La conversion à l’islam de Mandla Mandela, le petit fils de Nelson Mandela, dit Madiba, fait grand bruit en Afrique du Sud. Cette nouvelle a été rendue publique à l’occasion de son mariage célébré le 6 février au Cap avec Rabia Clarke, une Sud-Africaine de confession musulmane, mais la conversion a été effectuée en fin d’année 2015.

« Je souhaite exprimer ma sincère gratitude envers la famille de Rabia et la communauté musulmane pour m’accueillir dans leur cœur », a déclaré Mandla Mandela, 42 ans, lors de la cérémonie organisée dans une mosquée du Cap. « Bien que Rabia et moi avons été élevés dans différentes traditions culturelles et religieuses, notre union reflète ce que nous avons en commun : nous sommes Sud-Africains », a-t-il fait savoir.

Seulement, l’annonce de sa conversion n’a pas fait que des heureux, à commencer par le clan des AbaThembu dont est issu Mandla, qui est le chef de Mvezo, village natal de Nelson Mandela. « Nous sommes choqués par la nouvelle de cette conversion », a fait savoir, mardi 9 février, Mwelo Nonkonyane, porte-parole du Congrès des chefs traditionnels en Afrique du Sud, estimant que c’est à la femme de se convertir et non à l’homme dans pareil cas. Cette tradition n’ayant pas été respectée, il estime que la capacité de Mandla à se faire respecter en tant que leader par ses sujets est diminuée.

coolamnews

2 Commentaires

  1. Mandela était un grand anti-sémite, malgré qu’il a été beaucoup aidé par des juifs quand il avait des problèmes. Il a préféré oublier tout cela quand il a réussi, et montré à ce moment-là son anti-sémitisme. Rien d’étonnant à ce que son petit-fils suive la même voie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.