré Lapid sur Twitter.

«Il a ri et a accepté de jouer le rôle. Aujourd’hui, le monde a perdu un rabbin, un seigneur, un philosophe merveilleux. Il manquera au monde, il me manquera.

La ministre des Affaires de la diaspora, Omer Yankelevitch, a déclaré qu’elle était «profondément attristée d’apprendre la terrible nouvelle concernant le décès de Lord Rabbi Jonathan Sacks», le décrivant comme «l’un des plus grands dirigeants juifs de notre temps» et le remerciant d’avoir servi de «lumière à nous tous ».

Le président de la Conférence des rabbins européens, le rabbin Pinchas Goldschmidt, a déclaré que l’organisation était «vraiment attristée d’apprendre le décès de notre vice-président associé, le rabbin Lord Sacks».

Goldschmidt a déclaré: «Le rabbin Sacks était un géant de la communauté juive mondiale et nous manquera vraiment. Son érudition et son talent oratoire étaient sans pareil et il a été une inspiration pour toute une génération, quelle que soit leur foi.

«Nous espérons que sa mémoire sera une bénédiction pour sa famille et tous ceux qui ont été influencés par lui.»

Le rabbin David Stav, fondateur et président de l’Organisation rabbinique de Tzohar, a déclaré que la mort de Sacks «représente la perte de l’une des voix les plus uniques dans les mondes juif et rabbinique, qui témoignait d’une confiance et d’un espoir inébranlables dans la foi et dans le judaïsme en particulier. Il était une puissance morale pour toute l’humanité.

Le président du parti Yamina, Naftali Bennett, a déclaré qu’avec la mort de Sacks, «le monde juif – et le monde entier – a perdu une grande lumière», ajoutant que «le rabbin Lord Jonathan Sacks restera dans les mémoires et sera toujours célébré comme l’un des plus grands penseurs et enseignants juifs. . »

Adaptation : Marc Brzustowski

2 Commentaires

  1. Quelle perte immense pour le peuple juif, immense pédagogue, orateur talentueux, une lumière d’intelligence émotionnelle et académique, j’ai relu ce matin une des dernières interviews de lord jonathan sacks, où il prédisait que dans 25 ans, apparaîtraient des prophètes en eretz tels que le baal shem tov. Amen qu’il en soit ainsi.
    Merci à vous, rabbin philosophe éclairant et mettant à l’honneur la richesse des différences qui nous unissent plus qu’elles ne nous divisent.
    Votre finesse d’esprit, votre profondeur nous ont inspiré.
    Vous avez été un rabbin fédérateur.
    Vous nous manquerez mais vos paroles, vos écrits seront une boussole pour le peuple juif.
    TODA RAV.

  2. Oÿ, vé Oÿ…
    Il est parti, un Shabbath, le jour où les « bureaux de passage » ne sont pas occupés par les « agents »… Donc sans contrôle.
    Mais il manque déjà.
    Il priera pour nous z’ts’l…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.