Publié le 30 août 2020 : Le Jérusalem Post d’hier 6 septembre cite JForum comme à son tour, cité par des sources d’Al Ahkbar (Hezbollah) et de TRT turc, ainsi que Southfront russo-bulgare, comme reprenant et détournant cette info, à l’origine publiée par le site israélien  Nziv. net (ce que ne perçoit visiblement pas le journaliste de Jerusalem Post)

Israël établira des bases de renseignement sur l’île de Socotra en coopération avec les Émirats

En 2016, des sources étrangères d’une source érythréenne de haut rang ont annoncé qu’Israël avait commencé à construire sa plus grande base de renseignement frontale dans le bassin de la mer Rouge et dans la zone stratégique surplombant le détroit de Bab al-Mandab. Le but de la base est de «surveiller» (électroniquement) les forces dirigées par l’Arabie saoudite et les forces de l’État islamique.

La source a alors souligné au « Centre palestinien de recherche » – « المركز الفلسطيني للإعلام » – que la base de renseignement du front israélien a été construite au sommet du mont Ambassaira – « أمباسويرا » – (EMBA SOIRA) situé près de la ville « Au sud de la capitale érythréenne – Asmara. Le sommet est à plus de 3000 mètres d’altitude.

L’expert Al-Askar affirme également que la base de renseignement israélienne observera également (électroniquement) les forces alliées combattant les forces yéménites contre le président déchu Saleh et les milices chiites, et surveillera les mouvements navals iraniens dans la région qui se sont intensifiés suite aux événements au Yémen et aux tentatives de l’Iran d’augmenter l’activité érythréenne.

La base de renseignement israélienne de première ligne analysera également le trafic maritime et aérien dans le sud de la mer Rouge, en particulier après que les forces alliées dirigées par l’Arabie saoudite ont loué un port en Érythrée pour renforcer leur dispositif logistique et baser leurs opérations d’évacuation d’urgence.

La base israélienne s’engagera également dans la « supervision » du Soudan, qu’Israël accuse d’avoir aidé à fournir des armes à la résistance palestinienne (le Hamas à Gaza), notamment durant les années 2010-2014.

Source : Nziv.net

Ces dernières semaines, après qu’Israël et les Emirats Arabes Unis, avec la médiation américaine, ont officiellement annoncé qu’ils avaient décidé de normaliser les relations entre eux et qu’ils discutaient actuellement d’un traité de paix entre les deux pays.

La coopération renouvelée entre les deux pays a déjà porté des « fruits » stratégiques, du moins Aliba D’Mekorot au Yémen est proche de l’Iran.

Selon les mêmes sources yéménites, qui ont fourni les informations à des sources syriennes, Israël et les Émirats font tous les préparatifs logistiques pour mettre en place des bases de renseignement afin de recueillir des informations dans tout le golfe d’Eden Bay en provenance de Bab al-Mandab sur l’île de Socotra, au sud du Yémen, qui est sous le contrôle des Émirats.

Socotra  (en arabe :  سُقُطْرَى ) est  un  petit groupe d’îles de l’ océan Indien  nommé selon le nom de la grande île qui s’y trouve. Socotra est située à environ 350 km au sud du Yémen et à environ 250 km à l’est de la Somalie. Les îles sont un territoire sous souveraineté yéménite. La superficie de l’île principale est de 3 650 kilomètres carrés et les autres îles sont petites et certaines sont inhabitées. En  2008, l’archipel a été déclaré site du patrimoine mondial.

Le 2 mai  2018, dans le cadre de la guerre civile au Yémen, les forces militaires des Émirats arabes unis ont débarqué sur l’île  et y ont pris le contrôle de points clés.

La population de l’île est d’environ 50 000 habitants. La bande côtière abrite une population relativement nouvelle d’origine arabe. Les Hsokotrim d’origine vivent dans les montagnes, portant probablement le nom d’origine aussi, et ils parlent la langue de Socotra qui est unique et ancienne. Le niveau de vie est bas et il n’y a ni électricité ni eau courante. (Wikipédia)

Carte topographique de Socotra-en.svg

Les mêmes sources yéménites savent également détailler la mise en place des nouvelles bases de renseignement d’Israël et des Emirats comme suit :

Selon elle, très récemment, une délégation conjointe d’officiers du renseignement israéliens est arrivée dans les îles Socotra, accompagnée d’officiers du renseignement des Emirats, et ensemble ils ont examiné divers emplacements pour les bases du renseignement qui y seraient installées.

Selon les Yéménites, les zones examinées, parce qu’elles se trouvent dans les zones appropriées, topographiquement, pour collecter des informations électroniques sur le sud du Yémen, le golfe Persique, le golfe d’Aden, le Bab El Mandeb égyptien et la corne de l’Afrique de la meilleure façon, sont :

* – le Centre Jamgua – جمجموه dans la région de Momi – Momi à l’est de l’île.

