Le ciel sera fermé aux touristes, les Israéliens qui rentrent en Israël iront en isolement, les dangers seront ainsi réduits

Suite à la crainte du variant Omicron : les personnes vaccinées de retour de l’étranger devront passer trois jours d’isolement, les personnes non vaccinées resteront en isolement une semaine • les services de santé ont bien détecté une personne infectée par la nouvelle souche. La note verte sera de retour dans les espaces de 50 personnes et non 100 personnes comme actuellement. Des personnes ont été diagnostiquées avec une infection par le variant. « La clé est la prudence et un minimum de risque jusqu’à ce que nous apprenions plus. »

Rétablir l’isolement et fermer le ciel aux étrangers :

Le cabinet Corona a approuvé ce soir (samedi) les propositions du Premier ministre et du ministre de la Santé pour faire face à la nouvelle souche « Omicron ». Selon le nouveau plan, l’entrée des étrangers en Israël sera interdite, les vaccinés revenant de l’étranger entreront dans 72 heures d’isolement sous réserve d’un test PCR négatif, et les non-vaccinés retournant en Israël devront subir un isolement de deux semaines qu’ils pourront raccourcir après une semaine sous réserve de tests négatifs.

Espaces fermés : pas plus de 50 personnes. 

L’équipe d’experts a présenté aux membres du comité ministériel sa position, selon laquelle le vaccin contre la covid est plus important que jamais à ce stade, afin de protéger la santé publique des maladies graves, dans le contexte de la variante Omicron (South africaine), qui sème la panique dans le monde . Il a également été décidé de fermer le tourisme entrant vers Israël en provenance de tous les pays, après une réouverture de près de trois semaines datant seulement au début du mois de novembre dernier .

Les étrangers de tous les pays ne seront pas autorisés à entrer en Israël, sauf dans les cas approuvés par le Comité des exceptions. 

Les Israéliens qui sont reconnus comme vaccinés ou en convalescence selon les procédures du ministère de la Santé effectueront un test PCR à leur arrivée en Israël, après quoi ils entreront en isolement à domicile. Sous réserve d’un deuxième test PCR le troisième jour avec un résultat négatif, ces personnes pourront être libérées de l’isolement. Ceux qui n’effectueront pas le test supplémentaire le troisième jour devront terminer l’isolement complet.

  • Les Israéliens non vaccinés effectueront un test PCR à leur arrivée en Israël, après quoi ils entreront en isolement à domicile. Sous réserve d’un deuxième test PCR le septième jour avec un résultat négatif, ils pourront être libérés de l’isolement. Ceux qui n’effectueront pas le test supplémentaire le septième jour devront terminer l’isolement complet.
  • Les Israéliens qui sont revenus de pays définis comme rouges (une liste complète a été distribuée par le siège d’information sur le virus Corona) effectueront un test PCR à l’atterrissage en Israël, après quoi ils seront placés en isolement dans un l’hôtel Corona jusqu’à un retour positif des tests. Un autre test PCR. Sous réserve d’une réponse négative au deuxième test, ces personnes pourront être libérées de l’isolement. 

L’État informera les Israéliens qui vont à l’étranger qu’il peut y avoir un changement dans les directives lorsque vous étiez en dehors d’Israël, et qu’ils seront responsables de se conformer aux dernières directives à leur retour en Israël.

Dans le cadre du dialogue entre les ministères des Finances et du Tourisme, des moyens seront mis en oeuvre pour aider l’industrie du tourisme en conséquence.

  • Des géolocalisations cellulaires seront mises en place par le Service général de sécurité (GSS) et seront utilisées pour surveiller les personnes reconnues porteuses de la nouvelle souche « Omicron », afin de les localiser et d’interrompre les chaînes de transmission.
  • Dans les espaces fermés, la disposition du panneau vert sera appliquée lors d’un rassemblement de plus de 50 participants (au lieu de 100 participants, selon la situation actuelle).
  • Les spectacles et activités sur Hanoucca resteront inchangés, conformément au plan approuvé la semaine dernière, tout en respectant les règles du label vert et en mettant en œuvre une application renforcée.

