L’armée arménienne a publié des images montrant un char d’assaut aerbaïdjanais détruit pendant les affrontements de ce dimanche.  AFP/Ministère arménien de la Défense

L’Arménie et l’Azerbaïdjan entament une nouvelle guerre dans le Nagorny Karabakh

L’Arménie a décrété la mobilisation générale et la «loi martiale» dimanche, après une offensive d’ampleur de l’Azerbaïdjan dans la région disputée du Nagorny Karabakh.

Par Le Figaro avec AFP 

Les autorités arméniennes ont décrété la mobilisation générale et la loi martiale dimanche, alors que de nouveaux combats meurtriers ont éclaté entre les séparatistes du Nagorny Karabakh, soutenus par Erevan, et les forces de l’Azerbaïdjan voisin.

«La loi martiale et la mobilisation générale sont décrétées en Arménie. J’exhorte tout le personnel à se présenter aux commissariats militaires», a déclaré sur Facebook le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian.

Le premier ministre arménien a également appelé sa population à «être prête à défendre la patrie sacrée»«Soutenons fermement notre Etat, notre armée (…) et nous allons vaincre. Longue vie à la glorieuse armée arménienne!», a-t-il ajouté.

Un peu plus tôt dimanche, la présidence de la région séparatiste du Nagorny Karabakh, soutenue par l’Arménie, avait également décrété «la loi martiale et la mobilisation générale pour les plus de 18 ans», lors d’une séance extraordinaire du Parlement local.

Le président azerbaïdjanais Ilham Alievn de son côté, a promis la victoire dans un discours à la télévision. «L’armée azerbaïdjanaise combat aujourd’hui sur son territoire, défend son intégrité territoriale, porte des coups dévastateurs à l’ennemi. Notre cause est juste et nous allons vaincre», a-t-il dit.

Des civils et des miliaires tués

Des civils et des militaires ont été tués dans de violents combats qui ont éclaté dimanche dans la région du Nagorny Karabakh. L’Azerbaïdjan et les séparatistes arméniens se sont alors mutuellement accusé d’avoir lancé les hostilités. «Des morts et des blessés ont été rapportés parmi les civils et les militaires», a déclaré la présidence azerbaïdjanaise, tandis que le médiateur public du Karabakh a déclaré qu’il y avait «des victimes civiles» dans la population de la région.

 

Le Nagorny Karabakh est une région sécessionniste d’Azerbaïdjan, peuplée majoritairement d’Arméniens et soutenue par l’Arménie. Une femme et un enfant sont décédés dans la région, a pour sa part rapporté l’attaché de presse du ministère arménien de la Défense. Deux hélicoptères azerbaïdjanais ont été abattus, avait indiqué plus tôt ce ministère, qui soutient les séparatistes. L’Azerbaïdjan a pour sa part affirmé avoir lancé une «contre-offensive» après une attaque des séparatistes, et fait état d’un seul appareil abattu.

Turquie et Russie en arbitres

«Nous condamnons sévèrement l’attaque de l’Arménie contre l’Azerbaïdjan», a réagi le porte-parole de la présidence turque sur Twitter, assurant l’Azerbaïdjan du «soutien total de la Turquie».

Habituée à jouer un rôle d’arbitre dans la région où elle a des intérêts, la Russie a pour sa part appelé à un «cessez-le-feu immédiat» au Nagorny Karabakh. «Nous appelons les parties à cesser immédiatement le feu et à entamer des négociations afin de stabiliser la situation», a déclaré le ministère des Affaires étrangères russe dans un communiqué, précisant que «des bombardements intenses se produisent le long de la ligne de contact des deux côtés».

Paris et l’UE réagissent

En fin de matinée dimanche, la France s’est dite «vivement préoccupée par les affrontements d’ampleur en cours au Haut-Karabakh», appelant les belligérants à «cesser immédiatement les hostilités et à reprendre le dialogue». Dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères, Paris, «avec ses partenaires russe et américain, réitère son engagement en vue de parvenir à un règlement négocié et durable du conflit» dans cette région, «dans le respect du droit international».

«Les informations concernant les hostilités au Nagorny Karabakh sont la source des plus graves inquiétudes», a pour sa part indiqué le président du Conseil européen, Charles Michel sur Twitter. «L’action militaire doit cesser, de toute urgence, pour empêcher toute escalade (de la violence). Un retour immédiat aux négociations, sans conditions préalables, est la seule voie possible».

 

Le Nagorny Karabakh a été le théâtre d’une guerre au début des années 1990 ayant fait 30.000 morts. Depuis, les autorités azerbaïdjanaises veulent en reprendre le contrôle, par la force si nécessaire, alors que des pourparlers de paix sont dans l’impasse depuis de longues années.

Des combats opposent régulièrement séparatistes et Azerbaïdjanais, ainsi qu’Erevan et Bakou. En 2016, de graves heurts armés avaient failli dégénérer en guerre au Karabakh, et des combats ont également opposé en juillet 2020 Arméniens et Azerbaïdjanais à leur frontière.

https://www.lefigaro.fr/international/l-armenie-et-l-azerbaidjan-en-proie-a-une-nouvelle-guerre-dans-le-nagorny-karabakh-20200927

Lire aussi: https://www.jforum.fr/un-avion-su-25-armenien-a-ete-abattu-par-un-f-16-turc.html

2 Commentaires

  1. Cette guerre est trés gênante pour Israël et les Juifs du monde entier .

    Car

    D’un côté on doit reconnaitre le génocide arménien par les turcs et de l’autre nous avons des liens trés étroits avec l’Azerbaidjan , surtout dans le contexte actuel .

    En effet Israël dans le cadre de ses accords bénéficie de facilités de l’utilisation de bases en cas de conflit avec l’Iran .

    Par ailleurs une petite communauté Juive vit à Bakou sans être inquiétée avec une totale liberté religieuse et qui n’hésite pas à exprimer ses sentiments pour Israël .

    » Jamais autant de drapeaux et d’emblèmes nationaux et israéliens sont mis cote à cote dans les bureaux des dirigeants ou des secrétaires communautaires »
    ( lu dans le magazine Shalom ).

    ( voir l’article de Jforum ;  » la Turquie recruterait des syriens pour sa guerre contre l’Arménie )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.