La Loi écrite et la Loi orale nous ont été remises en même temps. La loi écrite est la Torah et la loi orale est ce que nous appelons le Talmud lui-même formé de la Mishna complétée par la Guemara.

Les commentateurs éclairent les textes toraniques de leurs explications permettant ainsi à chacun de pénétrer les secrets renfermés par le texte divin.

Il existe quatre niveaux d’acception de la Torah : le pshat ou sens littéral, simple ;  le remez ou sens allusif ;  le drash sens dévoilé au moyen de paraboles  et le sod sens caché ou mystique.

On a coutume de désigner ces quatre niveaux de commentaires en regroupant les initiales hébraïques de ces quatre termes pour en faire une très belle  image  :  le pardès ou verger (de la Torah).

Dans les grands recueils de commentaires classiques ou mikraothguedoloth, l’on peut lire avant les opinions de Rashi,  les traductions en araméen d’Onkelos, ou le commentaire intitulé de Tirgoum Yonathan, ou encore Rambam , Ramban, Sforno, le Rif, Ibn Ezra etc…. Nous aborderons les biographies de ces sages mais à une période plus récente on pourra consulter les explications du Shlah HaKadosh, de S.R. Hirsch et encore plus récemment du Hafets Haïm du Sefat Emet ou du Imré Bina………..

Pourtant le côté midrashique reste toujours séduisant. Le Midrash Raba au moyen de paraboles nous fait mieux comprendre ce qui reste souvent hermétique. Le Midrash Rabba existe sur toute la Torah et les 5 meguiloth et est le plus souvent désigné ainsi : Bereshit Raba etc…. mais il existe aussi des midrashim complémentaires plus règlementaires, ou halakhiques tel que la Mehilta[1] sur l’Exode, le Sifra sur le Lévitique, le Sifré sur les Nombres et le Deutéronome il existe aussi une mehilta  sur le Deutéronome et Sifri zouta sur les Nombres  ou bien la Beraïta[2] encore le PessiktaRabbati sur l’ensemble du Pentateuque, les Prophètes, les Shabbatot spéciales.

Pessikta Rabbati comporte des aggadoth sélectionnées depuis 845  de l’ère courante. Il existe d’autres recueils de Midrashim comme le Midrash dit de Pirké de Rabbi Eliezer ou Avot de Rabbi Nathan, Tana de Bei (beith en araméen) Eliahou.

Le Zohar au moyen de récits donne également un éclairage à la Torah sur un plan ésotérique et plus mystique.

Nous entreprendrons une approche détaillée de chacun des grands commentateurs des anciens aux modernes.

Caroline Elishéva REBOUH

 


[1]Mehilta de Rabbi Ishmaël ou Mehilta de Rabbi Shimône.

[2] De Rabbi Ishmaël ou de Shmouel

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.