En visite à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères a dû faire face aux critiques du Premier ministre israélien sur la proposition lancée par la France.

Les relations entre la France et Israël sont fraîches. En visite à Jérusalem, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault s’est vu reprocher par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu “l’impartialité” de la conférence voulue par la France pour relancer le processus de paix dans la région. “J’ai dit (à Jean-Marc Ayrault) que la décision scandaleuse prise à l’Unesco avec le soutien de la France et qui ne reconnaît pas le lien millénaire entre le peuple juif et le mont du Temple jette une ombre sur l’impartialité du forum que la France tente de réunir”, a dit Benjamin Netanyahu.

Il s’exprimait après avoir reçu le ministre français des Affaires étrangères, venu lui présenter de vive voix le projet français de conférence internationale de paix, qui aurait lieu avant la fin de l’année mais à laquelle le gouvernement israélien est opposé. Un manque d’impartialité réfuté par Jean-Marc Ayrault. “La France est désintéressée, mais elle est profondément convaincue que si on ne veut pas laisser prospérer, ici dans cette région, les idées de Daech (acronyme arabe de l’Organisation de l’État islamique) il faut faire quelque chose”, a-t-il affirmé devant les journalistes à l’aéroport, à son départ d’Israël après des rencontres dans la matinée.

La France regrette des “malentendus”

Benjamin Netanyahu a indiqué avoir redit au chef du Quai d’Orsay que “la seule voie pour parvenir à une paix véritable entre nous et les Palestiniens, ce sont des négociations directes sans condition préalable”. Le chef du gouvernement israélien s’est emparé ces dernières semaines du vote par la France en avril en faveur d’une décision de l’Unesco sur le patrimoine culturel palestinien et Jérusalem-Est. Il s’est indigné que le texte ne fasse jamais référence au Mont du Temple, l’appellation sous laquelle les juifs révèrent le lieu, ou ne cite le mur des Lamentations qu’entre guillemets. Selon lui, ce texte nie le “lien historique” entre les juifs et Jérusalem.

Cette controverse a parasité la visite du ministre français et les responsables français se sont succédé pour tenter de dissiper le trouble causé à l’initiative française. Jean-Marc Ayrault s’y est à nouveau employé dimanche. “Des formulations malencontreuses et blessantes, qui auraient pu et dû être évitées, ont créé des malentendus. La France le regrette”, a dit Jean-Marc Ayrault à Benjamin Netanyahu selon son entourage. “La position de la France sur Jérusalem n’a pas changé : Jérusalem est une ville fondamentale pour les trois grandes religions monothéistes et appartient à tous les croyants, juifs, chrétiens et musulmans”, lui a-t-il dit selon les mêmes sources.

Vingt pays invités à Paris

À la mi-journée, Jean-Marc Ayrault a rencontré à Ramallah le président palestinien Mahmoud Abbas et son chef de la diplomatie Riyad al-Malki, qui a dénoncé devant la presse les refus opposés “depuis le début” par Benjamin Netanyahu. “Nous souhaitons le succès des efforts français parce qu’ils sont les seuls sur le terrain et qu’ils pourraient donner un élan au processus politique”, a-t-il ajouté, le jour même où les Palestiniens commémorent la “Nakba”, la “catastrophe” (en arabe) qu’a constitué pour eux la création d’Israël en 1948.

Pour préparer la conférence internationale de paix, la France prévoit le 30 mai une réunion ministérielle avec une vingtaine de pays, l’Union européenne et l’ONU, mais sans Israéliens ni Palestiniens pour ne pas condamner d’emblée cet effort à l’échec. Jean-Marc Ayrault sait pouvoir compter sur le soutien palestinien dans son ambition de redonner vie à la vieille entreprise visant à résoudre l’un des plus vieux conflits de la planète, alors que la dernière initiative de paix, d’origine américaine, a échoué en 2014.

Aucune négociation

Au-delà de la querelle sur l’Unesco, Jean-Marc Ayrault a dit à Benjamin Netanyahu que la France ne cherchait pas à “préempter ni à contourner les négociations directes entre les deux parties, seule voie pour résoudre le conflit”, selon son entourage. “Le problème, c’est qu’il n’y a, actuellement, aucune négociation”, lui a-t-il dit selon les mêmes sources. Alors que les Israéliens viennent de célébrer le 68e anniversaire de leur État, les Palestiniens sous occupation attendent toujours le leur.

