la stratégie du Qatar pour déstabiliser Israël

3
277

 

L’Islamisation du Football mondial : en route pour le Califat?

  • Les mesures prises par l’Association de Football Palestinienne, visant à faire expulser Israël de la Fédération Internationale de Football (FIFA) ne sont que la partie visible de l’Iceberg, dans une entreprise de déstabilisation bien plus dangereuse, qui prend sa source au Qatar. L’implication du Qatar dans le football aussi bien palestinien qu’Israélien n’est jamais qu’une facette de son implication en profondeur dans la FIFA et donc le football international, de façon plus générale. Le but ultime du Qatar est de déstabiliser la sécurité nationale de l’Etat Juif et sa situation de l’intérieur, afin de faire progresser son agenda, qui n’est autre que celui des Frères Musulmans : un califat islamique à Jérusalem. 
  • Derrière les efforts de subversion en Israël même, on trouve l’arabe israélien, Azmi Bishara, ancien député à la Knesset, qui s’est enfui d’Israël, du fait des soupçons d’espionnage qui pesaient sur lui, au profit de la Syrie et du Hezbollah. 
  • Depuis l’accession au pouvoir du nouvel Emir Qatari, le Cheikh Tamim, celui-ci n’a fait que se rapprocher de deux bien sinistres personnages : Bishara et le dirigeant du Hamas à l’étranger, Khaled Mesha’al. Il leur permet d’utiliser toutes les ressources de l’Emirat richissime afin de mener leurs activités anti-israéliennes. 
  • Des financements qataris ont été transférés à des institutions sociales et des associations qui opèrent dans le secteur arabe d’Israël Le nom du stade de football de la ville arabe israélienne de Sakhnin est : “Doha”, comme la capitale du Qatar. Le transfert d’argent le plus récent est parvenu à l’association de football d’AHI Nazareth. 
  • Le Qatar appuie la candidature de Jibril Rajoub, chef de l’Association Palestinienne de Football, au poste de Président de l’Autorité Palestinienne, dès que Mahmoud Abbas démissionnera ou sera “déboulonné”. 
  • L’activité de Rajoub révèle un autre aspect particulièrement dangereux de la politique du Qatar : la pénétration du Hamas et des Frères Musulmans en Judée-Samarie/Cisjordanie, dans le secteur arabe d’Israël et dans toute l’Europe, grâce à ses réseaux dans les milieux du football. 

 

Palestinian Football Association Logo

 

Le fait que le geste palestinien visant à l’exclure de la FIFA ne doit pas illusionner Israël ni le conduire à une satisfaction de complaisance, en pensant un tel risque s’est évanoui ou “endormi”. 

Le Qatar travaille à saper la stabilité intérieure de nombreux pays arabes1, dont l’Egypte, la Libye et la Syrie. Israël doit examiner minutieusement si le Qatar est parvenu et jusqu’à quel point, à s’immiscer dans les affaires intérieures d’Israël, avec le même objectif. 

Par exemple, Sakhnin est une ville arabe du nord d’Israël. “Doha” est le nom qu’a choisi le stade de l’équipe de football des Bnei Sahknin, comme la capitale du Qatar, même si c’est bien Israël qui a supporté le coût principal de la construction du stade et que le Qatar n’a apporté qu’une contribution supplémentaire2. 

Doha Stadium in Sakhnin (Wiki Commons)

 

Selon des sources palestiniennes à Ramallah, le statut de deux personnages palestiniens de haut rang, Bishara, le fuyard et Khaled Mesha’al, patron du Hamas, s’est élevé vers les sommets, depuis l’accession au pouvoir du nouvel Emir, le Cheikh Tamim bin Hamad al Thani. Alors que son père l’Emir Hamad, offrait refuge à ces dangereux personnages palestiniens, mais les maintenait à bonne distance, le nouvel Emir s’est rapproché d’eux en leur permettant d’utiliser toutes les ressources disponibles de l’Emirat richissime afin d’atteindre les objectifs de leurs activités antisionistes [et projets de destruction de l’Etat juif] -3-. 

Les efforts communs de ces deux sombres personnalités palestiniennes, grâce à l’appui du Qatar, en toile de fond, peuvent parvenir à une unification très dangereuse entre le Panarabisme nationaliste de Bishara, de culture chrétienne et l’extrémisme panislamiste de Masha’al,représentant du bras armé des Frères Musulmans -4-. 

