Caricature saoudienne d’une mère palestinienne nourrissant son bébé au biberon où est marqué : Haine et Trahison

L’Arabie saoudite derrière la campagne de diffamation anti-palestinienne

L’Arabie saoudite est-elle à l’origine d’une campagne de diffamation menée contre Les Palestiniens sur diverses plateformes de réseaux sociaux?

FIFA World Cup 2022 and Asian Cup Qualifier - Palestine v Saudi Arabia - Faisal Al-Husseini International Stadium, Al-Ram, West Bank - 15 octobre 2019 Photos représentant le président palestinien Mahmoud Abbas, feu le leader palestinien Yasser Arafat, le roi saoudien Salman et l'Arabie saoudite Prince héritier Mohammed bin (crédit photo: MOHAMAD TOROKMAN / REUTERS)
FIFA World Cup 2022 and Asian Cup Qualifier – Palestine v Saudi Arabia – Faisal Al-Husseini International Stadium, Al-Ram, West Bank – 15 octobre 2019 Photos représentant le président palestinien Mahmoud Abbas, feu le leader palestinien Yasser Arafat, le roi saoudien Salman et l’Arabie saoudite Prince héritier Mohammed bin (crédit photo: MOHAMAD TOROKMAN / REUTERS)
Certains Palestiniens sont convaincus que l’Arabie saoudite, riche en pétrole, est responsable d’un hashtag récemment publié sur Twitter intitulé « La Palestine n’est pas ma cause ». D’autres pensent que certains Israéliens pourraient également être impliqués dans la campagne de diffamation anti-palestinienne.
Récemment, des comptes et publications anti-palestiniens similaires ont également fait leur apparition sur Facebook.
“Il ne fait aucun doute que plusieurs personnes originaires d’Arabie saoudite sont à l’origine de cette campagne”, a déclaré un analyste politique palestinien à Ramallah. “Il est également évident qu’ils reçoivent de l’aide d’activistes israéliens.”
Les Palestiniens pensent également que de nombreux messages offensants publiés sous le hashtag n’appartiennent pas à de vraies personnes, mais sont des robots Internet (également appelés robots Web) – des applications logicielles qui exécutent des tâches automatisées et répétitives sur Internet.
Cependant, plusieurs postes anti-palestiniens semblent appartenir à de vraies personnes, en particulier d’Arabie saoudite.
Les messages anti-palestiniens ciblent également le Qatar, qui a été accusé par l’Arabie saoudite d’embrasser divers groupes terroristes et sectaires visant à déstabiliser la région, notamment les Frères musulmans, al-Qaïda et l’État islamique. En 2017, l’Arabie saoudite a officiellement rompu ses liens avec le Qatar et interdit au réseau de télévision al-Jazira appartenant au Qatar d’opérer dans le royaume.
Pour «déshonorer» le Qatar, plusieurs utilisateurs arabes des réseaux sociaux ont publié des photos de réunions entre le Qatar et des responsables israéliens. Ceux derrière les messages ont utilisé, comme photos de profil, des images de monarques saoudiens et de l’actuel prince héritier, Mohammed bin Salman.
Les messages décrivent les Qataris comme des «traîtres» pour avoir participé à des «activités de normalisation avec l’ennemi sioniste». Les attaques contre le Qatar sont considérées par les Arabes comme la preuve que les Saoudiens sont à l’origine de la campagne de diffamation, qui vise principalement les Palestiniens.
Le hashtag « La Palestine n’est pas ma cause » accuse les Palestiniens d’être indignes de confiance, ingrats, pleins de haine, se livrant à des incitations contre l’Arabie saoudite et «vendant» leur terre à des Juifs.

بدر الفدا@BADRKF


Basically Palestinian have sold their lands to jews and at the end they keep blaming Saudi Arabia !?

View image on Twitter
See بدر الفدا’s other Tweets
Un article d’Abou Faisal déclare: «La Palestine est une cause commerciale et de moyens de subsistance. Ils [les Palestiniens] ont vendu leur terre aux Juifs et ont été payés pour cela. »

ابو فيصل 🇸🇦@abofiysal1


فلسطين قضية للمتاجرة والاسترزاق .. باعوا أرضهم لليهود وقبضوا الثمن بشهادة شاعرهم 👇

View image on Twitter
54 people are talking about this
Un article de Fahed al-Jubairi comprend une caricature représentant une mère palestinienne qui nourrit son bébé au biberon. La bouteille porte l’étiquette: «Haine et trahison».

