Etude-choc : un confinement de 18 mois?

15
6048

Une étude choc sur les coronavirus indique que les gens pourraient être enfermés pendant 18 mois

Le rapport de l’Imperial College de Londres indique également que des millions de personnes sont à risque de mourir et que les systèmes de santé seraient dépassés. Pour atténuer la catastrophe, de nouvelles mesures devraient être mises en place immédiatement.

Des inspecteurs du ministère de la Santé s'entretiennent avec une femme en auto-quarantaine par précaution contre la propagation du coronavirus à Hadera (crédit photo: REUTERS)
Des inspecteurs du ministère de la Santé s’entretiennent avec une femme en quarantaine par mesure de précaution contre la propagation du coronavirus à Hadera (crédit photo: REUTERS)
Les États-Unis et le Royaume-Uni ont reçu des informations d’un rapport sur le coronavirus de l’Imperial College of London publié le 16 mars.
Des dizaines d’experts ont informé les décideurs politiques que la modélisation montrait que des millions de personnes mourraient et que les systèmes de santé seraient dépassés, selon le rapport. La lutte contre le virus pourrait durer 18 mois, selon le communiqué.
Pour atténuer la catastrophe, de nouvelles mesures devraient être mises en place immédiatement et durer des mois avant d’être assouplies. La vie ne serait plus jamais la même, selon le rapport.
Cette étude choquante semble avoir incité le président américain Donald Trump et le Premier ministre britannique Boris Johnson à changer de cap et à augmenter les tests et les mesures.
En Israël, la menace virale a été prise au sérieux beaucoup plus tôt, mais les cas ont néanmoins dépassé les 677 le 19 mars. Israël compte plus de cas par habitant que le Royaume-Uni ou les États-Unis. Avec une capacité très limitée dans les hôpitaux, Israël est correctement préoccupé par ce que montrent les modèles produits à l’Imperial College et par d’autres experts.
Ces modèles n’affectent pas seulement Israël, ils affectent tout le Moyen-Orient. La Jordanie ferme les routes par l’armée. Les États du Golfe arrêtent les vols. La région du Kurdistan irakien est sous couvre-feu.
On trouve dans ce rapport du 16 mars, tous les éléments de langage liés à la crise des coronavirus, comme la notion «d’aplatir la courbe», les préoccupations sur les effets des ventilateurs et dans les unités de soins intensifs, la distanciation sociale, etc.
Nous pouvons conclure qu’Israël entre dans ce modèle, dans l’espoir d’atténuer le pic de décès ou de submersion des hôpitaux par le nombre de cas, qui pourraient se produire si le virus se propageait trop rapidement.
Alors qu’on s’est moqué du Royaume-Uni pour avoir osé débattre de «l’immunité collective», le terme se trouve en fait dans le rapport.
Dans son essence, le rapport nous dit que les gouvernements n’essaient pas vraiment de gagner une guerre contre cet ennemi invisible. Au lieu de cela, ils essaient de le contenir et de mener une guerre d’usure pour trier certaines parties de notre société afin qu’une rébellion sociale massive ne se produise pas, lorsque les hôpitaux s’effondreront. Cela signifie que le public ne sait pas combien de temps ils seront probablement enfermés ou combien de temps la crise se poursuivra.
Les projections optimistes sur le retour à la vie normale et le retour à la normale de l’économie semblent irréalistes à la lumière de ce modèle. Si les aéroports sont fermés pendant un an et que les déplacements sont limités pour la même période, nos vies deviendront de plus en plus similaires au XVIIIe siècle en termes de ce que nous faisons tous les jours.
L’étude et ses conséquences soulèvent d’importantes questions sur les inconnues connues et les données connues qui restent, en réalité, inconnues. Ces tautologies ont été rendues célèbres par l’ancien secrétaire américain à la défense Donald Rumsfeld et sont nécessaires pour lutter contre ce virus.
Pourquoi la Corée du Sud a-t-elle eu si peu de morts? Selon la Chine, pourquoi le virus semble-t-il avoir cessé de se propager à l’endroit même où il a commencé? Les estimations sont-elles correctes concernant principalement les personnes âgées qui ont d’autres maladies? Que se passe-t-il si vous devez mettre en quarantaine une grande partie de votre personnel médical lorsque vous en avez le plus besoin?
Le pire de tous est l’inconnue connue des tests. Nous savons que les gens ont le virus, mais nous ne pouvons pas tous les tester assez rapidement pour arrêter la propagation ou identifier les points chauds.
Il nous reste donc une série de questions complexes. L’Égypte ne compterait que 206 cas de virus et six décès. Un grand pays comme celui-ci, sans beaucoup de tests, pourrait-il simplement passer à côté d’un plus grand nombre de cas?
L’Iran, qui a supprimé les informations sur la propagation du virus en février, affirme avoir 18 000 cas et 1 200 décès. Si les pays mentent sur le nombre de décès, ou s’ils ne testent pas du tout, que savons-nous? Nous en savons assez pour fermer les frontières, ce que font les pays. Est-ce une condamnation à mort pour des millions de personnes au Moyen-Orient? C’est possible.
Cependant, comme beaucoup de ceux qui seraient décédés souffriraient d’abord d’autres maladies, il y a des raisons de croire que dans des endroits comme le Yémen, le virus pourrait se propager ouvertement et la plupart des décès seront mal identifiés.
Ironiquement, le virus est, à certains égards, plus une menace pour les pays avancés que ceux dont les systèmes médicaux sont faibles ou inexistants. En effet, les pays riches sont plus vulnérables aux pannes lorsque la vie change et que les gens réclament un certain niveau de traitement. Les pays pauvres où des millions de personnes sont soumises à des structures étatiques défaillantes ont dû se débrouiller avec les crises sanitaires existantes telles que le paludisme ou la famine.
Israël est au sommet d’un type de pays développé de l’OCDE qui manque néanmoins de certaines qualités communes avec le Golfe ou les États-Unis. Le gouvernement israélien était particulièrement préoccupé par la menace du virus parce qu’il sent qu’il est déjà dans une position vulnérable, non seulement au Moyen-Orient où il y a des menaces pour la sécurité, mais aussi pour que ne se rompe pas le fragile équilibre social qui sous-tend une démocratie déjà tendue (crise politique durable).
Israël ne peut pas se permettre de subir le nombre de morts dont souffre l’Italie. Israël ne peut également probablement pas utiliser les méthodes ocercitives utilisées par la Chine. Cependant, canaliser la bataille contre le virus vers un problème de sécurité nationale, dans un pays qui soutient généralement des institutions comme l’armée, est la méthode choisie.
La question maintenant pour la plupart des pays est de savoir si les modèles produits après les exemples de la Chine et de la Corée du Sud étaient corrects. Des changements dans certaines données entrantes et hypothèses peuvent avoir des résultats spectaculaires.
Par exemple, les publics des démocraties exigent des résultats, et l’étude de l’Imperial College montre que les résultats mettront des mois à apparaître.
Les gouvernements ne réagissent pas non plus lentement et progressivement comme une courbe d’aplanissement. Leur tendance est aux solutions rapides. C’est pourquoi Israël est averti d’un verrouillage total.
Cependant, les auteurs du rapport ont noté que quatre interventions : l’éloignement social, l’isolement des cas, la mise en quarantaine des ménages et les fermetures d’écoles auraient le plus grand impact «à moins d’un verrouillage complet qui empêche les gens d’aller travailler».
Au bout du compte, l’éléphant dans le magasin de porcelaine est que l’étude n’examine jamais l’impact économique. Il note qu’après l’adoption des mesures radicales, initialement, du virus, les interventions seraient assouplies en septembre et les infections augmenteraient à nouveau.
Les dirigeants mondiaux ne disent pas au public que c’est ce à quoi ils sont confrontés. Ils peuvent craindre que la panique n’entraîne des troubles civils et des manifestations de masse.En Israël, les autorités ont de toute façon interdit les rassemblements, il ne peut donc pas y avoir de manifestations.
L’objectif final de l’étude et des politiques gouvernementales est désormais d’empêcher le système d’être submergé. La question est de savoir quel système va craquer en premier, médical, économique ou gouvernemental et sécuritaire. Ce sont les vraies données inconnues.
Adaptation : Marc Brzustowski

