ADDS THAT ATTACK WAS ON A DIFFERENT MILITARY PARADE IN THE SOUTHWESTERN CITY OF AHVAZ - Iran's President Hassan Rouhani speaks at a military parade marking the 38th anniversary of Iraq's 1980 invasion of Iran, in front of the shrine of the late revolutionary founder, Ayatollah Khomeini, outside Tehran, Iran, Saturday, Sept. 22, 2018. Elsewhere gunmen disguised as soldiers attacked the annual parade in the southwestern city of Ahvaz, killing dozens of people and wounding others in the bloodiest assault to strike the country in recent years. (AP Photo/Ebrahim Noroozi)/ENO101/18265327418518/ADDS THAT ATTACK WAS ON A DIFFERENT MILITARY PARADE IN THE SOUTHWESTERN CITY OF AHVAZ/1809231316

Une Corée du Nord au Moyen-Orient

L’accord « nouveau et amélioré » avec l’Iran fait bien plus que jeter Israël dans la gueule du loup. Il permet à l’Iran de devenir la prochaine menace nucléaire internationale. Ce que l’administration Biden, dirigée par Obama, est en train de négocier, c’est la création d’une autre Corée du Nord au Moyen-Orient. Cela aura des répercussions sur tout le Moyen-Orient, l’Europe et bientôt les États-Unis.

Les leçons du 11 septembre

Quiconque pense que les ayatollahs iraniens hésiteront à bombarder l’Europe ou les États-Unis n’a pas tiré les leçons du 11 septembre ou de la crise des otages de 1979. Les dirigeants de l’Iran d’aujourd’hui sont les élèves et les proches des ceux qui ont pris les États-Unis en otage sous la menace des exigences iraniennes durant  les derniers jours de l’administration Carter en 1979 et 1980.

L’Iran ne se soucie pas de ce monde-ci

Mais il y a quelque chose de fondamentalement différent entre l’Iran d’une part, et la Russie, la Chine et la Corée du Nord d’autre part. Vladimir Poutine et les dirigeants chinois se soucient de leur vie dans ce monde. Ils ne sont pas très préoccupés par leur vie dans l’au-delà ils n’y croient probablement pas. Les Ayatollahs et leurs partisans, eux, sont très concentrés sur leur vie dans l’au-delà et se soucient beaucoup moins de leur vie dans ce monde-ci. Ainsi, un appel téléphonique de la Maison Blanche ou une visite de l’Union européenne les menaçant de représailles féroces s’ils bombardent l’Europe ou les États-Unis n’effrayeront pas l’Iran comme cela effraierait Poutine ou les dirigeants chinois.

La puissance et la faiblesse

Les dirigeants iraniens ne comprennent que deux choses : la puissance et la faiblesse. La clé pour attaquer la structure du pouvoir terroriste des Iraniens est de les stopper net. Donald Trump l’a compris et a renversé le principal terroriste de l’armée iranienne. Cela a effrayé les Iraniens plus que toute autre action d’un président américain depuis des décennies. Lorsque les sanctions paralysantes de l’administration Trump ont rendu impossible pour l’Iran de continuer à financer la construction nucléaire, les Iraniens l’ont compris. Le peuple iranien a compris que les sanctions étaient dues à son leadership arriéré qui conduisait l’Iran à devenir un paria international. Des révoltes auraient secoué l’Iran si l’administration Biden n’avait pas réhabilité l’Iran. Mais maintenant, Obama a conduit Biden vers l’étape 2 de sa politique d’apaisement envers l’Iran. L’Iran fera au monde ce que la Russie a fait à l’Ukraine. Et Obama et Biden reprocheront à Trump de ne pas avoir négocié un règlement pacifique avec l’Iran alors que les choses étaient calmes. Obama doit être de nouveau vaincu – d’abord au Congrès en 2022, puis à nouveau en 2024. Nous avons besoin d’un leadership fort dans le Bureau ovale qui ne cède pas à la pression des tyrans, mais qui oblige les tyrans à crier grâce.

JForum – Israël Unwired

La rédaction de JForum, retirera d'office tout commentaire antisémite, raciste, diffamatoire ou injurieux, ou qui contrevient à la morale juive.

S’abonner
Notification pour
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires