Le double jeu et la dérobade des présidents français

8
1308

Le double jeu et la dérobade des présidents français

La « lettre ouverte » écrite sincèrement et crûment par Richard Rossin au Président Macron, publiée sur ce site, reflète l’état d’esprit de la majorité des Juifs de France et de la classe politique en Israël.

Les nombreuses réactions témoignent des sentiments de colère, frustration, déception à l’égard de la dérobade et même de la « trahison » des présidents français qui prétendaient être des alliés et des amis de l’Etat juif.

Au fil des années écoulées, les interrogations et les préoccupations sur la politique française au Moyen-Orient sont justifiées et fort inquiétantes.

Nous suivons avec tristesse une ligne de conduite constante, hypocrite et incompréhensible depuis 1967. Nous constatons que rien n’a changé fondamentalement dans la politique arabe et dans le combat contre l’antisémitisme, l’antisionisme, et le terrorisme islamiste et palestinien.

Emmanuel Macron recevant Benjamin Nétanyahou en juillet 2017 (Elysée)

Pourtant, les Juifs français demeurent les plus fidèles de la République et contribuent au rayonnement de la civilisation française. Et Israël souhaite clairement consolider ses relations bilatérales avec la France dans tous les domaines, et dans l’intérêt commun.

Il ne s’agit pas de contester une politique intérieure ou des réformes, s’interroger sur le prix de la baguette ou la hausse du prix de l’essence, mais de se révolter contre des préjudices et injustices, contre la délégitimation de notre existence et traiter des questions de vie ou de mort.

Comment ne pas être révolté par des considérations moralistes, mercantiles ou électorales ? Comment ne pas être scandalisé par les révélations de l’ancien patron de la DST sur la connivence avec Abou Nidal, responsable de l’attentat de la rue des Rosiers ? Celui qui a mené également des dizaines d’attaques terroristes sauvages avec l’aide et le parrainage de l’Irak, la Libye et la Syrie. En juin 1982, son groupe a aussi blessé grièvement notre ambassadeur lors d’un attentat spectaculaire à Londres.

Comment ne pas être sidéré et choqué par la révélation d’un ancien agent de la DGSE sur le transfert aux Palestiniens de « matériel sensible », par la valise diplomatique, donc via le Consulat général de France à Jérusalem, devenu de facto l’ambassade de la France pour la « Palestine », au moment même où une Deuxième intifada était déclenchée par Arafat faisant plus d’un millier de morts.

Comment ne pas se souvenir de l’affaire Abou Daoud, responsable du massacre des Jeux Olympiques de Munich ? Arrêté à Paris, puis relâché, 48 heures plus tard, « pour des raisons humanitaires ». Giscard avait refusé de l’extrader vers l’Allemagne ou en Israël.

Comment gommer la « liste noire » des 250 entreprises françaises, victimes du boycott arabe, dont les banques Rothschild, Lazare et Dreyfus, déjà en 1976, bien avant le BDS ?

Emmanuel Macron recevant Mahmoud Abbas en décembre 2017 (Elysée)

Sans oublier l’hospitalisation de chefs terroristes notoires, tels Georges Habache ou Yasser Arafat ?L’attentat contre la synagogue de la rue Copernic pour lequel, 27 ans plus tard, l’auteur palestinien est arrêté au Canada, incarcéré en France puis relâché après 18 mois.

Et puis, une longue liste d’attentats contre l’école Ozar Hatorah à Toulouse, contre l’hyper-casher à Paris, les assassinats crapuleux et barbares d’Ilan Halimi et Mireille Knoll….

Durant les quatre dernières décennies, les attentats terroristes et les actes antisémites contre les Juifs de France sont criants et les plus nombreux de tous les pays d’Europe.

Ces jours-ci, le Président Macron est sans doute plus préoccupé par des affaires intérieures et par les violentes manifestations qui nous ne concernent pas directement. Toutefois, il vient d’organiser, en grande pompe, le centenaire de la Grande guerre, en faisant d’ailleurs une erreur choquante concernant la « réhabilitation »du Maréchal Pétain pour sa victoire à Verdun.

