EXCLUSIF : L’Iran ordonne au Hezbollah de prendre l’Arabie Saoudite pour cible de sa vengeance 

#InsideIran

Le nouveau chef de l’aile militaire (qui ne serait pas Mustafa Mughniyeh, mais Hajj Mohsen, contrairement à ce qui a été annoncé plus tôt par Asharq Alawsat, journal saoudien) du Hezbollah a directement été nommé par le Dirigeant de la Brigade Al Quds des Gardiens de la Révolution Iranienne, au cours d’un changement significatif des relations entre Téhéran et le mouvement terroriste libanais. 

Des milliers de spectateurs endeuillés ont assisté aux funérailles du Commandant du Hezbollah, Mustafa Badreddine dans le quartier de Ghobeiry à Beyrouth, vendredi 13 mai (AFP)

L’aile militaire du mouvement terroriste libanais du Hezbollah a reçu ordre par l’Iran de suspendre ses opérations contre Israël et de prendre, à sa place, pour cible l’Arabie Saoudite, est en mesure de révéler le journal jordanien Middle East Eye

Cet ordre résulte de la propagation de colère qui fait suite à l’élimination de Mustafa Badreddine, son commandant militaire en Syrie et le chef de la branche militaire du mouvement, dont le Hezbollah a accusé les “forces « takfiri” soutenues par Riyad. 

Selon des sources bien informées au Liban, l’ordre a été transmis par le Général Qassem Soleimani en personne, le Chef de la Force Quds des Gardiens de la Révolution Iranienne (CGRI) qui s’est rendu à Beyrouth pour exprimer ses condoléances (et prendre visiblement les mesures qui s’imposent).

Soleimani a aussi nommé le successeur de Badreddine (ou Badr Al-Din) et ses deux lieutenants, ce qu’on pense signifier un changement sans précédent dans les relations entre l’Iran et le mouvement terroriste libanais. Les précédentes nominations ont toujours été une affaire interne au Hezbollah en consultation avec l’Iran (mais pas sous ses directives), l’interprète MEE.

Le remplaçant de Badr Al-Din est Fuad Shukr, dont le Nom de Guerre est al-Hajj Mohsen, selon ce qu’a révélé la source à MEE. 

Agé de 55 ans et originaire du village al-Nabi Sheeth dans la Vallée de la Beqaa, Shukr provient du groupe fondateur qui a créé le Hezbollah aux côtés d’Imad Mughniyeh, Badr Al-Din et Mustafa Sahadah.

Alors que ses prédécesseurs provenaient du secteur des renseignements et de la sécurité dans l’organisation, Shukr est devenu prédominant dans le mouvement en tant que militaire-terroriste de terrain, responsable des opérations contre Israël, dont le kidnapping des soldats israéliens.

Diplômé de l’Université de l’Imam Hussein de Téhéran, Shukr est considéré comme quelqu’un de très bien entraîné. Soleimani ne s’est pas contenté de nommer le nouveau Chef de la branche armée du Hezbollah, mais aussi ses deux adjoints, selon les sources qui se sont confiées à MEE. Il s’agit d’Ibrahim Aqil, également connu sous le nom d’al-Hajj Tahsin, mais il porte aussi le pseudonyme courant d’al-Hajj Abdul Khader, et Talal Hamiah.  

La nomination de Shukr survient en dépit de reportages précédents dans le journal saoudien Asharq al-Awsat qui ont suggéré que le neveu de Badr Al Din, Mustafa Mughniyeh serait nommé son successeur.

Middle-East Eye comprend que ce reportage est fondé sur une fausse piste.

Les ordres de l’Iran à l’égard du Hezbollah et le fait qu’ils vont jusqu’au point de nommer directement un successeur confirment la signification qu’a prise pour l’Iran la mort de Badr Al Din, dont les circonstances exactes continuent de susciter les spéculations. Sa mort près de l’aéroport de Damas a d’abord été imputée (par des sources proches du Hezbollah) à une opération secrète d’Israël, mais cela a ensuite subi un démenti et été contredit par l’affirmation que les « Takfiris » (Sunnites) en étaient responsables.

