Israël va envoyer une assistance aux îles Tonga

Israël se prépare à envoyer une assistance aux îles Tonga après la violente éruption volcanique et le tsunami survenus samedi dans cet archipel du Pacifique, notamment en vue de garantir l’accès des habitants à l’eau potable grâce à des solutions technologiques israéliennes…
Nathalie Sosna-Ofir

 

Les îles Tonga toujours coupées du monde après un puissant tsunami

Les agences internationales chargées d’évaluer les dommages causés aux îles Tonga par la puissante éruption sous-marine provoquée un tsunami, qui a fait au moins deux morts, ont fait état mardi de « dégâts considérables ».

Les îles Tonga apparaissent dévastées, avec des pans entiers de l’archipel couverts de cendres et de poussières ou ravagés par un tsunami, montrent de nouvelles images satellitaires, publiées mardi 18 janvier, sur lesquelles on peut voir le volcan qui a fait éruption samedi dorénavant presque entièrement englouti dans l’océan Pacifique.

« D’après le peu d’informations dont nous disposons, l’échelle de la dévastation pourrait être immense, spécialement dans les îles les plus isolées », a déclaré Katie Greenwood, de la Fédération internationale de la Croix Rouge.

https://twitter.com/evanhill/status/1483259374554566656?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1483259374554566656%7Ctwgr%5E%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.france24.com%2Ffr%2Fasie-pacifique%2F20220118-premier-dC3A9cC3A8s-aux-C3AEles-tonga-toujours-coupC3A9es-du-monde-aprC3A8s-une-C3A9ruption-et-un-tsunami

L’archipel est privé de connexions téléphoniques et Internet, le cataclysme ayant sectionné un câble essentiel pour ses communications qui ne devrait pas être réparé avant des semaines. Et le nuage de cendres volcaniques empêche les avions d’atterrir.

Les informations depuis ce pays d’à peine 100 000 habitants n’arrivent qu’au compte-gouttes grâce à de rares téléphones satellite.

Au moins deux morts

La police locale, citée par les autorités néo-zélandaise, a fait état de deux morts dont une Britannique âgée de 50 ans, Angela Glover, emportée par le tsunami après avoir essayé de sauver les chiens de son refuge selon sa famille.

Deux femmes s’étaient également noyées samedi au Pérou, emportées par de fortes vagues consécutives à l’éruption. Ce pays sud-américain a été touché par une marée noire samedi dans la province de Callao, non loin de Lima, en raison de la violente houle au large des côtes liée à l’éruption volcanique aux Tonga.

La quantité de pétrole déversée n’a pas été précisée, mais les autorités ont indiqué lundi que la marée noire était désormais « sous contrôle ». Selon le ministre de l’Environnement, Rubén Ramirez, la pollution concerne « environ trois kilomètres » de plages qui ont été fermées.

Les premières estimations de l’ampleur de la crise ont été transmises par téléphone satellitaire ou établies grâce à des survols de reconnaissance au-dessus d’un pays coupé du réseau internet après la rupture d’un câble.

« L’échelle de la dévastation pourrait être immense »

« D’après le peu d’informations dont nous disposons, l’échelle de la dévastation pourrait être immense, spécialement pour les îles les plus isolées », a déclaré pour sa part Katie Greenwood, de la Fédération internationale de la Croix Rouge.

Le Bureau des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires a exprimé des inquiétudes pour deux îles, Mango et Fonoi, après des vols de surveillance ayant permis de constater « des dommages immobiliers considérables » après l’éruption de samedi.

Des vues saisissantes prises de l’espace en fin de semaine dernière montrent le moment de l’éruption du Hunga Tonga-Hunga Ha’apai, sur une des îles inhabitées des Tonga : un énorme champignon de fumée et de cendres de 30 km de haut, suivi immédiatement du déclenchement d’un tsunami.

Des vagues de 1,2 mètre ont déferlé sur Nuku’alofa, où les habitants ont fui vers les hauteurs, laissant derrière eux des maisons inondées, tandis que des roches et de la cendre tombaient du ciel.

« Le sol a tremblé, la maison entière était secouée. Ça venait par vagues. Mon jeune frère pensait que des bombes explosaient près de chez nous », a relaté au site d’information Stuff une habitante des Tonga, Mere Taufa.

Avec AFP

www.france24.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.