Janina la Romaniote

La ville de Janina ou Oannina se trouve en Grèce, au Nord-ouest, capitale de la province d’Épire. Elle est située à 90 km de l’important port d’Igouménista.

Ce fut un des lieux d’installation pour les juifs « romaniotes ». Ils seraient arrivés en 70, après la destruction du Temple.

Une légende court dans la communauté romaniote : en 70, un bateau transportant des juifs et leurs familles envoyés à Rome comme gladiateurs ou comme esclaves, s’est échoué près de Janina ; les survivants du naufrage se sont installés là et ils ont prospéré créant une importante communauté.

Les juifs romaniotes

 

Les juifs romaniotes sont un groupe d’origine hellénistique. Ils ont une langue : le yévanique. Leurs traditions sont particulières, ils ne reconnaissent pas le talmud de Babylone et vivent en harmonie avec le Talmud de Jérusalem.

Ils ne sont pas acceptés dans le Tanakh.

Dès l’Antiquité, des juifs romaniotes se sont établis dans le royaume d’Alexandre et chez les pharaons Ptolémée. Le judaïsme était « religio grata » en Grèce ancienne et à Rome.

Avant la Shoah la ville comptait de nombreuses familles, un millier d’âmes, maintenant il reste environ 50 personnes. La plupart des descendants de ceux qui ont pu fuir et les descendants des rescapés vivent en Amérique et en Israël.

Les romaniotes ont participé à de nombreuses œuvres littéraires ; en particulier, ils ont aidé à intégrer la philosophie grecque à la pensée juive. L’exemple le plus célèbre est Philon d’Alexandrie dit Philon le juif.

Ils sont connus jusqu’à nos jours pour leurs qualités artistiques ; je citerai Georges Moustaki, Albert Cohen, parmi les plus célèbres…

Là où ils se sont installés, de nombreuses synagogues ont été édifiées par les émigrants romaniotes, ressemblant au plan de celle de Janina

La synagogue de Janina se présente différemment des nôtres : les sièges sont placés face à face ; la Bimah est située sur le mur occidental sous un dais surélevé et l’aron côte oriental.

Ce lieu de prière n’est ouvert que sur demande, sauf en l’an 2 000, fait mémorable, une Bar Mitsva s’y est déroulée.

Une autre exception : Kippour, la synagogue se remplit de croyants, qui souhaitent retrouver leurs racines, venant surtout des États-Unis. La rupture du jeûne a lieu dans le plus beau restaurant de la ville, offert par la municipalité.

L’ancien maire a été évincé en 2019 par Moshe Elisaf le premier juif élu maire en Grèce.

Cette communauté, très discrète, est peu connue, même parmi les juifs. Polyglottes, commerçants, ils restent attachés à leurs traditions. EN

Eva Naccache, MABATIM.INFO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.