فهد الجبيري@faljubairi

التنشئة على الحقد والغدر

View image on Twitter
541 people are talking about this

Utilisant le même hashtag, Mohammed al-Dabian a affirmé que l’ancien président de l’OLP, Yasser Arafat, avait supplié le défunt monarque saoudien, le roi Fahd bin Abdel Aziz, de lui pardonner d’avoir soutenu Saddam Hussein lors de son invasion du Koweït en 1990. Le soutien de l’OLP à l’invasion irakienne du Koweït a brusquement accentuer les tensions dans les relations entre les Palestiniens et la plupart des États du Golfe à l’époque.

Un message anonyme avec la photo d’une femme non identifiée s’adresse aux Palestiniens : «Désolé, mais vous l’avez apporté vous-même. Nous avons sympathisé avec vous émotionnellement et financièrement, mais tout ce que nous avons obtenu, ce sont des vœux de destruction de nos pays. Vous êtes très ingrat! ”

Les Palestiniens et leurs partisans ont répondu à la campagne de diffamation en lançant un autre hashtag intitulé «La Palestine est ma cause».

La contre-campagne accuse l’Arabie saoudite et Israël d’être derrière le hashtag anti-palestinien et affirme que la famille royale saoudienne a «vendu la Palestine aux Juifs».

Certains des postes ont dénoncé le prince héritier Mohammed bin Salman comme un «sioniste», sous prétexte qu’il soutenait la «normalisation» avec Israël. Ces postes ont également dénoncé la culpabilité de Salman et d’autres dirigeants arabes pour avoir prétendument soutenu le plan récemment dévoilé par le président américain Donald Trump pour la paix au Moyen-Orient, également connu sous le nom d ‘«accord du siècle».

Les dirigeants palestiniens ont rejeté le plan Trump au motif qu’il vise à «éliminer» la cause palestinienne.

Ces dernières années, de nombreux Palestiniens se sont déclarés préoccupés par le réchauffement apparent des relations entre Israël et certains États arabes, dont l’Arabie saoudite. L’Autorité palestinienne et les responsables du Hamas soutiennent que la normalisation entre Israël et les pays arabes ne devrait avoir lieu qu’après la résolution du problème israélo-palestinien.

L’altercation en ligne s’est produite au beau milieu des tensions croissantes entre l’Arabie saoudite et le Hamas à propos de l’arrestation de dizaines de Palestiniens et de Jordaniens vivant dans le royaume pour «terrorisme».

La direction de l’AP, pour sa part, s’est abstenue de critiquer l’Arabie saoudite, insistant sur le fait que les relations entre les deux parties restent plus fortes que jamais.

Selon Human Rights Watch, les autorités saoudiennes ont arrêté en mars 2018 quelque 68 Palestiniens et Jordaniens en raison de leurs liens avec une «organisation terroriste» sans lui donner de nom. Certains des détenus sont connus pour leur affiliation avec le Hamas (les frères musulmans).

Le mois dernier, les accusés ont comparu devant le tribunal pénal spécialisé de Riyad, où ils ont été accusés d ‘«appartenance» et de «soutien» à une «organisation terroriste». Le Hamas a critiqué à plusieurs reprises la répression de ses partisans et a appelé les autorités saoudiennes à libérer immédiatement tous les détenus.

Adaptation : Marc Brzustowski

6 Commentaires

  1. Ne perdons pas la mémoire quand même .

    L’Arabie Saoudite n’était pas gênée que tout cet argent servait aussi à armer des terroristes visant à tuer des Juifs .

    Conclusion :

    Tous dans le même sac , même si par intérêt l’Arabie Saoudite s’est rapprochée d’Israël .

    Nous n’avons pas le choix , on fait avec .

    Ne nous faisons pas de soucis nous retrouverons de nouveau l’Arabie sur notre route : Les girouettes fleurissent au M.O .

  2. L’Arabie Saoudite a offert des milliards à ces ” pauvres palestiniens ” .

    Comme au poker elle a payé ” pour voir ” .

    Et qu’a t elle vue ?

    De gros porcs s’enrichir sur le dos de leur peuple en leur apprenant la haine du Juif dés la maternelle .

    Ils ont dit ” BASTA ” cessez de nous prendre pour des cons .

  3. la photo du poete Ibrahim Touqane, juxtaposée a un de ses poèmes,

    le texte en arabe au dessous l’ accuse d’avoir fait partie avec sa famille de ceux qui ont vendu moyennant finances la palestine aux juifs

    juste flèche du Parthe aux palestineins que les saoudiens ne peuvent plus voir ni entendre miauler depuis 70 ans

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.