Hommage aux victimes de Toulouse six ans après

5
992

Il y a six ans jour pour jour, Jonathan Sandler, 30 ans, ses deux fils Arieh, 5 ans, et Gabriel, 4 ans, ainsi que Myriam Monsonégo, 7 ans, étaient assassinés froidement à l’entrée de l’école juive Ozar Hatorah de Toulouse, par le terroriste Mohamed Merah, alors surnommé le “tueur au scooter”.

Huit jours auparavant, le 11 mars 2012, le terroriste avait tué dans la même ville le maréchal des logis chef Imad Ibn Ziaten, 30 ans. Puis le 15 mars, à Montauban, le djihadiste avait assassiné le caporal Abel Chennouf, 25 ans, et le 1ère classe Mohamed Legouad, 23 ans. Grièvement blessé, le 1re classe Loïc Liber, 27 ans, est depuis tétraplégique.

Rémy Gabalda/AFPLes portraits des sept victimes de Mohamed Merah pendant une cérémonie de commémoration organisée par le CRIF à Toulouse, le 19 mars 2014 Rémy Gabalda/AFP

Le 22 mars, au terme de ces massacres, Merah, qui se proclamait “combattant d’Al-Qaïda” et filmait ses actes avec une caméra GoPro, est abattu par les forces de l’ordre à son domicile de Toulouse.

“C’est toujours la même douleur, elle ne s’est pas apaisée, elle ne s’est pas éteinte”, a indiqué dimanche le président de la communauté juive au moment des faits, Arié Bensemhoun, à i24NEWS.

Après six années, la Ville rose a rendu ce lundi un nouvel hommage aux victimes. Une première cérémonie de recueillement a eu lieu à 10H30, dans l’enceinte de l’école aujourd’hui rebaptisée Ohr Torah et en présence de responsables de la communauté juive et d’élus locaux.

Puis à 12H00, un second hommage a été rendu à “la mémoire des victimes civiles et militaires du terrorisme et de la haine antisémite” au square de Gaulle avec un dépôt de gerbe au pied de l’arbre de la Concorde et de la Fraternité, planté par le président Hollande lors de la première commémoration des attentats.

Plusieurs personnalités politiques ont également commémoré le drame. “Il y a 6 ans, une écolière avec son cartable, un père de famille, une petite fille tirée par les cheveux et un petit garçon la tétine à la bouche étaient horriblement tués à Toulouse en France par un terroriste, parce que Juifs. Ne fermons pas les yeux. N’oublions jamais”, a twitté la Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa.

Il y a 6 ans, une écolière avec son cartable, un père de famille, une petite fille tirée par les cheveux et un petit garçon la tétine à la bouche étaient horriblement tués à en France par un terroriste, parce que Juifs.
Ne fermons pas les yeux.
N’oublions jamais.

“Assassinés parce que juifs. Ne rien oublier. Et combattre tous les jours l’antisémitisme”, a pour sa part déclaré Manuel Valls.

Il y a six ans à ,Jonathan,Arié et Gabriel Sandler et Myriam Monsonego,un père et des enfants étaient assassinés dans leur école.Assassinés parce que..juifs.Ne rien oublier. Et combattre tous les jours l’antisémitisme.

Le tragique anniversaire coïncide cette année avec la présentation par le gouvernement d’un nouveau plan contre le racisme et l’antisémitisme, alors que les actions violentes visant les Juifs ont augmenté en 2017 de “manière préoccupante” de 26%, avait déclaré Emmanuel Macron.

i24news

5 COMMENTS

  1. Ni oubli, ni pardon car ce crime atroce est aussi le crime des Services de Renseignement français qui avaient jugé bon de ne plus suivre le monstre de Toulouse et de la politique férocement antisioniste de l’Etat et des médias français depuis 1967. J’en veux autant à toute cette merde politico-médiatique qu’à l’assassin lui-même : ils sont co-coupables de ce massacre d’enfants juifs mais eux ne seront jamais jugés.

    PS : Je crois à la sincérité du tweet de Valls, le seul jusqu’à présent, attaché au sort des juifs de France, pas à celle de cette cruche de Schiappa.

  2. ZAHOR++++++mais en attendant la bête immonde continue son chemin en l’absence de volonté ferme des gouvernants faire vraiment ce qu’il faut pour éradiquer ce fléau vieux de plus de 2 siècles et bien alimenté de nos jours par les médias

  3. Que dire qui n’a pas été dit?
    L’antisémitisme revient comme la Marée .
    Ceux qui sont antisémites ne veulent pas entendre parler
    Des valeurs de l’humain ,
    Pas de valeurs morales,ça les saoule. Et surtout pas de mémoire ,ne pas se souvenir du passé , c’est mieux pour ne pas reculer face à ses pulsions de mort . C’est trop triste , il faut se garder et ne pas s’abandonner à ce reniement des valeurs De l’humain .
    C’est un combat permanent .

  4. Le 25 mars 2018, le B’NAI BRITH organise avec la Mairie de Voiron une commémoration à la mémoire des 16 enfants et 1 adulte victime de la barbarie le 23 mars 1944 et déportés dans les camps d’extermination.
    Le Souvenir Français que je représente déposera à la mémoire de ces enfants et et de cet adulte une gerbe. Nous y associerons toutes celles et tous ceux qui ont été assassinés par un lâche à Toulouse ainsi que les 3 militaires. A nous le souvenir – à eux l’immortalité

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.