Le groupe terroriste libanais Hezbollah a lancé, ces derniers jours, une vaste campagne appelant le public à financer ses combattants et ses activités militaires.

Sous le slogan «L’argent pour le djihad est un must», qui a été hashtaggué et publié sur les médias sociaux, le Hezbollah mène une campagne qui a été surnommée « Initiative pour armer Djihadistes».

Dans une vidéo diffusée sur le compte Twitter du groupe, l’un de ses membres peut être vu s’offrant lui-même et en essayant d’encourager le public à donner de l’argent pour cette cause.
Selon la tradition islamique, « Celui qui arme un combattant est considéré comme ayant combattu lui-même », affirme le groupe terroriste qui a même ajouté des numéros de téléphone à utiliser pour faire ses dons.

Un autre slogan de la vidéo dit: « Vous aidez, vous résistez. » Le site Web du groupe déclare que « les djihadistes qui se battent pour la résistance ont besoin de vêtements et d’équipement militaire. Cette initiative vous permet de les aider à … »

Les lecteurs ont alors la possibilité de donner de l’argent en ligne, et ont même le choix de faire des paiements en plusieurs versements, pour ceux qui souhaitent donner des sommes généreuses. Les chefs religieux figurent également dans les vidéos au fur et à mesure que les appels sont présentés.

Un des sites Web d’information basé dans la ville de Tire a même ajouté un formulaire qui peut être utilisé pour faire un don. Les appels comprennent des photos détaillées des équipements qui peuven être achetés avec les fonds provenant des dons. Les photos ont également été téléchargées et diffusées sur les réseaux sociaux.

Ce n’est pas la première fois que le Hezbollah lance une telle campagne. Cependant, par rapport aux précédentes, celle-ci insiste davantage sur l’aspect financier.

L’ampleur de la campagne soulève des questions sur les difficultés financières que le groupe terroriste rencontre en raison des combats en Syrie contre les rebelles et autres groupes djihadistes qui nécessite des équipements militaires coûteux.

Des extraits d’une interview du secrétaire général adjoint du Hezbollah, Naim Qassem, ont été publiées dans le journal Al-Binaa.

Qassem y déclare que « le Hezbollah ne veut pas qu’Israël connaisse le calme ou n’ai plus à craindre Hezbollah. Notre message est toujours le même :  nous sommes prêts à payer le prix du conflit.

Qassem a également ajouté des remarques dénigrant les rapports selon lesquels la Turquie exige que le Hezbollah retourne au Liban dans le cadre de son accord avec la Syrie, disant: « La retraite du Hezbollah de Syrie ne fait pas partie de l’équation de la solution politique de la Syrie ».

YNET

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.