* – Katanan Center – قطنان dans l’ouest de l’île, il existe de hautes chaînes de montagnes qui permettent aux équipements de contrôler les routes internationales de navigation qui traversent la région.

La chaîne de montagnes à l’ouest de l’île: 

L’île de Socotra et sa distance de la pointe Est de l’Égypte Bab al-Mandab:

L’île de Socotra et sa distance par rapport au golfe d’Aden au sud du Yémen:

Présentation de l’île de Socotra:

דיווח: ישראל תקים בסיסי מודיעין באי סוקוטרה בשיתוף עם האמירויות

 En complément, source Nziv.net  : Reconstruction d’un article de 2016

À la lumière du nouvel article publié aujourd’hui sur le site Internet Nziv.net  sous le titre: « L’Iran se prépare à bloquer la navigation en mer Rouge et forme les forces houthies à cet effet. »

J’ai décidé de publier à nouveau un article paru sur le site en 2016, mais en raison d’une cyberattaque sur le site et de la destruction d’environ 80% de ses principaux articles, il a disparu.

Vous trouverez ci-dessous l’ancien article restauré. Rien ne garantit que les informations sont effectivement pertinentes, même aujourd’hui.

Base de renseignement israélienne en Érythrée. Zone d’intérêt: La mer Rouge et le secteur du Yémen à l’est et au nord. Détails.

(Je commencerai par dire que tout le matériel présenté dans cet article provient de sources arabes visibles)

* – Base de renseignement israélienne en Érythrée. Zone d’intérêt: La mer Rouge et le secteur du Yémen à l’est et au nord. Détails.

Une source érythréenne de haut rang affirme qu’Israël a commencé à construire sa plus grande base de renseignement de première ligne dans le bassin de la mer Rouge et dans la zone stratégique surplombant le détroit de Bab al-Mandab. Le but de la base est de «surveiller» (électroniquement) les forces dirigées par l’Arabie saoudite et les forces de l’État islamique d’Iran.

La source a souligné au « Centre palestinien de recherche » – « المركز الفلسطيني للإعلام » – que la base de renseignement israélienne a été construite au sommet du mont Ambassaira – « أمباسويرا » – EMBA SOIRA situé près de la ville de « Kanafi’a » – Au-dessus de la capitale de l’Érythrée – Asmara, le sommet est à plus de 3000 mètres d’altitude.

Expert en Afrique de l’Est – Le Dr Osama Alaskr fait valoir que la base de renseignement avancée d’Israël vise à surveiller les stratèges du détroit de Bab Al Mandab et à voir que les Égyptiens ne sont pas devenus une menace pour les intérêts israéliens au sud de la mer Rouge, et en particulier pour le mouvement des navires qu’Israël négocie. L’expert Alaskr fait également valoir que la base des renseignements israéliens concernera les deux formes d’observation : (Électronique) les forces islamistes en guerre au Yémen contre le président déchu Saleh et les milices chiites, et à surveiller les mouvements de la marine iranienne dans la région qui provoque l’intensité des événements au Yémen et les tentatives de l’Iran d’augmenter ses activités en Érythrée après avoir été renvoyé du Soudan voisin.

Il sera également question d’une analyse du front des renseignements israéliens sur la circulation et le trafic maritime et aérien, dans le sud de la mer Rouge et en particulier après que les forces alliées dirigées par l’Arabie saoudite ont loué un port en Érythrée pour servir de renforcement de leur réseau logistique, ainsi que de base pour leurs opérations d’évacuation d’urgence.

La base israélienne s’engagera également dans la « supervision » du Soudan, qu’Israël accuse d’avoir aidé à fournir des armes à la résistance palestinienne (Hamas à Gaza) -Années 2010-2012.

https://sqqr24.blogspot.co.il/2016/06/blog-post_419.html

La base est indiquée par un ballon rouge au centre de l’image et sa relation avec l’ensemble de la région est et ouest.

– Zone du sommet de la montagne Amba Suira et de la ville voisine de Tzanafi:

* – Image typique de la surface dans la zone:

* – Topographie typique de la base est:

* – La base par rapport au port yéménite – Hudida dans le nord du pays où se déroule une activité maritime iranienne intensive ainsi que par rapport à l’ouverture du détroit de Bab al-Mandab.

* – Le sommet du mont Amba Soira:

* – Une ligne de vue directe et nette entre le sommet de la montagne et les eaux de la mer Rouge:

Thème d’arrière-plan des commentaires et des idées:

– Je suggère de ne pas penser à « la base de renseignement israélienne avancée en Érythrée » en termes de présence typique de Tsahal sur place.
L’ère technologique d’aujourd’hui ne rend pas cette présence physique nécessaire et quel que soit l’emplacement physique du facteur humain. Seule la solution implicite peut être importante.
– La publication de la semaine dernière sur le taux d’entrée de devises étrangères en Érythrée, grâce aux  réfugiés en Israël jette un éclairage supplémentaire sur la question.

Une autre carte publiée en 2019:

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.