La scène de la catastrophe du téléphérique en Italie.

Italie : un mandat d’arrêt international a été déposé contre le grand-père du jeune Eitan Biran

Le grand-père d’Eitan Biran a des ennuis : l’Italie a émis un mandat d’arrêt international contre Shmuel Peleg, le grand-père du garçon Eitan Biran, un survivant de l’accident du téléphérique, après avoir été accusé de l’avoir enlevé illégalement vers Israël, a rapporté hier le quotidien italien Corriere della Sera (Mercredi).

Selon le rapport, un mandat d’arrêt a également été émis contre le chauffeur Gabriel Abutbul Alon, 50 ans, qui vit à Chypre. Le journal a cité le procureur italien disant que « le grand-père avait prévu comment faire sortir l’enfant d’Italie une fois qu’il s’est rendu compte qu’il ne voulait pas lui accorder la garde en Israël ».

Le plaignant a ajouté que Peleg, « en collaboration avec Gabriel Alon, a mis en œuvre un plan stratégique et planifié qui lui a permis d’emmener l’enfant avec lui en Israël ». Le procureur a noté que « des techniques de renseignement militaires » ont été utilisées lors de « l’opération », ajoutant qu’il s’agissait également d’un partenariat « suspect ». Selon lui, dans une reconstitution réalisée par les enquêteurs italiens, la voiture dans laquelle voyageaient l’homme et son petit-fils a franchi la frontière italo-suisse à Chiasso sans subir de tests.

Peleg est accusé d’avoir enlevé Eitan, 6 ans, en Italie il y a environ deux mois et de l’avoir transféré en Israël illégalement et sans le consentement de la tante du garçon, Aya Biran.

Eitan était le seul survivant d’un accident de téléphérique en mai dans lequel ses parents, son frère cadet et et ses arrière-grands-parents ont été tués. Après le drame, sa garde a été imposée à sa tante qui vivait près de la famille d’Eitan dans la ville de Fabia.

En septembre, comme indiqué, Peleg a transféré illégalement l’enfant en Israël et a demandé de le garder. La famille d’Eitan est venue en Israël et a déposé une plainte contre le grand-père, et fin octobre, le tribunal de la famille de Tel-Aviv a décidé qu’Eitan resterait en Italie avec sa tante et ne serait pas confié à la garde du grand-père.

En outre, il a été déterminé que lorsque le grand-père est venu avec le mineur en Israël, le grand-père a retiré le mineur de son lieu de résidence habituel, un déplacement illégal au sens de l’accord, violant ainsi les droits de garde de la tante sur le mineur.

Le tribunal n’a pas non plus accepté l’allégation du grand-père selon laquelle la tante n’avait aucun droit de garde sur le mineur aux fins de la Convention et a jugé que les droits accordés à la tante dans le cadre de sa nomination étaient suffisants pour être considérés comme ayant un droit de garde au sens de la Convention, qui ont été violés par le grand-père. Il convient de noter que le mandat d’arrêt intervient après que la famille Peleg a déposé plus tôt ce mois-ci un recours contre la décision du tribunal de la famille, qui a statué qu’elle devait renvoyer Eitan en Italie.

infos-israel.news

1 COMMENTAIRE

  1. Article confus imprécis et stupide: un grand père est il moins important qu’une tante? Ou bien est-ce qu’il n’y a pas une histoire de Gros Sous derrière? Garde l’enfant -garde les sous (Assurances girondes)
    Le Gd Père paf contre abandonne tous ses droits d’emblée et est sanctionné par une administration italienne anti israélienne
    SINON::::EXPLIQUEZ MIEUX SOYEZ DES JOURNALISTES BON DIEU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.