15 COMMENTS

  1. L’épidémie qui a fait des milliers de morts parmi les Hébreux lors de la sortie d’Egypte a cause de la faute du veau d’or a été stopper par Moïse et Aaron avec de l’encens, celle là aussi sera stopper en espérant qu’il existe de nos jours un Moïse et un Aaron.

  2. L’auteur du texte ci dessus, indique que les pays occidentaux craignent je cite:”Ils peuvent craindre que la panique n’entraîne des troubles civils et des manifestations de masse”.
    Ce serait là je pense le deuxième plus grand danger après cette pandémie. Une des raisons de voir le déclanchement de ces troubles sociaux, réside dans les contradictions, des uns et des autres, qui ne font qu’aiguiser les angoisses.
    Je vis hors de france, et choses étonnantes nous avons ici des informations que ma famille en france ne possède pas. Actuellement il y aurait par jour plus de 80 (quatre vingt) morts en france…..Est ce vrai ??
    Que se soit vrai ou non, je pense que les mesures prises ne sont pas suffisantes…

  3. Cette étude est anormalement alarmiste; Elle ne prend pas en compte le fait que le virus ne se transmet pas facilement par temps très sec et chaud ni le fait que les mesures mises en oeuvre par les pays d’Asie ont donné des résultats significatifs après seulement 1 mois et demi.

    • Faux : il faut 56° pour le voir régresser. Vous connaissez beaucoup de pays qui supportent 56° degrés celsius de moyenne?