Bennett a commenté la situation au début de la discussion : « Nous sommes actuellement dans un espace d’incertitude, ce n’est pas un espace simple et confortable. La clé ici est la prudence et un risque minimal, jusqu’à ce que nous en sachions plus. Nous voulons maintenir la grande réussite de l’État d’Israël. « Une économie qui fonctionne et un système éducatif actif. C’est la priorité absolue. Pour cela, nous aurons besoin d’une surveillance étroite des frontières du pays. Nous sommes actuellement en avance sur le monde dans la collecte d’informations et aussi pour prendre des décisions rapides. »

Il a ajouté que « samedi, nous avons eu de nombreuses discussions, avec le personnel du ministère de la Santé, avec des groupes d’experts, et samedi soir, j’ai eu une conversation avec le PDG de Pfizer et le PDG de Moderna. Les recommandations que nous apporterons ce soir sont des recommandations du Premier ministre. , le ministre de la Santé et le ministère de la Santé. Il y a une position commune de nous tous ici, et c’est très important pour la confiance du public. « 

« À l’approche des événements de masse de Hanouccas : les indications sont que le vaccin prévient les maladies graves et le rappel est très important pour la protection contre les maladies graves. C’est-à-dire que même s’il est infecté, le rappel protège contre les maladies graves. Donc, en ce moment , avant que le variant ne se propage, « La fenêtre d’opportunité pour protéger les membres de votre famille, vos enfants, vous-même. Toute personne qui n’a pas encore été vaccinée avec un rappel renonce simplement volontairement à tout contact  pour une raison de protection essentielle, à un moment critique.

Pendant ce temps, le siège de l’information sur la lutte à Corona a mis à jour ce soir que jusqu’à présent, une seule personne a été identifiée en Israël avec le variant Omicron. C’est une personne qui est revenue du Malawi.

En outre, sept autres cas sont soupçonnés, dont les résultats n’ont pas encore été obtenus. Sur les sept – trois sont vaccinés et quatre sont non vaccinés (récupérés six mois après la guérison et vaccinés avec une deuxième dose six mois après la vaccination). En outre, quatre sont revenus de l’étranger et trois ne sont pas allés à l’étranger récemment.

Il y a 50 pays dans la liste des pays rouges. Il y a une interdiction de quitter Israël pour les pays rouges, sauf exception et avec l’approbation d’un comité dirigé par le ministère de l’Intérieur. Tous les rapatriés d’un état rouge, y compris vaccinés et en convalescence, doivent être en isolement complet.

Avant de quitter Israël, il faudra déclarer sur le site du ministère de la Santé et à la compagnie aérienne que le voyage n’est pas dans un pays rouge.

Les étrangers ne sont pas autorisés à entrer en Israël depuis ces pays, sauf dans des cas humanitaires exceptionnels et avec l’approbation d’un comité dirigé par le ministère de l’Intérieur.

Le gouvernement a également approuvé l’obligation de s’isoler dans les hôtels jusqu’à ce qu’un résultat négatif soit obtenu lors d’un test PCR effectué à l’entrée d’Israël. L’obligation s’appliquera immédiatement à tous les participants des pays d’Éthiopie, de Boston, d’Afrique du Sud et du Malawi et dans la deuxième phase, commençant à minuit entre dimanche et lundi (29.11.2021) pour les participants des autres pays. Un certain nombre de cas exceptionnels ont été définis qui nécessiteront l’approbation du Comité des exceptions dirigé par le ministère de l’Intérieur.

Un départ vers les pays rouges, et même une tentative de départ, en violation de la réglementation, exposera le passager à une amende administrative de 5 000 shekels.

JForum

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.