L’analyse de Bishara, à propos des élections israéliennes, qu’il a posté sur son site internet nous fournit l’occasion d’explorer sa vision du monde et d’Israël en particulier. 

En tout premier lieu, il s’oppose férocement à “l’Israélisation” des Arabes Israéliens – 5- et exige qu’ils soient organisés de façon totalement séparée à l’égard des institutions israéliennes. Dans une interview livrée à Arab 48, il a déclaré -6- : 

La Knesset n’est pas l’endroit naturel pour organiser les Arabes en tant que peuple… Le plafond de la Knesset est un plafond Sioniste et les Arabes qui se trouvent à l’intérieur y sont exposés aux tentations… de la culture colonialiste… et quiconque parvient à y maintenir son équilibre mental et moral – arrive à un accomplissement… La Knesset n’est pas un lieu où réaliser l’unité interne des Arabes [soit des Arabes israéliens]. L’endroit où régler les problèmes arabes internes, bien avant l’administration occupante… ce sont les institutions nationales et les structures administratives qui préserveront la société arabe et l’organiseront hors de la Knesset. 

Il explique plus loin qu’il rejette la comparaison entre la lutte des Ethiopiens pour l’intégration en Israël et le combat des Arabes -7- : 

Les Ethiopiens réclament leurs droits parce qu’ils sont Juifs, et non parce qu’ils sont citoyens de l’Etat, et si vous vous identifiez à eux au nom des mêmes droits, vous niez l’importance de vos propres droits. Je ne suis pas un nouvel immigrant d’Afrique et je ne suis pas un Juif, aussi je peux obtenir mes propres droits, plutôt que je ne veuille réclamer mes droits parce que je suis un citoyen. 

Il ne perçoit pas l’intégration des Palestiniens d’Israël à la Knesset comme une insertion dans la fabrique politique israélienne, mais plutôt les conçoit en tant que lobby. Selon le point de vue Bishara, l’activité politique palestinienne à l’intérieur d’Israël devrait s’organiser au sein d’institutions séparées qui consolideraient les Palestiniens d’Israël en tant que groupe homogène totalement détaché de cet Etat. D’où, même leur participation à la Knesset n’est que temporaire ; leurs institutions séparées, une fois établies, seront leurs véritables institutions représentatives. 

Si tel est le cas, concernant la Knesset, alors il l’est d’autant plus, à propos du football arabe. Selon sa logique, une ligue commune n’existera que jusqu’à ce que les “Arabes de 48” puissent former leur propre ligue séparée. .

Ainsi, la situation actuelle dans le football israélien, où les Arabes jouent pour des équipes israéliennes et des Juifs jouent dnas des équipes à majorité arabe, est exactement le contraire du modèle que Bishara envisage pour les Palestiniens d’Israël. En effet, le football, en tant qu’entreprise commune/collective est le moteur-même du processus “d’Israélisation” des Arabes et l’inversede la vision de Bishara. 

 Bishara aimerait, en fait, mettre des bâtons dans les roues d’un tel processus. La volatilité des passions des fans de football pourrait, en effet, provoquer une détérioration des relations judéo-arabes et faire des équipes de football sous le patronage du Qatar le foyer de frictions, tensions et provocations répétées. 

De telles provocations n’ont pas été longues à survenir. sous l’égide du nouvel Emir, Tamim, les équipes qui ont reçu l’aide du Qatar suivent ses requêtes pour mettre en scène des cérémonies provocantes, exprimant toute leur gratitude à Bishara, exilé pour haute trahison envers l’Etat-8-.

Azmi Bishara (front center) hosting Nazareth and Sakhnin soccer organizations in Qatar

Le dernier exemple en date impliquait une cérémonie de ce genre qu’a marquée l’équipe du AHI Nazareth -9-. 

La proximité de Bishara envers l’Emir du Qatar a permis le transfert de financements aux institutions sociales et associations qui opèrent dans le secteur arabe, comme dans le cas de l’Ahi Nazareth. Le spectacle de profonds remerciements à Azmi Bishara et au gouvernement du Qatar a déclenché un grand tumulte dans les médias israéliens. Bishara a fièrement déclaré : “Mon assistance aux équipes de football, aux associations culturelles, aux initiatives sociales est une chose très importante”. 

Bishara a confirmé que sa relation avec l’Emir a conduit à des versements de salaires aux Arabes israéliens, et qu’il est directement impliqué dans ce financement des équipes de football et dans la mise en scène de cérémonies provocantes de gratitude envers sa personne.

Le football arabe israélien et le football palestinien

L’engagement du Qatar dans le football israélien n’est qu’un seul envers de la pièce de monnaie ; car il est aussi impliqué dans le football palestinien. Le Qatar soutient la candidature du président de l’Association de Football palestinienne à la Présidence de l’Autorité Palestinienne, dès que Mahmoud Abbas sera amené à démissionner et il est le principal contributeur au propre projet de Rajoub dans le domaine du football -10-

Jibril Rajoub

 

Ce projet est entièrement lié et rivé aux luttes intestines consistant à savoir qui succédera à Mahmoud Abbas. Alors que le Qatar soutient Rajoub -11-, l’Arabie Saoudite etles Etats Arabes Unis font la promotion de Muhammad Dahlan, qui commandait la Sécurité Préventive à Gaza et était l’homologue de Rajoub, commandant de la Sécurité Préventive en cisjordanie, immédiatement après la signature des Accords d’Oslo -12-. 

Les sites Internet associés à Dahlan, tels que In-light Press, critiquent Rajoub pour avoir soutenu la réélection de Sepp Blatter,soupçonné de corruption, au poste de Président de la FIFA, plutôt que le candidat jordanien, le Prince Ali -13- Les Jordaniens sont furieux contre Rajoub et menacent de révoquer sa citoyenneté jordanienne-14-. 

Pendant ce temps, Israël a fait une série d’erreurs. Il aurait dû comprendre les implications de l’assistance du Qatar au football palestinien depuis le début -15- En particulier, Israël a ignoré les très graves provocations de Rajoub, y compris sa déclaration disant que les Palestiniens emploieraient des armes nucléaires contre Israël s’ils les possédaient -15-. 

Concernant la FIFA elle-même, Israël a fait l’impasse sur la violation flagrante par les Palestiniens, des règles, lorsqu’ils transfèrent des joueurs arabes israéliens dans des équipes palestiniennes en se passant totalement de l’accord des équipes israéliennes et en se moquant de l’avis ou de l’autorisation de la Fédération israélienne. Le cas d’Ali Khatib, de l’Hapoel Haïfa n’en est qu’un exemple : une équipe palestinienne s’est plainte que le joueur soit retourné à l’Hapoel Haïfa, en rompant son contrat. Khatib, pour sa part, a affirmé qu’il n’y avait aucun contrat, en substance et aucun accord de transfert avec l’Hapoel Haïfa, ou que si même il y avait un “contrat”, il avait, en fait, été forgé de toute pièce-17- Bien qu’il joue pour l’équipe nationale palestinienne, selon les lois inhérentes à la FIFA, il restait, officiellement un joueur de l’équipe de l’Hapoel Haïfa. 

Plus tard, Rajoub a déclaré qu’il exigerait aussi que quatre équipes de “1948”, qui est censé signifier Israël, soient intégrées dans l’activité de la Fédération Palestinienne de Football-18- A ce point, il prend une position et applique des méthodes qui sont celles de Bishara, et consistent à créer une ségrégation des Palestiniens ou Arabes israéliens à l’égard d’Israël, tout en niant la validité des lignes de 1967, lorsqu’il est question des Arabes Israéliens. Cela explique pourquoi il ignore délibérément les équipes de football israéliennes, lorsqu’il projette d’associer les joueurs arabes israéliens à la ligue palestinienne et à l’équipe nationale palestinienne*.

Les mesures prises par Rajoub suggèrent fortement que dès que les Palestiniens rejoignent une organisation internationale, tôt ou tard, ils exigent qu’Israël en soit expulsés. 

Le Qatar, les Frères Musulmans et le Football

Les activités de Rajoub révèlent un autre aspect particulièrement dangereux de la politique du Qatar, qui est aussi cohérent avec la perspective de Bishara : la pénétration des Frères Musulmans en cisjordanie/Judée-Samarie, en Israël même et en Europe, grâce à la couverture d’un jeu : le football, ô combien désintéréssé et innocent. 