Ses proches à l’Elysée avaient laissé aussi entendre, par des fuites à la presse israélienne, qu’il planifiait un plan de paix pour régler le problème palestinien. Vraiment ? Que sont devenues les initiatives malheureuses de Laurent Fabius en faveur des Palestiniens ? A-t-on oublié aussi l’échec de la Conférence de paixà Paris du président Hollande en janvier 2016, juste avant le départ de Barack Obama ?

Quel culot de prétendre régler notre propre conflit ! Quelle prétention de dicter notre avenir avec nos voisins ! Comment les gouvernements français peuvent-ils être intermédiaires ou arbitres en appliquant une politique partiale et pro-arabe ?

Le Forum pour la Paix tenu récemment à Paris n’était-il pas un écran de fumée aux réelles intentions face à la crise politique, sociale, migratoire, et économique en Europe ? Comment Macron voudrait-il affronter les défis au Moyen-Orient au moment où il ne réussit pas à régler ses propres problèmes ? Les crises syrienne, saoudienne ou yéménite, sans parler du projet nucléaire iranien ? Et puis, comment lui faire confiance quand il déclare à chaque fois qu’il reporte son voyage officiel en Israël comme l’a fait aussi son Premier ministre ?

On relève chez les dirigeants français des déclarations officielles et publiques bien différentes des propos tenus en privé dans les salons et les coulisses du pouvoir. L’hypocrisie, la dérobade, et le double jeu sont, hélas, de rigueur, et quant aux promesses, elles sont rarement tenues.

Freddy Eytan     

Posted by  on 11/24/18


Pour citer cet article

Freddy Eytan, « Le double jeu et la dérobade des présidents français », Le CAPE de Jérusalem, publié le 24 novembre 2018 : http://jcpa-lecape.org/le-double-jeu-et-la-derobade-des-presidents-francais/

8 COMMENTS

  1. Juifs de France, vous êtes fatiguant, les Présidents de la France ne sont pas les Présidents des juifs qui représentent à peine 1% de la population….
    On vous l’a dit et redit, le Président des juifs vit dans le pays des juifs, combien de temps encore allez-vous vous obstiner à croire au père noël ?

  2. Un pays prêt à sacrifier ses citoyens de confession juive et Israel pour acheter la paix face aux islamistes, aux terroristes… et gagner quelques marchés économiques. Un pays pourri par la tête, par le corps et les membres, un pays en décomposition avec micron comme irresponsable.

  3. La France n a pas digere l affaire DREYFUS et la suite jusqu a aujourd hui le prouve amplement pour faire simple DREYFUS ET PETAIN sont contemporains la france etait divisee les anti et les pro dreyfusars l armee francaise etait tres antiSsemite ensuite DE GAULLE a l ecole miltaire avait PETAIN comme instructeur il a voulu faire parti du gouvernement de Petain qui n en a pas voulu De Gaulle lui aussi anti semite qui avec COUVE DE MURVILLE a sabote l amite avec Israel du QUAI d orsay Mitterant a fait parti du gouvernement de Vichy Pompidou premier ministre de De Gaule CHIRAC deja en politique sous POMPIDOU et MITTERAND ensuite c est une continuation une succesion de l antissemitisme UNE INSTITUTION EN FRANCE TRES BRIEVEMENT ET AINSI DE SUITE

