Le lac de Tibériade bientôt alimenté en eau de mer dessalée

4
962

C’est une première pour le lac de Tibériade. La principale réserve d’eau douce d’Israël va être alimentée en eau de mer dessalée pour remonter son niveau après cinq années de sécheresse, a indiqué lundi 11 juin un responsable du ministère de l’Énergie.

Un plan adopté dimanche par le gouvernement prévoit de déverser, d’ici à 2022, 100 millions de mètres cubes d’eau dessalée chaque année, a précisé Yechezkel Lifshitz, directeur adjoint de ce ministère.

Cette eau dessalée sera acheminée par une des rivières qui se jettent dans le lac et permettra d’assurer l’approvisionnement en eau de la population.

Pour cela, le projet prévoit la construction de deux usines de dessalement de l’eau de mer en Galilée occidentale, dans le nord d’Israël et à Nahal Sorek, dans le sud du pays. Elles doivent produire 300 millions de mètres cubes chaque année d’ici à 2023.

Une première

Actuellement, cinq usines de dessalement sont en activité et fournissent 670 millions de mètres cubes d’eau, selon Yechezkel Lifshitz. À l’horizon de 2030, l’objectif est de parvenir à une production de 1,1 milliard de mètres cubes par an, mais ce niveau pourrait être porté à 1,2 milliard de mètres cubes en cas de besoin.

Selon Yechezkel Lifshit, 80 % de l’eau potable consommée par les ménages israéliens provient de ces usines de dessalement.

Cette eau est ensuite acheminée par un réseau de canalisations dans l’ensemble du pays, à l’exception jusqu’à présent de la région de Tibériade, qui était approvisionnée par le lac.

« Nous allons transformer le lac en réservoir d’eau dessalée, ce qui n’a jamais été fait jusqu’à présent », s’est félicité le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Rétablir l’équilibre

Situé à 200 mètres au-dessous du niveau de la mer, le lac de Tibériade s’étend sur 160 kilomètres carrés. Il y a dix ans, le lac fournissait 400 millions de mètres cubes par an d’eau.

Mais une série d’hivers secs a réduit son niveau à un point tel que le pompage a dû être limité à 30-40 millions de mètres cubes par an. Yechezkel Lifshitz assure que l’approvisionnement en eau dessalée ne devrait pas provoquer de problème écologique.

« Plus le niveau du lac baisse, plus son eau a tendance à devenir salée, si bien que l’eau que nous allons déverser, qui contient peu de sel, va rétablir l’équilibre », affirme-t-il.

Selon lui, le dessalement de l’eau de mer a toutefois un « coût relativement élevé » équivalent à 70 à 80 cents de dollar par mètre cube.

Le plan du gouvernement prévoit également des travaux d’aménagement et l’arrêt des opérations de pompage pour sept rivières qui s’écoulent dans le nord du pays.

Des investissements de 100 millions de shekels (28 millions de dollars) sont prévus d’ici à 2023, selon le ministère de l’Énergie.

www.lepoint.fr

4 COMMENTS

  1. La regeneration du lac de Tiberiade a tarde , mieux vaut tard que jamais , esperons qu il en sera de meme pour la ville qui manque d activites generatrices d emplois .

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.