L’homologue de Rajoub à Gaza – et selon les sources palestiniennes, son bras droit officieux – n’est autre qu’Abd al-Salam Haniyeh,19 , le propre fils du Premier Ministre du Hamas à Gaza,Ismaïl Haniyeh (qui a, lui-même été un joueur de football). A la lumière du fait que l’activité footballistique à Gaza est totalement sous les auspices du Hamas, l’exigence qu’Israël accorde la liberté de mouvement aux joueurs de football gazaouïs entraîne ipso facto que le personnel et les hommes de mains du Hamas puissent se rendre en Cisjordanie/Judée-Samarie. 

L’appui du Qatar à Rajoub pour qu’il devienne le successeur d’Abbas indique alors une possibilité réelle que Rajoub permettra au Hamas de s’infiltrer dans toutes les institutions de cisjordanie/Judée-Samarie. Rajoub, à l’époque où il était commandant de la sécurité préventive, était réputé réprimer violemment le Hamas -20-. Il est possible que le Qatar, grâce à ses moyens persuasifs, soit parvenu à servir de médiateur pour provoquer la réconciliation entre le mouvement terroriste islamiste et lui-même -21-

Le Qatar veut, simplement, manipuler les coulisses du football pour offrir aux Frères Musulmans un pied à terre, de la même façon, en Israël. Les tenues de l’AHI Nazareth sont vertes – la couleur des Frères Musulmans – et portent la légende : “Merci le Qatar” -22-

En Europe, également, la campagne du “carton rouge pour Israël” a contribué à introduire la couleur verte des Frères Musulmans comme couleur symbolisant ce “combat” -23-. 

The slogan “Red card for apartheid” also helps forge a “red-green” alliance between the Brotherhood and the European left.

 

L’implication du Qatar au sein du Football palestinien et israélien n’est qu’une facette infime de son implication au sein des instances de la FIFA en général. Ce sujet fait, à présent, l’objet d’une vaste enquête, de la part des autorités en Suisse et aux Etats-Unis -24 et le dernier mot est encore loin d’être prononcé sur cette énorme affaire de corruption à tous les niveaux. Si on doit en juger par son implication dans les territoires palestiniens et en Israël, l’énorme investissement du Qatar afin d’accueillir la Coupe du Monde de football 2022 de la FIFA, peut, sans doute, aussi avoir pour but final de faire progresser la cause des Frères Musulmans à travers le monde. [L’étendard des “droits palestiniens” à chasser Israël de toute organisation internationale en devient un instrument symbolique efficace et une forme de ralliement].

Le Message d’Israël au Qatar

Dans le cas du football, Israël doit faire comprendre clairement au Qatar qu’il ne tolérera aucune subversion de sa part dans ses affaires internes. Dans le cas de la FIFA,Israël doit jeter la lumière la plus crue sur les infractions commises par les Palestiniens envers les règles de la FIFA, qui créent un précédent qui met en péril l’organisation elle-même. 

Au cours de cette dernière crise, Israël a continué à jouer sa politique de retenue. Dès que cette crise s’est terminée, le chef de l’Association israélienne de Football, Ofer Eini a serré sportivement la main de Rajoub et la nouvelle Ministre des Sports et de la Culture, Miri Reguev l’a ensuite incvité à une réunion -25-. Il se peut que cela puisse avoir été, provisoirement, les meilleures tactiques à adopter face à cette crise très particulière. Mais, il est temps de comprendre que, justement, ce qui a bien pu mener à cette crise ne résulte jamais que de cette politique de retenue. 

On ferait mieux de se soucier de ce que vient de dire l’ancien Ambassadeur d’Israël à Washington, le Député Michaël Oren -26- : 

Icic, nous constatons, une fois encore que les menaces de boycott contre Israël et le mouvement BDS ne se limitent absolument pas aux négociations diplomatiques aux Nations-Unies ni à la stigmatisation des produits commerciaux.  Il commence à imprégner la vie quotidienne de chacun d’entre nous, dans toutes ses dimensions les plus insoupçonnées, et cela implique le boycott autant culturel qu’universitaire, national, sportif… Un boycott qui isole Israël du monde est , au moins, aussi dangereux pour nous que n’importe quelle opération militaire… Cela ne se peut pas que les atteintes et tentatives de boycott dans tous les domaines de la vie puisse continuer de s’intensifier, tandis nous ne parvenons pas à en faire assez pour stopper cette érosion. 

Par Pinhas Inbari

Correspondant chevronné des affaires arabes pour la Radio Israel et le journal Al Hamishmar. Il est, actuellement, analyste au sein du JCPA-LeCape, le Centre des Affaires Publiques de Jérusalem. 

