Explosions sur deux pétroliers dans le Golfe

3
901

 

Des explosions sur deux pétroliers transportant du pétrole dans le Golfe. Les équipages évacués

Un opérateur de navire a déclaré que son navire semblait avoir été touché par une torpille.

Les tarifs du pétrole ont augmenté de 4% au cours du mois, après que quatre autres navires-citernes ont été endommagés par les mines de patelles dans la région.

Après avoir été touchés par des explosions le jeudi 13 juin, les équipages de deux super pétroliers en flammes ont été évacués dans le golfe d’Oman. Les deux capitaines ont lancé des appels de détresse vers les ports d’Oman et du Pakistan. Selon des sources iraniennes, des sources locales à Oman auraient déclaré que les explosions avaient été causées par des attaques contre les pétroliers.

L’agence de presse iranienne IRNA, IRNA, a annoncé que les équipes iraniennes de recherche et de sauvetage avaient embarqué 44 marins sur deux pétroliers endommagés et les avaient emmenés au port iranien de Jask.

L’agence de presse iranienne a déclaré que le navire avait coulé, alors que le propriétaire norvégien a déclaré qu’il était à flot et que son équipage était en sécurité. L’autre pétrolier était à la dérive sans équipage.

Les navires portent pavillon des îles Marshal et du Panama, mais il n’y a pas eu de déclaration immédiate sur la propriété des cargaisons de pétrole ou leur destination.

Les opérations commerciales maritimes de la marine britannique ont initialement lancé une alerte concernant un «incident non précisé» dans le golfe d’Oman et ont appelé à une «extrême prudence». La 5 e flotte de la marine américaine basée à Bahreïn a répondu qu’elle était au courant de l’incident et qu’elle menait une enquête. Pendant ce temps, la marine américaine apportait une aide aux navires endommagés à la suite de leurs appels de détresse.

Les explosions interviennent quelques semaines après que quatre autres pétroliers ont été sabotés au large de la ville portuaire de Fujairah, aux Émirats arabes unis, dans une attaque largement attribuée à l’Iran.

DEBKAfile : la première série d’attaques discrètes de l’Iran contre le pétrole des alliés américains du Golfe, son ambassade à Bagdad et les postes israéliens du Mont Hermon n’a pas réussi à amener le gouvernement Trump à assouplir les sanctions. Donc Téhéran a lancé une deuxième vague d’agression accrue jeudi.

Les détails sont toujours attendus sur la forme des attaques contre les deux super-tankers. Les quatre pétroliers sabotés à Fujaïrah ont été visés par des mines de patelle télécommandées fixées à leur coque par des hommes-grenouilles. Les explosions successives dans le golfe d’Oman suggèrent également l’utilisation d’un engin explosif télécommandé.

 La compagnie qui a affrété l’un des navires a indiqué qu’elle soupçonnait une torpille de l’avoir touché, alors qu’une source a indiqué que l’autre aurait pu être endommagée par une mine magnétique.

Les prix du pétrole ont grimpé de 4% après les nouvelles de jeudi. La région était déjà à l’avant-garde, après les attaques de mai sur les ressources pétrolières du Golfe, provoquées par un différend entre l’Iran et les États-Unis sur le programme nucléaire de Téhéran.

Le golfe d’Oman se situe à l’entrée du détroit d’Hormuz, une voie navigable stratégique majeure par laquelle un cinquième de la consommation mondiale de pétrole passe, expédié par les producteurs du Moyen-Orient.

Pétrolier norvégien Front Altair

Pétrolier norvégien Front Altair

Les autorités d’Oman et des Émirats arabes unis, dont les quatre pétroliers ont été touchés en mai, n’ont pas immédiatement confirmé l’incident de jeudi.

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis ont déclaré que les attaques contre les avoirs pétroliers dans le Golfe constituaient un risque pour les réserves mondiales de pétrole et la sécurité régionale.