Mais la communauté internationale s’inquiète de devoir prononcer la mort de “la solution à deux États”, c’est-à-dire la création d’un État palestinien qui coexisterait en paix avec Israël. Malgré les autres crises dans la région, la France dit vouloir remettre ce vieux conflit à l’agenda et espère mobiliser la communauté internationale en changeant de méthode. Paris dit vouloir regrouper les incitations pour aider Israéliens et Palestiniens à reprendre des négociations crédibles et, idéalement, les mener à bien avec un encadrement international et dans un délai imparti, dit-on de sources diplomatiques. Les Français se montrent toutefois très prudents quant aux chances de succès de leur initiative. L’adhésion américaine reste une des grandes inconnues du projet, le secrétaire d’État John Kerry n’ayant toujours pas dit s’il participerait à la réunion du 30 mai.

AFP

2 Commentaires

  1. L’INVASION ALLEMANDE DE L’EUROPE DE L’OUEST, MAI 1940

    La campagne contre les Pays Bas et la France dura moins de six semaines. L’Allemagne attaqua par l’Ouest le 10 mai 1940. A l’origine, les commandements britannique et français pensaient que l’armée allemande attaquerait, comme pendant la Première Guerre mondiale par le centre de la Belgique, et ils postèrent donc en urgence des troupes à la frontière entre la Belgique et la France. Mais la Wehrmacht attaqua par les Ardennes au sud-est de la Belgique et au nord du Luxembourg. Les blindés et l’infanterie allemands percèrent les lignes de défense françaises puis parvinrent rapidement jusqu’à la côte Atlantique.

    Selon les termes de l’armistice que la France signa le 22 juin, l’Allemagne occupa le nord de la France et toute la côte atlantique française jusqu’à la frontière avec l’Espagne. Un nouveau gouvernement français fut mis en place dans la ville de Vichy, dans la partie méridionale non occupée de la France. Le gouvernement de Vichy, sous la direction du maréchal Philippe Pétain, se déclara “neutre” dans la guerre qui opposait l’Allemagne et la Grande-Bretagne, mais il fut contraint par les termes de la convention d’armistice de coopérer avec le Reich.

    Contraint à la SOUMISSION, … PHILIPPE PÉTAIN, pour montrer sa bonne volonté devant l’occupant Allemand, en pensant pouvoir sauver la FRANCE, décida dans un premier temps d’envoyer en DÉPORTATION les Juifs étrangers, puis n’y suffisant pas, aidé par la police Française, …. S’attaqua aux Juifs Français.

    Est-ce que l’histoire se répète ?,……… Ben NON, ………. Elle continue !

    On commence par l’UNESCO, … Et on termine par une CONFÉRENCE pour démanteler le tout ISRAËL.

    Ce qui se passe ne peut pas être pris à la légère c’est BIEN PLUS GRAVE.

  2. Ayrault n’a pas honte de repeter qu’il regrette des formulations malheureuses, à croire qu’ils ont voté cette résolution sans la lire ! Foutaise. Quelle houttspa ! Ils l’ont voté avec élan et ardeur. Vous constaterez qu’il n’est pas question pour la France de retirer son vote, donc ces formulations traduisent la réelle conviction de la France à savoir par exemple que Mearat Hamakhpela et Kever Rahel Imenou sont des sites exclusivement musulmans. Sans parler de Har Habayit et le Kotel. J’espère que Netanayahou lui a fait comprendre que la duperie de la France a été comprise. De toutes les façons, vu la personnalité médiocre de l’ancien premier ministre, ce type là qui rêve de succès international restera anonyme dans la poubelle de l’histoire.
    Il paraît que Valls va recevoir dimanche prochain une médaille de l’Université de Tel-Aviv. C’est scandaleux ! Pas honte lui non plus de voter cette résolution infâme et d’aller quelques jours après à Jérusalem. Faudrait lui remettre plutôt un livre d’histoire sur Jérusalem, et la naissance de l’islam 3000 ans après la fondation de Har Hamoriah !!!
    Arrêtons de dérouler les tapis rouges à ces manipulateurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.