Adaptation : Marc Brzustowski.

* * * 

Notes

http://www.memri.org.il/cgi-webaxy/sal/sal.pl?ID=107345_memri&act=show&dbid=articles&dataid=3104

http://he.wikipedia.org/wiki/%D7%90%D7%A6%D7%98%D7%93%D7%99%D7%95%D7%9F_%D7%93%D7%95%D7%97%D7%94

3 Bishara himself has testified that he is one of those closest to the emir’s family. http://goo.gl/EdyRCX He explained that he has no wish to return to Israel because his status is much more important.

4 Bishara views the creation of the Joint List for the recent Knesset elections as an achievement because it brings together Palestinian nationalist and Islamist figures – a possible precedent for a similar unification in the wider Arab world.

5 When asked on Ashams Radio what he thought of a survey finding that 70 percent of Israeli Arabs want integration into Israel, he replied, “All the attempts at Israelization have failed.” http://www.ashams.com/art/165500/اذاعة_الشمس_تحاور_الدكتور_عزمي

http://azmibishara.com/Interviews/Published-Interviews/2015/بشارة-يتحدث-لـ-عرب-48-عشية-الانتخابات-وذكرى-تاسيس.aspx

http://azmibishara.com/Interviews/Published-Interviews/2015/بشارة-يتحدث-لـ-عرب-48-عشية-الانتخابات-وذكرى-تاسيس.aspx

http://www.one.co.il/Article/14-15/1,699,0,0/250147.html בטקס At the Ahi Nazareth ceremony a flag of Palestine was laid on the table, and the Jewish players were absent. In other words, Bishara’s ideological vision was being promoted.

http://sports.walla.co.il/item/2849855

10 http://www.al-akhbar.com/node/208232

11 http://www.al-akhbar.com/node/208232  This means Rajoub supports Hamas, and if he succeeds Abbas he will open the West Bank to the movement.  

12 http://www.al-akhbar.com/node/208232

13 http://inlightpress.com/ar/index.php/95415-في-موقف-صادم-الرجوب-ينحاز-لفساد-بلاتر-في-مواجهة-الامير-علي-بن-الحسين.html

14 http://www.jpost.com/Arab-Israeli-Conflict/Jordan-said-threatening-to-renounce-citizenship-of-senior-PA-officials-405206

15 http://www.calcalist.co.il/sport/articles/0,7340,L-3660174,00.html

16 Ibid., and also: https://www.youtube.com/watch?v=sErTZvbayuU&feature=player_embedded. In this video Rajoub rejects any normalization with Israel in the world of sports and calls Israelis “dogs.” On a different occasion he turned out to be a Holocaust denier. http://www.inn.co.il/News/News.aspx/274407

17 http://www.haaretz.co.il/magazine/1.1643578 The case of Khatib is only the tip of the iceberg. Sources in Palestinian sports also told us that initially most of the Palestine national team’s players were Israeli players who had been drafted by Palestinian teams from Israeli teams without negotiations and in violation of FIFA’s rules.   

18 http://www.pbc.ps/atemplate.php?id=9548

19 http://korapal.com/westbank/100422/

20 http://ar.wikipedia.org/wiki/%D8%AC%D8%A8%D8%B1%D9%8A%D9%84_%D8%A7%D9%84%D8%B1%D8%AC%D9%88%D8%A8

21 http://www.al-akhbar.com/node/208232 Rajoub held separate welcoming ceremonies for Hamas prisoners released in deals with Israel. See also: http://www.al-monitor.com/pulse/ar/originals/2014/07/palestine-qatar-nominates-rajoub-abbas-president.html#

22 http://sports.walla.co.il/item/2849855

23 http://www.t-online.de/sport/id_74175006/fussball-netanjahu-ausschluss-israels-wuerde-fifa-zerstoeren.html

23 http://www.fcpablog.com/blog/tag/fifa#http://www.fcpablog.com/blog/2015/5/27/feds-bust-fifa-for-racketeering-and-corruption-fourteen-arre.htmlhttp://www.fcpablog.com/blog/2015/1/22/sec-charges-pbsj-and-former-exec-for-qatar-bribes.html 

24 http://www.fcpaprofessor.com/category/qatar

25 In an interview to Kol Yisrael, May 28, 2015.

26 On his Facebook page, and on Kol Yisrael, May 28, 2015.

 

 

– Source: jcpa.org

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.