Le communiqué dit ainsi : « Les enquêtes ont démontré que l’explosion, qui a pris pour cible une de nos bases près de l’aéroport international de Damas et qui a conduit le Commandant Mustafa Bard Al-Din au martyr,est le résultat du bombardement à l’artillerie (missile) mené par les groupes Takfiris (sunnites) dans le secteur ».

Les plus proches positions de l’artillerie (rebelle) se situe, cependant, à plus de 20 kms de là et les doutes subsistent que les obus qu’elles détiennent puisse réaliser un tir d’une exactitude parfaite à une telle distance.

Les slogans du Hezbollah lors des funérailles de Badr al Din laissent peu de doute sur le fait que l’Arabie Saoudite est désignée comme principale responsable de la mort de son commandant.

Depuis que l’Arabie Saoudite a rompu ses relations diplomatiques après la mise à sac de son Ambassade à Téhéran, à la suite de l’exécution du dirigeant chiite le Sheikh Nimr al-Nimr, les rapports entre les deux puissances régionales sont de plus en plus tendus. 

Le dernier indice s’est manifesté par l’échec à trouver un arrangement pour que les pèlerins iraniens puissent se rendre en pèlerinage au Hajj de la Mecque cette année.

Cet échec, après quatre jours de pourparlers entrez les deux camps, le mois dernier, a débouché sur des déclarations de récriminations mutuelles qui vont aboutir au fait que les pèlerins iraniens vont certainement manquer les cérémonies cette année.

L’Iran a déclaré que ses citoyens n’assisteront pas aux cérémonies du Hajj cette année et a accusé l’Arabie Saoudite des problèmes ainsi générés. La période du Hajj (pèlerinage de la Mecque) l’an dernier, a été marquée par la mort de plus de 769 pèlerins, dont la plupart étaient Iraniens, lors d’une bousculade à Mina, dans les faubourgs de la Mecque.

Selon les sources du Middle-East Eye, les ordres transmis par l’Iran consistent à déclencher des actions contre l’Arabie Saoudite, avant le commencement du Pèlerinage de la Mecque, en septembre. La mission de Shukr est de coordonner des actions terroristes et de guérilla avec l’aide d’un groupe paramilitaire du nom d’Asa’ib Ahl al-Haq, et avec l’appui d’un groupe chiite implanté au Bahrein, le Saraya al-Mukhtar.

Les agents opérationnels du Hezbollah ont pris l’habitude par le passé, de s’infiltrer par les Emirats du Golfe. Alors membre du groupe terroriste al-Dawa, Badr Al-Din avait été arrêté en même temps que 17 autres terroristes, après les attentats au camion-piégé contre les ambassades américaine et française à Koweit-City en 1983. En 1985, Badr Al-Din a aussi été impliqué dans la tentative avortée d’assassinat de l’Emir du Koweit.

Amed Ibrahim al-Mughassil, un membre chiite du Hezbollah saoudien qui a, semble t-il orchestré les attentats contre les baraquements militaires américains à Khobar, en 1996, a été arrêté l’an dernier après une chasse à l’homme qui a duré 20 ans. Le Hezbollah saoudien, aussi dénommé Hezbollah el-Hajaz, est, évidemment très proche du Hezbollah libanais et du Corps des Gardiens de la Révolution iranienne, son patron. 

David Hearst's picture
Mardi 17 Mai 2016 15:28 UTC
Topics:

– Source : middleeasteye.net

1 COMMENTAIRE

  1. Si les iraniens manquent le hadj, ils pourront toujours tenter de renouer avec le zoroastrisme, religion ayant inspiré le judaïsme lors de l’exile de babylone.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.