Bernhard Schulte Shipmanagement a déclaré que son pétrolier Kokuka Courageous avait été endommagé lors d’une “attaque présumée” qui avait percé la coque au-dessus de la ligne de flottaison lors du transport de méthanol d’Arabie saoudite vers Singapour.

“Le navire est à flot en toute sécurité”, a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que son équipage était en sécurité avec un blessé mineur signalé.

Un courtier maritime a déclaré qu’il y avait eu une explosion “qu’on suspecte provenir d’une attaque extérieure” qui pourrait avoir impliqué une mine magnétique sur le Kokuka Courageous. “Le Kokuka Courageous est à la dérive sans équipage à bord”, a déclaré la source.

La compagnie maritime japonaise Kokuka Sangyo, propriétaire du Kokuka Courageous, a déclaré que son navire avait été touché deux fois en trois heures.

Le pétrolier taïwanais, CPC, a déclaré que le pétrolier Front Altair, appartenant à la compagnie norvégienne Frontline, était “soupçonné d’avoir été touché par une torpille” vers 0400 GMT, alors qu’il transportait 75 000 tonnes de naphta de charge pétrochimique à Taiwan. Il a dit que l’équipage était en sécurité.

Frontline a déclaré que son navire était en feu, mais qu’il flottait toujours, bien que l’agence de presse iranienne IRNA ait annoncé par la suite que le navire avait coulé. Cependant, il n’y avait pas de confirmation indépendante immédiate.

Le Front Altair a chargé sa cargaison de Ruwais aux EAU, selon des sources commerciales et des données d’expédition sur Refinitiv Eikon.

Une autre source a déclaré que le Front Altair avait signalé un incendie provoqué par une “attaque de surface” et que l’équipage avait été récupéré par le navire Hyundai Dubai situé à proximité.

Les attaques présumées de jeudi sont survenues un jour après que les Houthis inféodés à l’Iran aient tiré un missile sur un aéroport en Arabie saoudite, faisant 26 blessés. Les Houthis ont également annoncé le mois dernier une attaque de drones armés sur des stations de pompage de pétrole saoudiennes.

Lors d’une visite mercredi en Iran, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a exhorté toutes les parties de ne pas laisser les tensions s’aggraver. Il a rencontré le guide suprême iranien Ali Khamenei jeudi [qui lui a bien ri au nez]

(Complément d’information : ynetnews.com)

    ,  , 

Adaptation : Marc Brzustowski

Explosions on two supertankers carrying Gulf oil. Crews evacuated

3 COMMENTS

  1. P.uta.in , les fanatiques ne reculent jamais jusqu’à leur destruction , exactement comment comme le petit fils de Maria Anna Schicklgruber .
    Sont tellement aveuglés par leur ant-sémitisme , sont tellement amoureux du peuple palestinien et de la mosquée al-aksa qu’ils sont prets à déduire leur peuple pour espérer assouvir leur haine d’israel .
    les jours prochains seront ( ou devraient etre ) fatidiques .

  2. Le culot du pompier pyromane (intentionnel, bien entendu) qui lance des torpilles et qui ensuite joue les sauveurs..! On ne sait même pas ce qu’il va advenir de l’équipage !
    Il s’agit de véritables actes de guerre contre des structures civiles, dont la promptitude iranienne sur les lieux démontre que c’est eux-mêmes qui ont perpétré les tirs. Esperons que personne ne jouera des remerciements, ni sera dupe…
    Leurs vociferations dernières quant aux “menaces d’anihilation” ysraeliennes sont du même moule…Alors que chaque jour depuis des années sont promises les pires destructions de l’Etat Juif.
    Il vaut vraiment couper la tête du serpent, et remettre la barre de ce pays dans les mains de son peuple…
    Nous savons.
    Ils savent que nous savons.
    Et nous savons qu’ils savent que nous savons.
    Leur bluff ne marchera pas avec Ysraël.
    On va frapper, très fort.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.