  4. Il faut se souvenir qu’après l’attentat de la rue des Rosiers le 9 août 1982, mitterrand et son sinistre de l’intérieur, gaston deferre avaient décidé délibérément de laisser partir les terroristes d’abou nidal pour “éviter” des “complications” comme des prises d’otages. Dans les deux jours qui suivirent ce massacre, les tueurs purent passer tranquillement les contrôles de police à l’aéroport tout simplement parce que des consignes avaient données aux services de la police des frontières de ne pas faire de zèle lorsque des hommes de type arabe , avec des patronymes tout aussi arabes, se présenteraient. Et mitterrand eut l’incroyable impudence de rappeler les huées dont, en compagnie de gaston deferre , il avait été l’objet rue des Rosiers quelques heures après la tuerie, pour répliquer à ceux des Juifs de France qui lui reprochaient, en 1989, d’accueillir le tueur, récepteur anal, arafat, lequel devait quelques années plus tard mourir du sida contracté lors des séances de réception des donneurs. Et ce même mythe errant semblait imputer à tous les Juifs la responsabilité des huées faites par quelques Juifs, moins d’une centaine, dans le rue des Rosiers. Propos éminemment vulgaires, mesquins et pitoyables de la part d’un président de la république, qui alors insista grossièrement : ” vous vous rendez compte: je fus hué en compagnie de gaston deferre, grand ami d’Israël “. Sous entendu, il reconnaissait qu’il ne revendiquait pas la qualité d’être un “grand ami d’Israël”.

  5. La France a fait la Révolution et a pris
    Pour devise:Liberté, Égalitaire,
    Fraternité ! Elle n’a pas mis
    Conscience et honneté .
    Cette devise est brandie comme une grande Marque
    Mais elle a été vidée de ses valeurs plusieurs fois et notamment en39-45.
    Il n’y a rien à attendre des politiquesde France.Je ne dis pas des français .Mais ils ne peuvent pas nous protéger de
    Ceux qui ne voient que leur intérêt à caresser les arabes
    , comme en , son temps , Pétain avec les nazis européens . Ils’n’ont Pas de respect pour eux même pourquoi en auraient ils pour nous ?

  6. Ah cher Freddy,
    il me souvient de votre silence à ce sujet, sur une certaine radio, juive, lors de certains forums d’auditeurs, où vous etiez bien plus réservé… Vous avez depuis allégé votre valise, ce qui vous donne une demarche un peu plus souple..
    Mais bon.
    En fait, c’est nous qui sommes dans l’erreur.
    C’est nous, éperdus de gratitude envers nos pays d’accueil, et surtout peu instruits de nos souffrances, nous qui toujours visons à être l’élite de la loyauté, sans doute aussi pour prouver notre allégeance, natale, c’est nous qui ne voulons pas voir la véritable nature de nos “hebergeurs”.
    Suspendus à leurs lèvres, ou à leurs écrits, dès que quelque reconnaissance d’antisemitisme était publiee,, de collaboration reconnue, de trahison avouée, en Tsarfat, Sepharade ou Ashkenasie, en Europe, et en Asie, la chretienne, fille de Edom. nous nous congratulions les uns les autres, enfouissant nos pogroms, nos massacres, nous bûchers et nos spoliations, bien au fond de notre Mémoire Tranquille.
    Comme disait Pagani z’l, il faudrait au moins 3 jours pour seulement les citer.
    Et nous ramassions nos morts, comme aujourd’hui, comme les mineurs leurs canaris, dérisoires victimes d’un systeme d’alarme archaïque.
    Et les enfouissons, eux aussi, ici où Là-bas, rassérénés, rassurés {!}.

    Depuis quelques temps sortent des “dossiers”, et même là, beaucoup d’entre nous restent sceptiques, ou alors “c’etait ya longtemps”… Hier, qui colle à aujourd’hui, et demain.
    Nous ne changerons pas le fond de nos hebergeurs. Même nos arrières petits enfants dans les “sangs mêlés” ont été recherchés, la “derniere fois”.
    Au moins sachons et enseignons le à nos enfants.
    C’est là ce que nos Sages ont appelés “le baiser d’Essav”, que nous avons lu ou écouté dans nos lieux de prieres ce dernier shabbath, surmonté de 5 petits points dans le Rouleau Sacré, gage que la Torah, qui ne sera jamais oubliée, nous mettra éternellement en garde.
    Pour ceux qui La lise, bien sur.
    Les gouvernements israéliens ont toujours su, mais la diplomatie, mais la conscience de la vulnérabilité…
    Si nous ne sommes pas pour nous, qui le sera ?

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.