      L’étude n’est “alarmiste” qu’en cas d’abstention de “mesures immédiates” qu’elle préconise par ailleurs : le but : sonner la sonnette d’alarme devant des Etats négligents (voir France, années de retards sur les masques sous Hollande, Fillon, Disant que les tests importent peu pour dépister les porteurs du virus, asymptomatiques ou déjà contaminés, etc)

  4. Mr Brzustowski
    Quand on voit la volte face du gouvernement de Grande Bretagne qui au depart avait décidé de laisser faire le coronavirus pour « vacciner » toute la population en trouver que des dizaines de lilliers de morts envisageable et qui maintenant envisage le confinement et maintenant mobilise 20 000 militaires on peut se poser des questions sur les etudes publiées
    Quant a l’Italie et l’Espagne oui en effet comme la France ils ont pris les mesures de confinement trop tard mais de la a envisager des millions de morts !!!

    • La volte-face britannique ne met pas en cause la valeur des études ou du conseil, mais la volatilité de la décision politique des politiciens-girouettes. Sur le principe, comme on ne sait rien ou presque, tout politique peut essayer cette méthode plutôt que l’inverse, le regretter à mi-chemin et faire demi-tour. C’est le propre de la gestion de l’inconnu par des moyens déjà expérimentés. Ce sont d’ailleurs ces mêmes tâtonnements politiques que ne fait que raconter l’étude : en gros, pour raisons économiques, les politiques ne peuvent guère confiner toute leur population plus de X semaines : 6 admettons : à ce stade, les gens n’en pouvant plus vont reprendre des “libertés”, certaines les exposant à une re-propagation du virus, alors qu’il semblait se calmer. Par tranches d’essais successifs, que fait-on? On re-confine et d’ailleurs les gens y sont “habitués” tout en le supportant de moins en moins et donc, re-périodes de libertés, des récrés par tranches qui font X morts, mais ce n’est pas très grave parce qu’un vaccin sera au point, du moins un jour… Ca peut durer longtemps et le dire est forcément un “scandale”.

  5. Il existe quand meme un espoir veritable: qu’une medication efficace (basee sur la chloroquine ou d’autres essais en cours) soit produite en masse. On pourrait (et on le fera aux USA et en Israel, ailleurs aussi sans doute) diminuer les contraintes de securite vu l’urgence. Qu’un usage a doses trop elevees de la chloroquine puisse entrainer la cecite est (je l’ai lu: je n’y connais rien) une possibilite. Mais une telle issue a moyen terme, quoique terrible, reste en dessous d’une mort immediate: en plus, ce qu’on sait deja fera que cette issue tragique ne devrait se produire que tres rarement. Et il y a d’autres possibilites qui s’ouvriront.

    Ce que je crains: c’est que, meme si un medicament est reconnu comme fiable aux USA ou, horresco referens, en Israel, le pouvoir en France mette le frein avant d'”autoriser” un tel medicament, au lieu de pousser a sa fabrication en masse. Le pouvoir de nuisance des hommes politiques en France trouve dans les circonstances presentes un terrain particulierement favorable a son action.

  6. En 1995 on nous avait prédit la fin de l’humanité en raison de la vache folle, quelques semaines après tout était fini. Ils sont très forts ces anglais !

    • Oui, l’intérêt est de bien lire ce type d’alerte : “si on n’applique pas immédiatement” tels types de mesures. C’est comme de dire qu’il y aura des milliers voire quelques millions de morts, SI….

      La “vache folle”, il suffisait d’arrêter d’en manger si ce n’était déjà fait, surtout on a abattu des milliers de bêtes de cheptel : voulez-vous abattre en masse, X milliers d’Italiens, Espagnols, Chinois contaminés?

  7. Quelles betises
    Et vous les relayez
    Décidément il y en a toujours qui ont besoin de faire du catastrophisme
    En Chine ils ont eu quelques milliers de morts
    Mm sil mentent des dizaines de milliers
    Bon allons plus loin des centaines de milliers
    Et ils sont 1,5 milliard de personnes
    Et leur confinement a duré 2 mois
    Alors pour nous rapporter vos inepties
    Abstenez vous Serge Atlan

    • L’étude provient de l’Imperial College de Londres, The Imperial College of Science, Technology and Medicine) est une université britannique fondée en 1907, se situant à Londres dans le quartier de South Kensington. Elle est spécialisée dans les sciences, l’ingénierie, la médecine et les études commerciales (avec l’Imperial College Business School). L’université compte 14 prix Nobels, 3 médaillés Fields et 74 Fellows of the Royal Society.

      Si vous avez des grosses balourdises rassurantes à leur transmettre n’hésitez pas! En attendant, on sera attentif à enregistrer les bonnes et les moins bonnes nouvelles et à peser le pour et le contre en tout, monsieur Atlan Je Sais Tout!

      Surtout vous citez l’aplanissement de la courbe en Chine, mais ne dites pas un mot, un seul sur les 3.500 morts italiens, 1000 décès en Espagne, des cas en hausse dramatique et montrez une grande déconnexion eut égard à la réalité la plus proche de votre lieu de résidence, Monsieur Atlan!

      En France on passe bizarrement de “15 jours” au moins à bientôt 6 semaines.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.